Ulu al-Amr

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Ulu al-Amr, (en arabe : أولو الأمر), sont ceux qui, selon le Coran, leur obéir est une obligation. Ce mot se trouve dans le verset 59 de la sourate An-Nisâ', qui est connu comme le verset Ulu al-Amr.

Dans les livres théologiques et exégétiques, il y a beaucoup de débats sur l'infaillibilité et l'identité d'Ulu al-Amr. Selon les chiites, le verset d'Ulu al-Amr indique l'infaillibilité d'Ulu al-Amr et cela se réfère aux douze Imams chiites (a).

Cependant, la majorité des érudits sunnites nient que le verset implique l'infaillibilité d'Ulu l-Amr. Les califes ar-Râshidîn, les dirigeants justes et pieux et le consensus sont parmi leurs points de vue sur l'exemple d’Ulu al-Amr.

Verset d’Ulu al-Amr

Article connexe : Verset d’Ulu al-Amr.

Le mot «Ulu al-Amr» signifiant les propriétaires de l'autorité est tiré du verset 59 de la sourate An-Nisâ' dans lequel il est mentionné :

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا أَطِيعُوا اللَّهَ وَأَطِيعُوا الرَّسُولَ وَأُولِي الْأَمْرِ مِنْكُمْ ... ﴿۵۹﴾
« Ô vous qui croyez, obéissez à Allah ! Obéissez à l'Apôtre et à ceux d'entre vous détenant l'autorité !... »
Le Coran, la sourate an-Nisâ', verset 59, Traduction de Régis Blachère

Les commentateurs du Coran et les théologiens imamites prennent l'infaillibilité d’Ulu al-Amr de ce verset. Puis, sur la base de quelques hadiths sur les exemples d’Ulu al-Amr, ils argumentent sur l'infaillibilité des douze Imams (a).

Infaillibilité d’Ulu al-Amr

Article connexe : Infaillibilité.

L'argument des chiites pour l'infaillibilité d'Ulu al-Amr que tiré du verset d'Ulu al-Amr, est fondé sur le fait que ce verset commande une obéissance inconditionnelle aux Ulu al-Amr.

L’un de ces arguments, c’est que le discours de ce verset est inconditionnel, c'est-à-dire qu'il n'y a pas de conditions, ni de temps, ni de lieu, limitant le sens de ce verset.

Deuxièmement, l'ordre d'obéir aux Ulu al-Amr se trouve à côté de l'ordre d'obéir au Prophète (s) et à Allah. Selon les croyances chiites, c'est une preuve claire que, tout comme la soumission au Prophète (s) n'est ni limitée ni conditionnée par quoi que ce soit, la soumission aux Ulu al-Amr est également obligatoire et inconditionnelle.

Sur la base de l'argument de ce verset, l'obéissance inconditionnelle aux Ulu al-Amr est obligatoire. Si Ulu al-Amr ne sont pas infaillibles et qu'elles commandent à une chose interdite (Haram), il y aura conflit entre les deux commandements de Dieu ; parce que d'une part, il est obligatoire d'obéir à Ulu al-Amr et de faire l'acte interdit, et d'autre part, cet acte est interdit et nous ne devons pas le faire. Par conséquent, Ulu al-Amr doivent être l'infaillibilité.

Fakhr ar-Râzî, l'un des savants sunnites, a également le même point de vue que les chiites, mais d'autres savants sunnites sur cette question ont un point de vue différent. Selon eux, dans le verset Ulu al-Amr, après l'ordre d'obéir à Ulu al-Amr, il est indiqué que s'il y a une différence d'opinion, se référer à Allah et au Prophète (s). Cette analogie montre que l'obligation d'obéir à Ulu al-Amr n'est pas inconditionnelle. Chaque fois qu'ils commandaient quelque chose qui était interdit, il ne fallait pas obéir. Par conséquent, selon leur croyance, ce verset ne montre pas l'infaillibilité d'Ulu al-Amr.

Au contraire, selon les chiites, la commande dans ce verset est exprimée de telle manière qu'elle n'est pas exceptionnelle ; autrement dit, elle implique communément que Ulu al-Amr doit être obéi inconditionnellement, et cela exige leur infaillibilité.

Exemples d’Ulu al-Amr

Il y a de nombreuses discussions dans les exégèses du Coran chiites et sunnites à propos des exemples d'Ulu l-Amr et aussi, il y a un désaccord fondamental entre les chiites et les sunnites sur cette question également.

Selon le hadith de Jâbir, qui est mentionné dans les sources de hadiths chiites telles que Kifâyat al-Athar et Kamâl ad-Dîn, les douze Imams chiites (a) sont des exemples d’Ulu al-Amr.

Les chiites aussi pour le prouver, s'appuient sur des hadiths tels que le hadith d’as-Safîna et le hadith d’ath-Thaqalayn. Selon al-Allâma al-Hillî, il y a des hadiths Mutawâtir rapportés par les narrateurs chiites et sunnites qui indiquent cette question.

Les savants sunnites n'acceptent pas ce point de vue et ont des points de vue différents. Certains considèrent Ulu al-Amr comme les califes ar-Rîshidûn, selon certains d’autres, cela signifie des érudits religieux. Et selon un autre point de vue, les commandants d’as-Sariyya (étaient des batailles à l'époque du Prophète (s) qui n'étaient pas directement assistées par lui et étaient commandées par l'un de ses compagnons.) sont des exemples d'Ulu al-Amr.

Az-Zamakhsharî écrit que cela signifie tout dirigeant juste qui gouverne selon la religion ; Comme les califes ar-Râshidîn et les dirigeants justes qui agissent comme eux.

Il est dit que Fakhr ad-Dîn ar-Râzî, contrairement au point de vue d'autres érudits sunnites et en accord avec les chiites chiites, croit que, selon le verset 59 de la sourate an-Nisâ', c'est nécessaire qu'Ulu al-Amr soit infaillible, il dit que le sens d’Ulu al-Amr est le consensus. Son argument est que l'infaillible est, soit l'ensemble de la Umma musulmane (communauté musulmane), soit certains de ses membres. Puisqu'il n'est pas possible de connaître des gens qui sont infaillibles aujourd'hui, certaines personnes dans la Umma ne sont pas infaillibles. Par conséquent, il faut dire que le consensus des musulmans est infaillible. Son point de vue de consensus de Ahl al-Hilli wa al-'Aqd, c’est-à-dire les Ulémas musulmans.

Voir aussi

Références

Bibliographie