Verset d’al-Khums

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Le verset d’al-Khums (en arabe : آية الخمس), (la Sourate al-Anfâl, verset 41) parle sur l'obligation de payer al-Khums et ses six utilisations.

Ce verset est l'un des versets des Âyât al-Ahkâm qui est révélé lors de la dispute des musulmans sur le partage du butin de guerre. Bien que le verset d'al-Khums ait été révélé pendant la guerre avec les versets du Jihad ; mais, selon les hadiths, les juristes chiites ne considèrent pas le mot "butin" comme spécifique au butin de guerre et étendent sa portée à tout revenu, profit et avantage.

Selon la fatwa célèbre des juristes chiites, al-Khums se divisent en deux catégories : la part d'Imam et la part des Sayyid.

Texte et la traduction du verset

وَاعْلَمُوا أَنَّمَا غَنِمْتُمْ مِنْ شَيْءٍ فَأَنَّ لِلَّهِ خُمُسَهُ وَلِلرَّسُولِ وَلِذِي الْقُرْبَى وَالْيَتَامَى وَالْمَسَاكِينِ وَابْنِ السَّبِيلِ إِنْ كُنْتُمْ آمَنْتُمْ بِاللَّهِ وَمَا أَنْزَلْنَا عَلَى عَبْدِنَا يَوْمَ الْفُرْقَانِ يَوْمَ الْتَقَى الْجَمْعَانِ وَاللَّهُ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ ﴿۴۱﴾
Quelque chose que vous preniez, en butin, sachez que le quint [en] appartien à Allah, au Prophète, au Proche de [celui-ci], aux Orphelins, aux Pauvres, au Voyageurs, si vous croyez en Allah et à ce qu'Il fit descendre sur Son serviteurs, au Jour de la Salvation, au jour où les deux troupes se rencontrèrent. Allah, sur toute chose, est omnipotent.
Le Coran, la sourate al-Anfâl, le verset 41, la traduction de Régis Blachère

Circonstance de la Révélation

Après la bataille de Badr, un certain nombre de musulmans se sont disputés sur la distribution du butin de guerre, et Dieu a donné tout le butin au Prophète (s) pour éradiquer le différend, afin qu'il puisse le distribuer parmi les guerriers selon sa décision. Le Prophète (s) a également réparti le butin entre eux avec la justice.

Ce verset est révélé et a déclaré qu'un cinquième du butin appartient à Allah, au Prophète (s), Dhi al-Qurbâ (Proches du Prophète (s)), aux orphelins, aux pauvres et aux voyageurs.

Signification de Dhi al-Qurbâ et d'autres termes

Il y a des exemples pour Dhi al-Qurbâ et d'autres termes dans ce verset :

  • Dhi al-Qurbâ signifie famille et proches d'une personne ; mais, en raison de l'existence de nombreux hadiths dans les livres de hadiths chiites et sunnites, Dhi al-Qurbâ dans ce verset signifie uniquement les Imams chiites (a).
  • Les orphelins, les pauvres et les voyageurs, dans ce verset sont seuls les orphelins, les pauvres et voyageurs de Banu Hachim et des Sayyid. Bien que l'apparence du verset soit absolue et qu'il n'y ait aucune contrainte, mais en raison des nombreux hadiths dans l'interprétation du verset, al-khums est appartient à Banu Hachim.

Élargissement de la gamme d’al-khums à tous les acquises

Les savants chiites, s'appuyant sur les hadiths des Ahl al-Bayt (a), croient que le sens du butin dans ce verset est tout ce qui est considéré comme un butin ; bien que ce butin n'ait pas été obtenu de la guerre avec les infidèles.

Cheikh at-Tabrisî, l'auture du livre de Majma' al-Bayân, citant dans le verset d'al-Khums, croit que les savants chiites croient qu'al-khums est obligatoire dans tous les avantages fournis aux êtres humains ; que ce soit par les affaires ou le commerce, ou par le trésor et l'exploitation minière, ou en plongeant hors de la mer.

Par conséquent, selon les savants chiites, le «butin» a un sens large et comprend tout revenu, profit et avantage ; parce que le sens littéral de ce mot est général et qu'il n'y a aucune raison claire pour son limitation, et le simple fait que le verset soit placé à côté des versets du jihad ne peut empêcher sa généralité.

Abrogation du verset d'al-Anfâl

Article connexe : Abrogation.

Certains disent que le verset d'al-Khums a abrogé le verset d'al-Anfâl, qui concerne l'appartenance de tous les butins de guerre à Dieu et à son Prophète (s). Mais de nombreux commentateurs du Coran ont rejeté cette abrogation et croient qu'il n'y a pas de contradiction conceptuelle entre ces deux versets qu'un verset est une abrogation d'un autre verset.

En rejetant l'abrogation de ce verset, al-'Allâma Tabâtabâ'î a considéré ce verset comme une explication et une interprétation du premier verset de la sourate al-Anfâl. Selon lui, dans le verset d'al-Anfâl, Dieu a résolu l'ambiguïté de la propriété d'al-Anfâl et a déclaré que personne ne possède al-Anfal et al-Anfal (dont le butin de guerre fait partie) appartient à Dieu et à son Messager (s), mais au verset 41, dans les quatre cinquièmes du butin de guerre, il a permis aux musulmans de prendre possession, et un cinquième est pour Dieu et son Messager (s).

Consommation d’al-Khums

Selon ce verset, al-khums est divisé en six parts, qui selon la célèbre fatwa des juristes chiites sont divisées en deux groupes de trois :

  • Part de l'Imam (a) : La part de Dieu, du Prophète (s) et de ses proches appartient au Prophète (s) et après lui aux Imams Infaillibles (a).
  • Part de Sayyid : Cette part appartient au pauvre parmi les Sayyid, c'est-à-dire aux orphelins, aux pauvres et à ceux qui sont devenus pauvres en voyage.

Voir aussi

Références

Bibliographie