Le Calendrier Lunaire Hégirien

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Calendrier musulman)
Aller à : navigation, rechercher

Le Calendrier Lunaire Hégirien (en arabe: التقويم الهجري القمري) appelé aussi calendrier musulmans, est un calendrier qui se base pour la définition des débuts de mois de l’année sur la rotation de la lune autour de la terre, et prend son début de l’émigration du Prophète Muhammad (s) de La Mecque vers Médine fuyant les païens.

Ce calendrier est d’une importance chez les musulmans ; car il définit les moments de certains actes d’adorations périodiques comme le Hadj, le Ramadan, les Mois Sacrés, etc…

Histoire du Calendrier Lunaire Hégirien

Le Prophète (s) premier instigateur

Il est dit que le Prophète Muhammad (s) lui-même, qui est le premier qui instaura le calendrier Hégirien et ordonna de notifier les événements à partir de son arrivée à Médine au mois de Rabî' al-Awwal, et depuis ce moment les musulmans commencèrent à notifier les différents événements mois par mois jusqu'à la fin de l'année et ainsi de suite.[1]

Suhiylî dit :

Le calendrier qu'a instauré le Prophète (s), n'est que l'application du verset coranique لَمَسْجِدٌ أُسِّسَ عَلَي التَّقْوي‏ مِنْ أَوَّلِ يَوْمٍ أَحَقُّ أَنْ تَقُومَ فيهِ[2]

Traduction :

« Ne te tiens jamais dans (cette mosquée). Car une mosquée fondée dès le premier jour, sur la piété, est plus digne que tu t'y tiennes debout [pour y prier].

On y trouve des gens qui aiment bien se purifier, et Allah aime ceux qui se purifient »[3]

Et ceci dit Suhiylî n'est autre qu'une attestation du saint Coran que le premier jour du calendrier prend effet du mois de Rabî' al-Awwal ; et que les compagnons avaient commencé le calendrier par l'émigration du Prophète (s).[4]

Ya'qût Hamawï dit que :

l'émigration marque le début du calendrier Hégirien, et que le premier jour est le jour où le Prophète (s) arriva à la ville de Qubâ.[5]

Tandis que d'autres prétendent que le calendrier Hégirien n'a pris effet que 16 ,17 ou 18 années plus tard.

Application officielle du calendrier Hégirien

Selon l’avis le plus connu, concernant l’application officielle du calendrier Hégirien ; c’était dans le califat d’'Omar ibn al-Khattab sur l’avis d’Imam Ali (a) de commencer à partir de l’émigration du Prophète (s).[6]

Il est dit aussi qu’Omar ibn al-Khattab avait demandé conseil auprès des gens ; certains avaient proposé de commencer par la naissance du Prophète (s), d’autres proposèrent que ça soit le jour de la révélation, et Ali b. Abi Talib (a) donna le jour de l’émigration du Prophète (s) comme le début de l’ère hégirienne ; car il est plus claire auprès de tout le monde. En fin Omar ibn al-Khattab accepta l’avis d’Ali (a).[7] [8] [9]

Ya’qûbî dit :

C’est Omar ibn al-Khattab qui voulait commençait par le jour de la naissance du Prophète (s), mais Ali b. Abi Talib (a) le persuada de commencer par l’émigration.[10]

Rabi’ al-Awwal est le premier mois

Il est raconté qu’Anas b. Malik dit :

Le début de l’année islamique, c’est le mois de Rabî’ al-Awwal ; car c’est le mois de l’émigration du Prophète (s). [11]

Rajab est le premier mois

Sakhâwî ash-Shãfi’î raconte que 'Abd Allah b. ‘Awf avait appelé l’intention que le calendrier devait commençait au même moment que la révélation c’est-à-dire au mois de Rajab.[12]

Muharram est le premier mois

Hasan b. 'Abd Allah ‘Askarî dit que :

Omar ibn al-Khattab lui-même a pris la décision de débuter l’année par le mois de Muharram.[13] Certains disent que c’est Uthman ibn Affan qui l’a suggéré,[14] [15][16] D’autres disent que c’est les trois Omar, Uthman et Ali (a) qui ont décidé ensemble que l’année devait commencé par le mois de Muharram. [17][18]

Tandis qu’Isma'îl b. Kathîr prétend que le mois de Muharram était le premier mois de l’année chez les arabes avant l'Islam. [19]

Avis des Chiites sur le calendrier Hégirien

Cheikh as-Sadûq raconte d’Ibn Abi 'Umayr qui remonte le hadith à l’Imam as-Sâdiq (a), se rapportant au verset : « إنَّ عِدَّةَ الشُّهُورِ عِنْدَ اللهِ إثْنَا عَشَرَ شَهْراً فِي كتابِ اللهِ يَوْمَ خَلَقَ السّماواتِ وَالأرْضَ »[20]

Traduction :

« Le nombre de mois, auprès d'Allah, est de douze [mois], dans la prescription d'Allah, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d'entre eux sont sacrés : telle est la religion droite. »[21]

Il dit :

« se sont : MuharramSafarRabî' al-AwwalRabî' al-ÂkharJumâdâ al-ÛlâJumâdâ al-ÂkhiraRajabSha’bânRamadanShawwâlDhu al-Qa'daDhu al-Hijja »[22]

Sayyed Ibn Tãwous cite de l’Imam Rédha (a), de ses pères (a), qu’il a dit : « Le premier jour de Moharram, le Prophète (p.s.l) faisait une prière de deux rak’ats, puis lorsqu’il finit, il levait ses deux mains et récitait l’invocation suivante trois fois : « اللهم أنت الإله القديم وهذه سنة جديدة فأسألك فيها العصمة من الشيطان والقوة على هذه النفس الأمّارة بالسوء... ».

Ibn Tãwous dit : son invocation implique que le début de l’année doit-être Moharram.[23]

Sayyid b. Tãwûs dans ces livres al-Iqbãl et Misbâh laisse entendre que le premier mois de l’année est bien Muharram, lorsqu’il dit :

« Nous commencerons par la Ziyara du premier mois de l’année Hégirienne, puis les autres selon la règle ».[24]

Cheikh al-Kaf'amî commence les dates de son livre Misbâh de Kaf'amî par Muharram.

‘Allâmat al-Majlissi rapporte d’Abû Rayhãn qui dit :

Les mois chez les arabes sont de douze, le premier étant Muharram. Et dans un autre endroit il dit : Muharram est le premier mois de l’année chez les arabes.

Puis Mîrzâ Jawãd Malikî Tabrîzî dans son livre « al-Murâqibât » a commencé par les événements et les actes à accomplir pour le mois de Muharram.[25]

Cheikh Ali Namâzî rapporte de Muttaqî :

L’émigration – du Prophète (s) – a eu lieu quatorze années après la révélation, et trente-quatre-ans après l’accession au trône de Kisra Parwiz (Khosro II), et sept ans de la prise de pouvoir d’Héraclius et le premier mois de cette année est Moharram.[26]

Mois du Ramadan début du calendrier

Cheikh al-Mufîd dans l'introduction de son livre « Massãr ash-Shî’a » dit :

« Je commencerai dans la classification des mois par le mois de Ramadan ; car le Coran lui a donné la primauté, et par sa contenance en adorations et invocations… » [27]

Lorsqu’il parle du Ramadan, il commence par :

« Ce mois est le meilleur mois par excellence tel que ça était porté du Prophète (s), et c’est le printemps des croyants comme l’ont mentionné la descendance – du prophète (s) – véridique ». [28]

Cheikh at-Tûsî dans son livre « Misbâh » est de l’avis que le Ramadan est le premier mois de l’année, puisqu’il dit :

« Chapitre sur les adorations de l’année du début à la fin. On commence premièrement par les actes du mois de Ramadan ; car il est connu dans les récits de nos compagnons que le mois du Ramadan est le premier mois de l’année et Muharram n’a était placé en premier en théorie que pour le calendrier ».[29]

Radî ad-Dîn Ali b. Yûsuf b. Mutahar al-Hillî a commencé son livre « ‘Idad Qawiya » par le mois du Ramadan. [30]

Muhadith Qummi dans son livre « Waqâyi' Ayyãm » mentionne que le premier mois de l’année est bien le Ramadan, et commença son livre « Faydh al-‘Alãm » par les actes du mois du Ramadan. [31]

Différents Calendriers

  • Année lunaire : qui commence par Muharram, c’est le calendrier usuel utilisé par les Arabes, comme l’a indiqué Ibn Tâwûs. [32]
Ceci était une révélation de l’ange Gabriel, comme le précisent les récits.[33]
  • Année d’Adoration : qui commence par le mois du Ramadan.
  • Année d’Evaluation : est l’année dont le premier jour est le jour qui suit la Nuit du Destin ; nuit où sont fixés et déterminés les biens et les moyens d’existence des gens.

L’Imam as-Sâdiq (a) dit :

« La Nuit du Destin est le premier et le dernier jour de l’année ». [34]

Mois du Calendrier Hégirien

Le calendrier Hégirien (Héjri) est un calendrier lunaire, constitué de 12 mois lunaires de 29 ou 30 jours chacun. Comme le précise le verset suivant :

{ إنَّ عِدَّةَ الشُّهُورِ عِنْدَ اللهِ إثْنَا عَشَرَ شَهْراً فِي كتابِ اللهِ يَوْمَ خَلَقَ السّماواتِ وَالأرْضَ مِنْهَا أَرْبَعَةٌ حُرُمٌ، ذَلِكَ الدِّينُ الْقَيِّمُ }[35]
« Le nombre de mois, auprès d'Allah, est de douze [mois], dans la prescription d'Allah, le jour où Il créa les cieux et la terre. Quatre d'entre eux sont sacrés : telle est la religion droite ».[36]

Les mois du calendrier Hégirien sont dans l'ordre suivant:

  1. Muharram: C'est le premier mois de l'année et le troisième des mois Sacrés.
  2. Safar : Deuxième mois, appelé aussi Safar al-Muzaffar
  3. Rabî' al-Awwal : Troisième mois, appelé aussi Rabî' Mawlûd.
  4. Rabî' al-Âkhar : Quatrième mois appelé aussi Rabî' ath-thânî.
  5. Jumâdâ al-Ûlâ : Cinqième mois, appelé aussi Jumãdâ al-Awwal
  6. Jumâdâ al-Âkhira : Sixième mois appelé aussi Jumâdâ ath-Thînîya.
  7. Rajab: appelé aussi Rajab al-Murajjab, est le septième mois de l'année et le dernier des mois sacrés.
  8. Sha'bân : Huitième mois, appelé aussi Sha'bân al-Mu'azzam.
  9. Ramadan : Neuvième mois et mois de jeûne, appelé aussi Ramadan al-Mubârak.
  10. Shawwâl : Dixième mois, appelé aussi Shawwâl al-Mukarram.
  11. Dhû al-Qa'da : Onzième mois et premier mois sacrés
  12. Dhû al-Hijja : Douzième mois et deuxième mois sacré,appelé aussi Dhu al-Hijja al-Harâm.

Voir aussi

Reférences

  1. Ibn Shahrashûb, Manãqib ãl Abi Taleb, T 2, p 144.
  2. Sourate at-Tawba, verset 108.
  3. Traduction Hamidullah du verset:108, Sourate Tawba (Le Repentir).
  4. Ibn Hajar, Fat'h al-Bãri, T 7, p 208-209.
  5. Ya'qût Hamawï, Mu'jam al Buldân, T 5,p 124
  6. Ibn Shahrashûb, Manãqib Âl Abi Taleb, T 2, p 144.
  7. Ibn Abi al-Hadîd, Sharh Nahj al-Balâgha, T 12, p 74.
  8. Ibn Kathîr, Bidâya wa an-Nihâya, T 3, p 206-207 et T 7, p 73-74.
  9. Mutaqîye Hindi, Kanz al-‘Ummâl, T 10, p 193 et 195.
  10. Ya’qûbî, Târîkh Ya’qûbî, T 2, p 145.
  11. Ibn Athïr, al-Bidâya wa an-Nihâya, T 3, p 207 et T 4, p 94.
  12. Tustarî, Ihqâq al-Haq, T 8, p 220.
  13. Hasan b. 'Abd Allah ‘Askarî, Awaïl, T 1, p 223.
  14. Ibn Hajar, Fat'h al-Bârî, T 7, p 209.
  15. Ibn Kathir, al-Bidâya wa an-Nihâya, T 3, p 93-94.
  16. Muttaqîye Hindi, Kanz al-‘Ummâl, T 10, p 193 et T 17, p 145.
  17. Ibn Hajar, Fath Bãri, T 7, p 209-210.
  18. Khathib Qastalãni, Irchad Sãri, T 6,p 234.
  19. Ibn Kathir, al-Bidâya wa an-Nihâya, T 3, p 307.
  20. Sourate at-Tawba, verset 36.
  21. Traduction Hamidullah du verset: 36, Sourate Tawba (Le Repentir).
  22. Chiekh as-Sadûq, al-Khisâl, p 488, hadith 64.
  23. Ibn Tãwous, Iqbãl al-A’mãl, p 13 et 127.
  24. Ibn Tãwûs, Iqbãl A’mãl, p 14, 1er chapitre.
  25. Malikî Tabrîzî, al-Murâqibât, p 25.
  26. Namãzi, Mustadrak Safînat al-Bihâr, T 5, p 204.
  27. Cheikh al-Mufîd, Massãr ash-Shî’a, p 19.
  28. Cheikh al-Mufîd, Massãr ash-Shî’a, p 1920.
  29. Cheikh at-Tûsî, Misbãh al-Mutahajjid, p 376.
  30. Radî ad-Dîn al-Hillî, ‘Idad Qawiya , p 28.
  31. Qomi, Faydh ‘Alãm, p 100.
  32. Ibn Tãwûs, Iqbãl A’mãl, p 250.
  33. Majlissi, Bihãr Anwãr, T 55, p 351.
  34. Kulaynî, al-Kâfî, T 4, p 160.
  35. Sourate Tawba, verset:36.
  36. Traduction Hamidullah du verset:36, Sourate Tawba (Le Repentir).


Bibliographie

  1. Ibn Kathîr, al-Bidâya wa an-Nihâya, maison d'édition Al-Fikr, Beyrouth, 1407 H.
  2. Subhânî, Ja'far, Sayyid al-Mursalîn, Qom, Jami'a Mudarrisîn.
  3. Tabarî, Târîkh al-Umam wa-l-Mulûk, révisé par Abu al-Fadl Ibrâhîm, Beyrouth, maison Turâth, 2ème édition, 1367 H.
  4. 'Âmilî, Sayyid Ja'far Murtadâ, at-Tahqîq fî Târîkh al-Hijra
  5. Mas'ûdî, Ali b. Husayn, Murûj ad-Dhahab, Maison Hijrat, Qom, 1409.
  6. Miskawayh, Ahmad b. Muhammad, Tajârub al-Umam, édition Surûsh, Téhéran, 1379 H.
  7. Naba'ï, Abu al-Fadl, Taqwîm wa Taqwim Nigârî Dar Târîkh, Mechhed, Âstân Quds, 1366 H.
  8. Ya'qûbî, Ahmad, Târîkh Ya'qûbî, maison d'édition Dâr Sãdir, Beyrouth.
  9. Kaf'amî, Taqî ad-Dîn Ibrâhîm b. Ali, Al-Misbâh, édition A'lami, Beyrouth, 1er édition, 1414 H/ 1994.