Adoration

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Adoration de Dieu)
Aller à : navigation, rechercher

Al-‘Ibâda (en arabe : العبادة) ou Adoration ou culte signifie l’obéissance et l’humble obéissance. Il se réfère à un état interne des êtres humains dans lequel ils se trouvent sous le contrôle de leur Créateur. Le but de la création du monde est le Dhikr et le souvenir de Dieu et le besoin de l'humain de Dieu est la philosophie de l'adoration.

L’adoration est divisée en obligatoire et volontaire. Dans le Coran et les hadiths, des effets tels que le pardon des péchés, la paix et le bonheur des êtres humains, l'augmentation de la subsistance, l'imamat, la proximité de Dieu et la fermeté dans la religion sont mentionnées pour cela.

Le dévouement, la modération, la patience, la connaissance, l'humilité et la pureté sont également considérés comme des rituels et des conditions de culte. L'adoration ne se limite pas aux rituels. La supplication, la contemplation et Acquisition de nourriture Halal sont les exemples de l’adoration. Dans les versets et les hadiths, l'orgueil, l'arrogance, l'ignorance, la mondanité et gagner sa vie au haram sont considérés comme des obstacles au culte. La Bible décrit l'adoration comme une alliance avec les enfants d'Israël.

Concepts

Le Culte est défini comme l'adoration, l'obéissance et l'humble soumission et, dans certains cas, une extrême humilité. L'adoration en ce sens, c'est un état dans l'être humain dans lequel il ressent son besoin et sa domination de son Créateur.

Selon al-Allâma Tabâtabâ'î, adorer, c'est se mettre dans une position d'humilité et de complaisance, se déconnecter de toute autre chose et se souvenir de Dieu.

On dit aussi que l'adoration consiste en un désir de servir et de vénérer un être supérieur qui mérite la vénération. Dans la terminologie coranique, "al-'Ibâda" a une signification très générale qui contient de nombreux comportements humains, même lorsqu'ils sont faits en conformité avec Satan et les désirs personnels.

Selon les versets du Coran, cette notion inclut l'adoration d'autres êtres humains, l'adoration de ses désirs, l'adoration de Satan, l'adoration des idoles et l'adoration de Dieu.

Le concept de «al-‘Ibâda» dans la jurisprudence, contrairement à son utilisation générale dans le Coran, se réfère uniquement aux pratiques et aux rituels qui sont faits avec l'intention de se rapprocher de Dieu, qui sont appelés décisions «Ta'abbudî».

Le concept de culte dans la coutume du peuple est connu avec certains de ses exemples tels que la prière, le jeûne, le Hadj, la supplication et la glorification, qui est plus limitée que sa signification coranique et jurisprudentielle.

Philosophie du culte

Il y a plusieurs raisons d'adorer Dieu. Le but de la création du monde, Dhikr de Dieu et e besoin humain de Dieu sont parmi les raisons d'adorer.

  • Le but de la création du monde : Selon certains versets du Coran, le but de la création du monde (les djinns et l'humanité) est d'adorer et de servir Dieu. Pour cette raison, lorsque l'homme s'écarte de ce but, Dieu envoie des prophètes pour sauver l'homme de l'adoration de Tâghout et le ramener au but principal de sa création. Murtadâ Mutahharî considéra que l'adoration de Dieu comme quelque chose qui est dans la nature humaine (al-FItrat) et est enraciné dans sa nature ; Mais parfois, il est dévie de son droit chemin et provoque le culte de créatures telles que les idoles et autres êtres humains. À cet égard, l'Imam Ali (a) considéra que le but de l'envoie du Prophète (s) est d'exclure les serviteurs de Dieu de l'adoration des idoles vers l'adoration de Dieu.
  • Dhikr (louer) de Dieu : Louer de Dieu est mentionné comme l'un des buts de l'adoration. Selon Murtadâ Mutahharî, le principe de la philosophie de la législation de l'adoration est le souvenir de Dieu, qui est suivi du souvenir de soi-même et du rétablissement de soi-même, et par conséquent, l'homme acquiert une illumination et un pouvoir spéciaux. Au verset 14 de la sourate Tâhâ, le but de la prière, qui est le principal symbole de l'adoration, est le souvenir de Dieu.
  • Se sentir dépendant et impuissance : On dit que la nature humaine est telle que lorsqu'elle se voit comme dépendante et a besoin de quelqu'un, elle s'y soumet. Notre existence dépend de Dieu et nous avons besoin de Lui en tout. Ce sentiment d'impuissance et de besoin conduit l'homme à adorer Dieu.

Types de culte

Le culte a été divisé en deux types d'obligatoire et volontaire :

Adoration obligatoire

L'adoration involontaire est une forme d'adoration dans laquelle l'adorateur n'a d'autre choix que d'obéir au commandement. Le culte obligatoire est pratiqué par tous les êtres de l'univers à l'exception des êtres qui en ont la volonté. Les versets du Coran mentionnent également ce type de culte. Al-‘Allâma Tabâtabâ'î appela ce type de culte ; le culte public.

Adoration volontaire

L'adoration volontaire est un type d'adoration dans lequel ceux qui ont une volonté, comme les djinns et les humains, accomplissent des actes d'adoration à leur propre volonté. Ce type de culte est également appelé culte spécial. Ce type de culte est également mentionné dans les versets du Coran.

Il existe une autre division du culte basée sur un hadith de l'Imam Ali (a). Selon ce hadith, l'adoration est divisée en adoration des esclaves, adoration des marchands et adoration des êtres humains libres. C'est l'adoration des marchands quand Dieu est adoré pour l'amour du Paradis et reçoit la récompense divine ; quand Dieu est adoré par peur du châtiment divin, c'est l'adoration des esclaves ; un groupe qui considère Dieu digne d'être adoré et l'adore par gratitude envers Dieu s'appelle l'adoration des êtres humains libres, qui est le culte le plus élevé.

Effets du culte

De nombreux effets sont mentionnés dans le Coran et les hadiths pour l'adoration, y compris :

  • le pardon des péchés,
  • la paix et la joie,
  • l'augmentation des moyens de subsistance,
  • la fermeté dans la religion,
  • l'Imamat,
  • la proximité de Dieu,
  • la piété,
  • l'attirance de Dieu miséricorde et satisfaction,
  • remerciant Dieu,
  • dignité,
  • pouvoir,
  • immunité aux péchés,
  • direction divine,
  • compagnonnage avec les justes,
  • et certitude.

Rites et conditions de culte

Afin de mieux accomplir les actes d'adoration, des conditions et des rites spéciales sont fixées, telles que la sincérité, la modération, la sagesse dans le culte, la patience dans le culte, l'humilité, la pureté, l'heure et le lieu du culte.

  • La sincérité : L'acceptation de l'adoration est considérée comme liée au degré de la sincérité de l'adorateur dans son adoration.

Al-'Allâma Tabâtabâ'î définit la sincérité dans le sens où l'adorateur ne s'engage pas dans des actes autres que Dieu et ne considère personne comme un partenaire de Dieu dans ses actions. Il croit que le culte sera sincère, quand il est accompli ni dans l'espoir de recevoir une récompense ni par crainte de représailles. L'adoration sincère est un thème qui est souligné dans plus de 50 versets du Coran. Dans les sources de hadiths, la sincère est également considérée comme l'une des conditions d'acceptation du culte et ils ont évité le contact avec une personne qui entend devenir célèbre par le culte.

  • La modération : L'un des rites soulignés dans l'exécution des actes de culte est le respect de la modération. Les commentateurs du Coran, citant le verset 110 de la sourate al-'Isrâ', "recherche en les deux le juste milieu", qui met l'accent sur la prière entre les deux états de réciter la prière à voix haute ni à voix basse, en ont fait un modèle pour toutes les actions et comportements humains, en particulier dans le culte.

L'observance de la modération dans le culte a également est soulignée dans certaines histoires qui sont mentionnés dans les hadiths ; dans ces hadiths, la religion de l'Islam est introduite comme la religion de la modération selon laquelle tous les comportements et actions d'un musulman doivent être faits selon cette méthode.

D'après les hadiths, l'un des effets de la modération dans le culte sera de créer de l'enthousiasme et de ne pas s'ennuyer dans le culte ; cette question est mentionnée dans le verset 142 de la sourate an-Nisâ’.

Il y a un hadith dans lequel le Prophète (s) interdit aux gens de forcer les autres à adorer lorsqu'ils sont réticents. Il compare cela à un conducteur impuissant qui n'a ni parcouru un chemin ni quitté le véhicule. Dans la maxime 285 de Nahj al-Balâgha, l'Imam Ali (a) met l'accent sur l'abandon des actions recommandées, si elles perturbent les actions obligatoires.

  • L'adoration étant basée sur la connaissance : l'une des conditions de la perfection et de l'acceptation des cultes serait de les faire avec connaissance. Le Coran interdit les cultes et les prières sans conscience. Certains hadiths ont comparé les cultes d'une personne ignorante aux animaux se déplaçant dans les moulins. Selon les hadiths, deux rak'at par une personne bien informée équivaut à soixante-dix rak'at par une personne ignorante. Dans ces hadiths, on dit que les effets des cultes, y compris le pardon des péchés, dépendent de leur exécution avec connaissance et réflexion.
  • Patience dans l'adoration : l'une des conditions d'adoration est d'être patiente et constant dans l'obéissance de Dieu. Dans le Coran le verset 65 de la sourate Maryam, Allah appelle le Prophète (s) à avoir la patience pour l'adoration de Dieu. Dans les hadiths, la patience pour l'obéissance et la servitude de Dieu est considérée comme l'un des nombreux types de patience.
  • Humilité : un autre rite et condition d'adoration est d'avoir un sentiment intérieur d'humilité tout en faisant le culte. L'humilité dans l'adoration est interprétée comme la modestie et l'humilité ultime envers la grandeur de Dieu, et la valeur d'un culte dépendrait de l'humilité de l'adorateur en le faisant. Le Coran décrit en partie les croyants comme disant humblement leurs prières. Selon les hadiths, les actions ne sont considérées comme des adorations que lorsqu'elles sont accomplies de manière humble. Le Coran considère la cruauté et le cœur de pierre comme un obstacle à l'humilité humaine envers Dieu.
  • La pureté : De nombreux actes d'adoration nécessitent une purification. Le verset 43 de la sourate An-Nisâ' permet faire la prière d'être exécutées sous condition de pureté, et dans d'autres versets de du Coran la pureté des lieux de culte et des mosquées sont considérés comme les devoirs des responsables des affaires religieuses.
  • Le lieu et le temps du culte : Le lieu et l'heure du culte sont également des facteurs importants de l'impact du culte. Selon les hadiths et les manières des Ahl al-Bayt (a), ils avaient préparé un lieu pour leur culte à la maison et à certaines heures du jour et de la nuit, ils réservaient leur temps pour le culte et la prière.

Manifestations et les exemples de culte

Dans les textes religieux, les modes de culte et de servitude ne se limitent pas à la réalisation de certains rituels de culte tels que la prière, le jeûne, le Hadj, etc.

Il existe d'autres manifestations et exemples d'adoration dans les versets et les hadiths. Dans ces textes, en plus des rituels d'adoration, il est souligné de faire des choses telles que la supplication, la contemplation, l'attente de la réapparition de l'Imam du Temps (a) et gagner une vie légitime (halal) comme les exemples de l'adoration de Dieu.

  • Les rituels d'adoration : les rituels d'adoration tels que la prière, le jeûne, le Hadj, etc. sont appelés manifestations d'adoration de Dieu. Dans les textes religieux, la prière en tant que pilier de la religion est introduite comme l'un des exemples les plus importants de culte et de nombreux effets est mentionné pour elle.
  • La supplication : L'une des manifestations de l'adoration est la prière et la supplication à Dieu. La supplication a une place particulière dans les versets, les hadiths et ainsi que la pratique des Ahl al-Bayt (a), car le Prophète de l'Islam (s) a introduit la prière comme cerveau de culte et l'Imam Ali (a) l'a présentée comme les actions préférées de Dieu.
  • Gagner sa vie halal : essayer de gagner sa vie halal pour sa famille a également été considéré dans les hadiths comme une partie supérieure des cultes.
  • Penser : selon les hadiths, penser, ou un moment de réflexion sur la puissance et le commandement de Dieu, sont les plus grands cultes, car ils conduisent à la bonté et aux bonnes conduites.

Obstacles au culte

Les actes de l'adoration rencontrent parfois des obstacles, tels que l'arrogance, l'ignorance, la mondanité et le fait de gagner sa vie haram.

Au verset 36 de la sourate an-Nisâ', l'arrogance et la vantardise sont présentés comme deux facteurs qui empêchent l'adoration de Dieu, et dans d'autres versets, éviter l'arrogance est considéré comme une condition pour atteindre l'adoration de Dieu.

Selon le verset 64 de la sourate az-Zumar, l’ignorance et l'auto-illusion sont décrites comme des obstacles à l'adoration. Dans un hadith rapporté par l'Imam Ali (a), la mondanité - l'engagement dans les affaires du monde - est considérée comme le principal obstacle à l'adoration de Dieu, et l'abandon de l'amour pour le monde ordinaire est considéré comme le principal facteur pour atteindre la perfection. Le Coran met en garde les croyants contre la négligence de Dieu en raison de leur préoccupation pour leurs enfants et leurs biens.

Gagner une vie haram est un autre obstacle pour adorer Dieu. Le Prophète (s) a comparé les cultes tout en gagnant une vie haram à la construction d'un bâtiment sur un terrain sableux.

Adorateurs

Dans le Coran, les hadiths et les livres historiques, certaines personnalités sont devenues célèbres en tant qu'adorateurs. Ibrâhîm (a), Isaac (a), les Compagnons de la Caverne, Elias (a), Job (a), Habîb an-Najjâr, Zakaria (a), Salomon (a), Jésus (a), compagnons de Safa, Noé (a), Muhammad (s), Sainte Marie (a), Moïse (a) et Aaron (a), Ya'qûb (a) et Yûsuf (a) sont parmi les personnalités dont la caractéristique importante dans le Coran est l'adoration de Dieu.

Position de culte dans la Bible et l'Ancien Testament

Le culte, en tant que besoin inné de chaque personne humaine, est souligné dans toutes les religions comme une obligation humaine primordiale.

Le mot «adorer : en anglais "worship"» dans la Bible comprend les actions faites pour la vénération de Dieu. Dans l'Ancien Testament, le culte est appelé service, ce qui indique nos obligations envers Dieu. Le terme adorer est utilisé dans de nombreux versets de l'Ancien Testament. Dans le deuxième des dix commandements, Dieu a invité les serviteurs à l'adorer et a interdit l'adoration d'autres que Dieu.

Dans l'Ancien Testament, l'adoration est jugée si importante que Dieu conclut une alliance avec les Israélites dans laquelle Il conditionne ses bénédictions pour eux sur leurs cultes.

L'adoration dans l'Ancien Testament ne se limite pas à des actes tels que le sacrifice, l'aumône, le jeûne, etc., mais couvre de nombreux domaines de la vie et tout ce que l'homme fait pour Dieu, y compris la guerre, la pensée, la prière, etc.

Voir aussi

Références

Bibliographie