Muhajirun

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Al-Muhajirun ou al-Muhadjirun (en arabe : المهاجرون), (en France : Les émigrants), contrairement aux Ansar qui vécurent à Médine, furent des musulmans qui vécurent à La Mecque et après qu'ils se convertirent à l’islam et endurant les pressions des polythéistes, émigrèrent à Médine par ordre du Prophète (s).

Les émigrants jouèrent un rôle important dans la propagation de l'islam à travers leur émigration. Ils endurent beaucoup de souffrances dans ce chemin, donc le Prophète (s) leur accorda une attention particulière et le Coran les mentionne comme bons.

Avant l'islam, il y eut de l'inimitié et des conflits entre les habitants de La Mecque et de Médine qui se furent terminés par l'émigration du Prophète (s) à Médine et l'établissement d’un pacte de fraternité entre les émigrants et les Ansar. Mais après le décès du Prophète (s), cette inimitié recommença sous forme de rivalité entre les Ansar et les Muhajirun et s'est poursuivie jusqu'à la période des Omeyyades.

Un exemple de ceci fut la rivalité entre les Muhajirun et les Ansar dans l'événement de Saqîfa, quand Abu Bakr ibn Abi Quhafa fut choisi comme calife avec le soutien des Muhajirun. Imam Ali (a), le premier Imam des chiites, Fatima az-Zahra (a), la fille du Prophète (s), Abu Salma, Umm Salama, la femme du Prophète (s), Hamza b. Abd al-Mutallib, l'oncle du Prophète (s), et les trois califes des sunnites furent des émigrants les plus célèbres.

Lexicologie

Les Muhajirun furent des musulmans qui émigrèrent de La Mecque à Médine sur l'ordre du Prophète (s) en raison de la persécution des païens de La Mecque. Contre les Muhajirun, les musulmans de Médine qui aidèrent le Prophète (s) sont appelés les Ansar. Le titre d'immigrants comprend tous les musulmans qui émigrèrent de La Mecque à Médine jusqu'à la conquête de La Mecque (en l’an 8 H); cependant, ceux qui furent entrés à Médine avant le Traité de paix d'al-Hudaybîyya (en l’an 6 H) ont un statut plus élevé.

Statut

Selon l'ayatollah Makarim Shîrâzî, le Marja' chiite et le commentateur du Coran, le Prophète (s) accorda une attention particulière aux immigrants ; parce qu'ils mirent leur vie matérielle et leurs biens au service de l’invitation du Prophète (s) et répandirent la voix de l'islam dans le monde à travers leur émigration.

Les dérivés de l'émigration sont mentionnés 24 fois dans le Coran sous les titres الْمُهَاجِرِينَ (Muhajirin = les émigrants) الذین هاجروا (ceux qui émigrent)[1] مَن هاجر (ceux qui ont émigré)[2]

Le Coran mentionne également les Muhajirun à côté de ceux qui combattent dans le chemin de Dieu et les loue avec les attributs de patience et de confiance, et les considère les vrais croyants qui prouvèrent leur foi en migrant.

Le Saint Coran parle également du pardon de leurs péchés et de leur entrée au Paradis. Bien sûr, selon les érudits chiites, il est clair d'après l'apparence des versets que l'intention de Dieu est certains immigrants qui gardèrent leur alliance, pas tous.

Être un Muhajir fut un honneur dans les premiers siècles de l'hégire lunaire ; Umar ibn al-Khattab donna aux Muhajirun une plus grande part dans la division du trésor en raison de leur préséance dans l'islam et élut parmi eux les membres du conseil de six membres pour choisir le prochain calife ; tandi qu'il laisse la supervision aux Ansar.

Premiers Muhajirun

Avant l'émigration du Prophète (s) à Médine, il ordonna à ses compagnons de déménager à Médine. Selon Ali b. al-Husayn al-Mas'ûdî, certaines des premières personnes qui avant le Prophète (s), entrèrent à Médine furent : Abd Allah b. Abd al-Asad, Âmir b. Rabî’a, Abd Allah b. Jahsh, Umar ibn al-Khattab et ‘Ayyâsh b. Abi Rabî’a.

Ahmad b. Yahyâ al-Balâdurî, l'historien du troisième siècle de l'hégire, dit que Mus'ab b. 'Umayr et ibn Umm Maktûm furent les premiers Muhajirun qui furent entrés à Médine avant Abd Allah b Abd al-Asad. Selon lui, après l'allégeance d'Aqaba, le Prophète (s) envoya Mus'ab b 'Umayr, dans la douzième année de la prophétie à Médine pour propager la religion de l'islam.

Comportement des païens de La Mecque avec les immigrants

Selon les rapports historiques, les païens de La Mecque empêchaient l'émigration des musulmans à Médine de diverses manières ; certains furent emprisonnés et aussi, ils empêchaient certaines familles d'immigrants de les rejoindre. Par exemple, ils empêchaient Umm Salama, l'épouse d'Abû Salma (Abd Allah b. Abd al-Asad) et son fils, de se rendre à Médine pendant un certain temps, et Suhayb ar-Rûmî fut libéré d'émigrer à Médine en échange de ses biens.

En outre, certaines femmes et enfants en pleurant d'empêcher les musulmans qui voulaient émigrer à Médine ; À cet égard, Fadl b al-Hasan at-Tabrisî, un commentateur du Coran chiite du sixième siècle de l'Hégire, cita d'Ibn Abbas et al-Mujâhid que le verset 17 de sourate at-Taghâbun fut révélé à propos de ce sujet.

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنَّ مِنْ أَزْوَاجِكُمْ وَأَوْلَادِكُمْ عَدُوًّا لَكُمْ فَاحْذَرُوهُمْ وَإِنْ تَعْفُوا وَتَصْفَحُوا وَتَغْفِرُوا فَإِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَحِيمٌ ﴿۱۴﴾
O vous qui croyez, en vos épouses, en vos enfants sont un ennemi pour vous. Prenez garde à eux….
Le Coran, la sourate at-Taghâbun, le verset 14, traduction de Régis Blachère

Soutien des Ansar pour les Muhajirun

Article connexe : Ansar.

Après l'émigration du Prophète (s), ce dernier établit un pacte de fraternité entre les Muhajirun et les Ansar. Selon le consensus, 45 personnes immigrants et 45 personnes des Ansar furent présents dans ce traité.

Le Prophète (s) établit un pacte de fraternité entre Abu Bakr ibn Abi Qahafa et Khârijat b. Zayd al-Ansârî, Umar ibn al-Khattab et ‘Utbân b. Mâlik al-Ansârî al-Khazrajî, Uthman ibn Affan et Aws b. Thâbit al-Khazrajî, Abu Ubayda al-Jarrâh et Sa'd b. Ma'âdh, Abd ar-Rahmân b. Awf et Sa'd b. Rabî’, Talhat b. Abd Ubayd Allah et Ka’b b. Mâlik, Zubayr b. al-’Awâm et Salma b. Salâm, Salman al-Farisi et Abu Dardâ', ‘Ammâr b. Yâsir et Hudhayfa b. Najjâr, ou dans une autre narration avec Thâbit b. Qays, etc. Le prophète (s) s'établit un pacte fraternité avec Ali ibn Abi Talib (a).

Les Ansar fournirent un soutien matériel aux émigrants qui avaient quitté leur propriété à La Mecque, jusqu'au cours de la quatrième année de l'hégire lunaire, le Prophète (s) distribua le butin gagné dans la bataille de Banu Nadir avec le consentement des Ansar parmi les émigrants et le soutien matériel des Ansar prit fin.

Concurrence entre Muhajirin et Ansar

Selon Jawâd Ali, l'auteur du livre al-Mufassal Fî Târîkh al-Arabe Qabl al-Islâm, avant l'émigration du Prophète (s) à Médine, il y avait une inimitié entre le peuple de Yathrib et le peuple de La Mecque, qui fut détruite par la migration du Prophète (s) et l'établissement du pacte fraternité entre Muhajirin et les Ansar.

Mais cette inimitié est devenue apparente après le décès du Prophète (s) sous la forme d'une controverse entre Muhajirin et les Ansar ; comme il est mentionné dans les poèmes de Hassân b. Thâbit, Nu'mân b. Bashîr et Tirimmâh b. Hakîm.

Muhajirun furent fiers que le Prophète (s) soit l'un d'entre eux, et les Ansar furent fiers qu'il soit un réfugié et que la mère du Prophète (s), Âmina, soit de Banu Najjâr et du peuple de Médine.

Selon Jawâd Ali, il y eut aussi un conflit entre Muhajirun et les Ansar à l'époque de Muawiya ibn Abi Sufyan et Yazid 1er ibn Muawiya ; bien que, pendant cette période, les termes Muhajirun et Ansar soient moins utilisés et des termes tels que Quraychî et Yéménite soient plus utilisés.

Selon des sources historiques, l'événement de Saqîfa fut le champ de rivalités et d'affrontements entre les Muhajirun et les Ansar. Au cours de faire l'allégeance à Abu Bakr ibn Abi Quhafa, Habâb b Mundir qui fut l'un des Ansar, tira son épée contre Mhajirun et appela Umar ibn al-Khattab et Sa'd b. 'Ubadah qui fut l'un des anciens des Ansar, comme hypocrite.

Rôle des Muhajirun dans l’événement de Saqîfa

Article connexe : événement de Saqîfa.

Après le décès du Prophète (s), un groupe des Ansar se fut réuni à Saqîfa Bani Sâ'ida pour choisir Sa'd b. 'Ubâda comme calife. Mais avec l'adhésion des Muhajirun tels que Abu Bakr ibn Abi Quhafa, Umar ibn al-Khattab et Abu Ubayda al-Jarrâh, un différend fut éclaté.

Abu Bakr, qui fut l'un des émigrants, considéra dans ses discours les émigrants comme supérieurs aux Ansar et dignes du califat. Habâb b. Mundir qui fut l'un des Ansar, proposa la sélection d'un émir des Ansar et d'un émir de Muhajirun, qui rencontra une réaction négative de Umar ibn al-Khattab. Et puis Abu Bakr proposa Umar ibn al-Khattab et Abu 'Ubayda al-Jarrâh qui furent des émigrants, pour le califat, mais ils ont tous deux refusé. Ces deux derniers, en exprimant des vertus sur Abu Bakr, le considérèrent digne du califat et lui prêtèrent allégeance. Puis la tribu de Banu Aslam, qui appartenait aux Muhajirun, entra à Médine et prêta allégeance à Abu Bakr.

Muhajirun les plus célèbres

Certaines personnes célèbres qui émigrèrent de La Mecque à Médine par ordre du Prophète (s) sont :

Voir aussi

Références

  1. Le Coran, la sourate al-Baqara, le verset 218
  2. Le Coran, la sourate al-Hashr, le verset 9

Bibliographie