At-Tawassul

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Tawassul)
Aller à : navigation, rechercher

tawassul (en arabe :التوسّل) est un concept doctrinal chiite que partagent également d'autres musulmans. En français il n'y a pas de terme équivalent pour ce concept, toutefois certains proposent le terme "intercession" comme son équivalent. Mais le problème à propos de ce terme est qu'il est utilisé également comme équivalent du concept de Shafâ'at ; un concept proche de celui de tawassul. Pour cette raison nous préférons de garder le terme arabe de tawassul et expliquer son sens.

tawassul signifie chercher une protection ou un recours à une personne ou à une chose qui a un statut élevé auprès de Dieu, afin de s'approcher à Lui et/ou satisfaire un besoin.

Comme nous l'avons mentionné plus haut, le sens du tawassul est proche du sens du Shafâ'at ; et ces deux concepts sont utilisés souvent ensemble.

D'après les doctrines chiites, l'importance de tawassul vient d'un ordre divin tiré du Coran et de nombreux hadiths attribués aux Imams des chiites et aux Ahl al-Bayt (a) (les membres imaculés de la famille du Prophète (s)). Ce concept revient souvent dans les invocations chiites, ainsi que dans de nombreux textes de Zîyârat (visite pieuse). L'invocation la plus complète à ce propos est un texte nommé Du'â at-tawassul.

Précisons que durant l'époque contemporaine, les wahhabites suivant Ibn Taymîyya, on critiqué fortement ce concept ainsi que les pratiques effectuées selon ce concept. Mais, ces critiques n'ont pas été admis par les savants chiites ; également, de nombreux savants sunnites ont refusé ces critiques.

La signification du tawassul

tawassul est un terme arabe de la racine "W.S.L" qui veut dire : faire quelque chose afin de se connecter à ou se rapprocher de quelqu'un ou quelque chose. Le sens courant de ce terme est de prendre comme intermédiaire les bonnes œuvres ou les bonnes personnes, ceux qui sont proches de Dieu, pour exaucer les vœux ou satisfaire les besoins.

Ces vœux et besoins peuvent être de toutes sortes, terrestres ou célestes, religieuses ou séculières, matérielles ou spirituelles.

tawassul est donc aussi une action, une pratique, lors de laquelle l'homme (ou la femme), trouve un intermédiaire entre lui (ou elle) et Dieu, pour que sa demande soit entendue par Dieu. Cette pratique s'effectue évidemment pendant une invocation.

La personne ou la chose qui sont prises comme objet de tawassul (intermédiaire), sont celles qui sont très proches de Dieu ; elles peuvent être par exemple des attributs de Dieu, des attributs du Prophète (s), des invocations du Prophète (s), des Awlîyâ' (les Imams et les saints proches de Dieu) ainsi que des anges.

Ainsi l'intermédiaire ou le "moyen" (wasîla) peut être différent d'après les interprétations. Pour certains, d'après les traditions chiites, le wasîla a un sens plus large et peut comprendre également des pratiques des gens pieux et des devoirs religieux, ils peuvent être aussi des invocations des gens vertueux.

La légitimité de tawassul d'après le Coran et la tradition

Les chercheurs qui travaillent dans ce domaine, se sont référés aux diverses références au Coran, au hadith et à la Sîra, afin de montrer la légitimité de la croyance au tawassul et aux pratiques que les croyants effectuent à la base de cette croyance.

D'autres ont montré que le tawassul, au-delà de sa légitimité religieuse, à une racine dans la nature et dans l'intellect de l'homme.

Dans le Coran

Le Coran conseille les croyants à pratiquer le tawassul. Le verset le plus explicite à propos du tawassul se trouve dans la sourate Mâ'ida le verset 35:

یا أَیهَا الَّذِینَ آمَنُواْ اتَّقُواْ اللّهَ وَابْتَغُواْ إِلَیهِ الْوَسِیلَةَ وَجَاهِدُواْ فِی سَبِیلِهِ لَعَلَّکُمْ تُفْلِحُونَ
Ô les croyants! Craignez Allah, cherchez le moyen de vous rapprocher de Lui et luttez pour Sa cause. Peut-être serez-vous de ceux qui réussissent!
Sourate MA'ida, le verset 35

Egalement le verset 64 de la Sourate An-Nisâ':

وَمَا أَرْسَلْنَا مِن رَّسُولٍ إِلاَّ لِيُطَاعَ بِإِذْنِ اللّهِ وَلَوْ أَنَّهُمْ إِذ ظَّلَمُواْ أَنفُسَهُمْ جَآؤُوكَ فَاسْتَغْفَرُواْ اللّهَ وَاسْتَغْفَرَ لَهُمُ الرَّسُولُ لَوَجَدُواْ اللّهَ تَوَّابًا رَّحِيمًا
Nous n’avons envoyé de Messager que pour qu’il soit obéi par la permission d’Allah. Si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon d’Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient, certes, Allah, Très Accueillant au repentir, Miséricordieux
Sourate An-Nisâ, le verset 64

A ce propos il faut parler également des frères de Yusuf (Joseph) qui, après avoir regretté ce qu'ils avaient commis contre leur frère, au lieu de demander pardon directement à Dieu, ils ont demandé à leur père de faire l'intermédiaire entre eux et Dieu pour demander à Dieu de les pardonner Sourate Yûsuf[1].

Il faudrait aussi citer, à ce propos, le verset coranique suivant (de la Sourate Âl 'Imrân/103):

وَاعْتَصِمُوا بِحَبْلِ اللَّهِ جَمِیعاً وَلا تَفَرَّقُوا
Mettez-vous hors de péril ('i'tasama) en vous attachant à la protection d'Allah, en totalité, et ,e vous divisez pas!
Traduction de R. Blachère, p. 89
  • Dans ce verset, d'après les hadiths chiites, la Corde de Dieu (حَبْلِ اللَّهِ) signifie les Ahl al-Bayt du Prophète[2].

Dans le hadith et dans les récits

Dans le sources de traditions, de nombreux hadith attribués aux Ahl al-Bayt à propos de tawassul et ses moyens ont été rapportés. Par exemple dans un récit attribué à Fatima (s) est rapporté :

Tous ceux qui se trouvent sur la terre et dans les cieux sont comme des moyens pour nous rapprocher à Dieu; ils sont des moyens et des intermédiaires de Dieu parmi ses créatures[3].

D'après un autre récit l'Imam Sâdiq dit:

Nous (les Ahl al-Bayt) somme la corde (Habl) de Dieu dont Lui-même parle ainsi : وَاعْتَصِمُوا بِحَبْلِ اللَّهِ جَمِیعاً وَلا تَفَرَّقُوا

Mettez-vous hors de péril ('i'tasama) en vous attachant à la protection d'Allah, en totalité, et ,e vous divisez pas![4].

Ce verset à été également traduit ainsi :

Et cramponnez-vous tous ensemble au "Habl" (câble) d'Allah et ne soyez pas divisés.

Le mot Habl ici est traduit : "Câble" ou "Protection" de Dieu est d'après les exégèses chiites, les Ahl al-Bayt.

Un autre hadith est rapporté de Aicha, attribué au Prophète dit que Amir al-Mu'minin (le Prince des croyants) et le moyen le plus proche à Dieu[5].

Les différentes catégories de "moyens" de tawassul

D'après les sources chiites, nous ne pouvons évidemment pas utiliser n'importe quel des "moyens" pour s'approcher à Dieu. Par exemple le feu qui est utilisé dans la plupart des religions, ici est interdit.

Pour savoir quels sont les moyens légitimes pour pratiquer le tawassul il vaut mieux se référer aux hadiths et aux versets coraniques.

D'après les hadiths les moyens exprimés explicitement qu'on peut utiliser comme intermédiaires peuvent être les suivants:

  • Avoir la fois en l'unicité divine et en la prophétie de Muhammad, Son envoyé.
  • Avoir le Ikhlâs (la pureté)
  • Pratiquer la Salât (prières journalières)
  • Payer la Zakât (l'aumône religieux)
  • Observer le jeûne (faire le ramadan)
  • Pratiquer le Hajj (pèlerinage à la Mecque)
  • Entretenir les liens avec ses parents et la parenté
  • Faire de bonnes œuvres et des dons publiquement ou discrètement à l’égard des pauvres (Sadaga)

Indépendamment de ces pratiques, il y a des notions qui sont aussi considérées comme des "moyens" pour la pratique de l'intercession, comme les suivantes :

  • Le Coran
  • Les noms et les attributs de Dieu
  • Les prières des vrais croyants (les Mu'minun) et celles des bonnes personnes (les Sâlihîn)
  • Le Prophète, les Imams des chiites et les Ahl al-Bayt
  • Toutes bonnes œuvres et toutes œuvres pies.

Les critiques wahhabites à propos du tawassul

La pratique de l'intercession, le tawassul, est admise par la plupart des musulmans, chiites et sunnites; et de nombreux savants ont écrit des traités à ce propos. Mais les wahabbites la contestent. Ci-dessous nous allons expliquer les raisons pour lesquelles ils s'opposent à cette pratique :

Le problème de tawassul et la doctrine de l'unicité divine

LA première raison des wahabbites pour refuser le tawassul est qu'il est en contradiction avec la doctrine de l'unicité divine. Pusique chaque être humain devrait d'adresser uniquement à Dieu pour lui demander une aide, autrement ce serait de Lui associer un autre.

Ibn Taymiya, pour prouver cette idée se référe aux versets coraniques comme les versets 56 et 57 de la Sourate Al-'Isrâ':

قُلِ ادْعُوا الَّذِينَ زَعَمْتُم مِّن دُونِهِ فَلَا يَمْلِكُونَ كَشْفَ الضُّرِّ عَنكُمْ وَلَا تَحْوِيلًا ﴿٥٦﴾ أُولَـٰئِكَ الَّذِينَ يَدْعُونَ يَبْتَغُونَ إِلَىٰ رَبِّهِمُ الْوَسِيلَةَ أَيُّهُمْ أَقْرَبُ وَيَرْجُونَ رَحْمَتَهُ وَيَخَافُونَ عَذَابَهُ ۚ إِنَّ عَذَابَ رَبِّكَ كَانَ مَحْذُورًا ﴿٥٧﴾
Invoquez ceux que vous prétendez, (être des divinités) en dehors de Lui. Ils ne possèdent ni le moyen de dissiper votre malheur ni de le détourner. (56), Ceux qu'ils invoquent, cherchent [eux-mêmes] , à qui mieux, le moyen de se rapprocher le plus de leur Seigneur. Ils espèrent Sa miséricorde et craignent Son châtiment. Le châtiment de ton Seigneur est vraiment redouté. (57)
Sourate al-Isrâ' verset 56-57

Egalement au célebre verset 5 de la Sourate al-Hamd : «»

إِیاکَ نَعْبُدُ وإِیاکَ نَسْتَعِینُ
C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours
Sourate al-Hamd, verset 5

Ibn Taymîyya considère que ce dont ces versets demandent aux gens de ne pas faire, c'est justement la pratique de tawassul. Tandis que d'après les partisans de tawassul, ces versets ont d'autres significations.

Les deux premiers versets, d'après eux sont évidement contre le polythèisme, mais n'ont rien avoir avec la notion de tawassul. Egalement le verset 5 de la Sourate al-Hamd d'après les partisans de tawassul, insiste sur l'importance de chercher le secours auprès de Dieu, sans dénier le concept de l'intermédiaire entre Dieu et les hommes.

Les rituels du tawassul chez les chiites

De part de son importance dans les pratiques pieuses chiites, le tawassul a des rituels très particuliers chez les chiites. Ces rituels se sont construits au cours du temps et ne sont pas tous nécessairement basés sur les hadiths et narrations chiites. Parmi ces rituels nous pouvons mentionner l'organisation de certaines réunions (comme étendre une nappe = dresser une table) au nom des Imams (par exemple pour l'Imam Zayn al-'Âbidîn (a), ou pour le saint Abul Fadhl (a)).

Dans ces réunions les croyants se rassemblent, préparent de la nourriture votives à partager, récitent le Coran et les invocations, tout en ayant l'intention de chercher l'intercession d'un Imam et de se lier à lui.

Il existe aussi de différentes sortes de récitation d'invocations de tawassul qui peuvent avoir lieu notamment le mardi soir (la nuit du mercredi), dans les mosquées, dans les sanctuaires des Imams ou même chez les gens.

Précisons également qu'il y a certains rituels qui sont pratiqués par des croyants, mais qui ne sont pas admis par la tradition de la religion institutionnelle.

voir également

Shafâ'at
Tabarruk

Références

  1. Sourate Yousef, le verset 97
  2. Sourate Al-Imran, le verset 103
  3. Bilâqât al-Nisâ', p. 14; Shairh Nahj ul-Balâgha, vol. 2, p. 267
  4. Traduction de R. Blachère, p. 89
  5. Sharih Nahj ul-Balagha, vol. 2, p. 267; Masnad Ahmad, et al-Manâqib de Ibn Mughazili, p. 56