Abân b. Taghlib

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Abân b. Taghlib
Présentation
Rôle Compagnon de l'Imam as-Sajjâd (a), de l'Imam al-Bâqir (a) et de l'Imam as-Sâdiq (a)
Naissance
Koufa
Décès 141 H
Pays de résidence Irak
Famille
Père Taghlib
Informations religieuses
Rôles importants

Abân b. Taghlib b. Rubâh Bakrî Jurayrî Kindî Raba’ï Kûfï (en arabe : أبان بن تَغلِب بن رُباح بَكري جُرَيري كِندي رَبَعي كوفي), décédé en l’an 141 H, fut un récitateur et un exégète du Coran, un jurisconsulte et un des transmetteurs très connus de hadith parmi les chiites.

Il passa la plupart de sa vie en étudiant la religion auprès des élèves des compagnons du Prophète (s). Aussi, il profita du savoir de l’Imam as-Sajjâd (a), de l’Imam al-Bâqir (a) et de l’Imam as-Sâdiq (a). Il est dit qu’Abân rapporta 30 000 hadiths de l’Imam as-Sâdiq (a).

Sa généalogie

Abân b. Taghlib b. Rubâh Bakrî Jurayrî Kindî Raba’ï Kûfï. Le grand-père de sa famille, fut Bakr b. Wâ’il et du fait qu’il fut de la descendance de Bakr b. Wâ’il, Abân porta le titre de Bakrî. [1]

Ses surnoms

La majorité des sources lui donnèrent le surnom de Abû Saïd [2] ou Ibn Saïd [3] et d’autres lui attribuèrent le surnom de Abû Umayma. [4]

Sa naissance

Nous ne savons pas la date et le lieu de sa naissance, mais du fait qu’on lui attribua le titre de Kûfî, il est fort possible qu’il soit né à Koufa et qu’il y ait vécu.

Auprès des Imams et des Tâbi’în

Il passa la plupart de sa vie auprès des Tâbi’în (ceux qui succédèrent les compagnons du Prophète (s)) et reçut beaucoup de cours de la religion de leur part. C’est pour cela que Ibn Hibbân le considéra comme l'élève le plus connu des Tâbi’în à Koufa. Toutefois, certains comme an-Najâshî, croyaient qu’Abân avait rencontré Anas b. Mâlik (compagnon du Prophète (s)) et avait rapporté des hadiths de lui. [5]

Il put profiter des enseignements et des cours de trois Imams : l’Imam as-Sajjâd (a), l’Imam al-Bâqir (a) et l’Imam as-Sâdiq (a). Grâce aux cours de l’Imam as-Sâdiq (a), il atteignit un statut scientifique très élevé. [6]

Il est dit qu’Abân b. Taghlib rapporta environ 30 000 hadiths de l’Imam as-Sâdiq (a). [7]

Connaissance approfondie dans différentes sciences

Il apprit la récitation du Coran avec ‘Âsim b. Abî Najûd, Talha b. Musarrif et Sulaymân A’mash et fut un de trois personnes qui réussirent à apprendre le Coran entièrement avec A’mash. [8] Il devint un des grands récitateurs du Coran. [9] cheikh at-Tûsî rapporta d’après Muhammad b. Mûsâ b. Abî Maryam :

« Abân b. Taghlib fut le récitateur le plus connu et le plus expert à son époque ». [10]

A part la récitation du Coran, il fut expert dans différents domaines, à savoir :

  • Le hadith
  • Le fiqh
  • La littérature arabe
  • La lexicologie
  • La grammaire de la langue arabe [11]

D’après cheikh at-Tûsî, dans un débat scientifique sur la littérature arabe, l’Imam as-Sâdiq (a) fit confiance à Abân et l’envoya pour participer à ce débat comme son porte-parole. [12]

Sa défense du Chiisme

A l’époque d’Abân, les débats scientifiques, notamment religieux, furent courants parmi les gens. A ce moment-là, Abân b. Taghlib, grâce aux enseignements des Imams, défendait et propageait bien le Chiisme. De ce fait, il eut un statut considérable apurès des Imams et même les élèves des Imams allèrent chez lui pour écouter les hadiths qu’il avait entendus de trois Imams.

L’Imam al-Bâqir (a) lui avait dit :

« Assieds-toi dans la mosquée de Médine et donne des Fatwâ (avis dans le fiqh et les préceptes de l’islam) aux gens. J’aimerais bien que les gens, voient les chiites comme toi ». [13]

Avis des savants de Rijâl

Savants chiites

Les savants chiites dans ar-Rijâl (l’évaluation bibliographique des narrateurs de hadith), le considérèrent comme fidèle et fiable. [14]

Savants sunnites

Les grands savants sunnites comme Ahmad b. Hanbal, Yahya b. Ma’în, Abû Hâtam et Nasâ’î confirmèrent la fidélité d’Abân b. Taghlib dans le hadith. [15]

D’après Sa’dî Jawzjânî, Abân fut un égaré qui manifestait la perversité et qui n’eut pas de bonnes fois. [16]

Adh-Dhahabî, un grand savant sunnite et expert dans le Rijâl défendit Abân et réfuta ce que les ennemis d’Abân lui avaient attribué. [17]

Ibn ‘Adîyy dit :

« Même s’il est dit qu’Abân fut extrémiste dans le chiisme, il fut un homme véridique ». [18]

Le sujet très important, c’est qu’à cette époque-là, si une personne n’acceptait pas les trois premiers califes, comme les successeurs du Prophète (s), on la considérait comme extrémiste ou exagérateur. [19]

Ses professeurs

Dans le hadith, à part les trois Imams et Anas b. Mâlik, il étudia auprès des professeurs comme :

  • Sulaymân A’mash
  • Muhammad b. Munkadir
  • Sammâk b. Harb
  • Ibrâhîm Nakha’î
  • Abû Basîr
  • ‘Âsim
  • Abû ‘Amr Shaybânî
  • Minhâl b. ‘Amr Asadî
  • Hakam b. ‘Utayba
  • Abû Is’hâq ‘Amr b. ‘Abd Allah Sabî’î
  • Fudayl b. ‘Amr Fuqaymî
  • Jahm b. ‘Uthmân Madanî
  • ‘Uday b. Thâbit
  • Talha b. Musarrif
  • ‘Atîyya b. Sa’d ‘Awfî
  • ‘Ikrima Mawlâ Ibn ‘Abbâs
  • ‘Umar b. Dharr Hamidânî [20]

Ses élèves

Les élèves d’Abân b. Taghlib et ceux qui entendirent ses hadiths et les rapportèrent aux suivants, sont presque 50 personnes, à savoir :

  • Abân b. ‘Abd Allah Bajalî
  • Abân b. ‘Uthmân Ahmar
  • Idrîs b. Yazîd Awaddî
  • Hassân b. Ibrâhîm Kirmânî
  • Hammâd b. Zayd
  • Dâwûd b. ‘Îsâ Nakha’î
  • Abû Khumaytha Zahîr b. Mu’âwîya Ju’fî
  • Zîyâd b. Hasan b. Fruit Qazzâz
  • Saïd b. Bashîr
  • Sufyân b. ‘Uyayna
  • Salâm b. Abî Khubza
  • Says b. ‘Umayra Nakha’î
  • Shu’ba b. Hajjâj
  • ‘Ibâd b. ‘Awâm
  • ‘Abd Allah b. Idrîs b. Yazîd
  • ‘Abd Allah b. Mubârak
  • ‘Alî b. ‘Âbis
  • Qâsim b. Ma’n Mas’ûdî
  • Muhammad b. Abân b. Taghlib
  • Abû Mu’âwîya Muhammad b. Khâzim Darîr
  • Abû Khadâsh Makhlad b. Khidâsh
  • Mufaddal b. ‘Abd Allah Habatî
  • Mûsâ b. ‘Uqba
  • Hârûn b. Mûsâ Nahwî
  • Saïd b. Abî Jahm
  • Muhammad b. Mûsâ b. Abî Maryam
  • Abû Burda Maymûn Mawlâ Banî Fazâza
  • Muhammad b. Abî ‘Umayr
  • Ibn Muskân [21]

Ses ouvrages

Plusieurs ouvrages sont attribués à Abân b. Taghlib, mais ils n’existent plus aucun aujourd'hui. En voici :

  • Kitâb al-Gharîb : Dans ce livre, Abân b. Taghlib éclaircit le sens des mots coraniques dont les significations ne sont pas compréhensibles pour tout le monde. Afin d’atteindre ce but, il profita des preuves littéraires qu’il avait entendues des arabes dans des argumentations. Abân b. Taghlib fut la première personne qui écrivit un livre pour expliquer le sens des mots coraniques incompréhensibles. [22] Donc, ce livre fut très important dans le domaine de l’exégèse du Coran et de la lexicographie arabe. [23] Les lexicographes et les exégètes du Coran du 2 ème siècle de l’Hégire s’appuyaient sur les preuves de ce livre. [24]
  • Ma’ânî al-Qur’ân
  • Kitâb al-Qirâ’ât [25]
  • Al-Gharîb fî al-Qur’ân
  • Al-Fadâ’il [26]
  • Kitâb Siffîn [27]

Voir aussi

Abû Hamza ath-Thumâlî

Références

  1. Rijâl, Najâshî, p 7 - 8
  2. Tahdhîb al-Kamâl, Mizzî, v 2 p 6 ; Al-Wâfî bi al-Wafîyyât, Safadî, v 5 p 300
  3. Rijâl, Hillî, p 12
  4. Bughyat al-Wu’ât, Suyûtî, v 1 p 404
  5. Rijâl, Najâshî, v 1 p 144
  6. Rijâl, Najâshî, p 7
  7. Rijâl, Hillî, p 9 - 10
  8. Ghâyat an-Nahâya, Ibn Jazarî, v 1 p 4 ; Bughyat al-Wu’ât, Suyûtî, v 1 p 404
  9. Rijâl, Najâshî, p 7 - 8
  10. Al-Fihrist, Tûsî, p 7
  11. Rijâl, Najâshî, p 7 - 8
  12. Ikhtîyâr Ma’rifat ar-Rijâl, Tûsî, p 4
  13. Rijâl, Najâshî, p 7 - 8
  14. Al-Fihrist, Tûsî, p 5 ; Rijâl, Hillî, p 9 - 10
  15. Al-Jarh Wa at-Ta’dîl, Ibn Abî Hâtam, v 1 p 297 ; Tahdhîb Al-Kamâl, Mizzî, v 2 p 7 ; Tabaqât al-Kubrâ, Ibn Sa’d, v 6 p 250 ; Ath-Thiqât, Ibn Hibbân, v 6 p 67 ; Al-Mughnî fî ad-Du’afâ’, Dhahabî, p 6 ; Al-Wâfî bi al-Wafîyyât, Safadî, v 5 p 300
  16. Ad-Du’afâ’ wa al-Matrûkîn, Ibn Jawzî, v 1 p 15
  17. Mîzân al-I’tidâl, Dhahabî, v 1 p 5 - 6
  18. Al-Kâmil fî Du’afâ’ ar-Rijâl, Ibn ‘Adîyy, v 1 p 380
  19. Mîzân al-I’tidâl, Dhahabî, v 1 p 5 - 6
  20. Rijâl, Najâshî, p 7 ; Ikhtîyâr Ma’rifat ar-Rijâl, Tûsî, p 4 ; Tahdhîb al-Kamâl, Mizzî, v 2 p 6
  21. Tahdhîb al-Kamâl, Mizzî, v 2 p 6 - 8 ; Rijâl, Najâshî, p 8
  22. Al-Imam as-Sâdiq wa al-Madhâhib al-Arba’a, Asad Haydar, v 3 p 57
  23. Al-Fihrist, Tûsî, p 5 - 6
  24. Yâqût Hamawî, v 1 p 108
  25. Al-Fihrist, Ibn Nadîm, p 308
  26. Al-Fihrist, Tûsî, p 6 - 7
  27. Rijâl, Najâshî, p 8