Hudayth (La mère de l'Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a))

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Hadîtha)
Aller à : navigation, rechercher
Hudayth
Présentation
Rôle La mère de l'Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a)
Nom(s)
  • Hudayth
  • Salîl
  • Sûsan
  • Hurayba
  • ʻAsfân
  • Jadda
Surnom(s)
  • Umm al-Hasan
  • Titre(s)
  • Jadda
  • Décès
    * Le sanctuaire ʻAskarîyayn à Samarra
    Famille
    Mari
    Enfant(s)
  • l’Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a)
  • Muhammad b. al-Imam al-Hadî (a)
  • Husayn
  • Jaʻfar
  • Aïcha
  • Informations religieuses
    Rôles importants
  • La grand-mère de l'Imam al-Mahdî
  • L'exécutrice du testament de l'Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a)
  • L'intermédiaire entre l’Imam al-Mahdî (a) et des chiites
  • Hudayth (en arabe : حُدَیث) était l'épouse de l’Imam al-Hâdî (a) et la mère de l'Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a). Elle était l'exécutrice du testament de l'Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a) et de ses œuvres de bienfaisance, ainsi qu'un intermédiaire entre l’Imam al-Mahdî (a) et des chiites.

    Selon des sources chiites, elle était une femme honorable et pieuse. Etant donné que Hudayth était la grand-mère de l'Imam al-Mahdî, elle fut connue sous le nom de « Jadda » (La grand-mère). Elle est enterrée dans le sanctuaire sacré de l'Imam al-Hadî (a) et de l'Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a) (le sanctuaire ʻAskarîyayn).

    Noms et Kunya

    Elle est connue sous les noms de Hudayth, Salîl, Sûsan, Hurayba, ʻAsfân et Jadda. Son Kunya était Umm al-Hasan. Elle s'appelle Jadda (La grand-mère) parce qu'elle est la grand-mère de l'Imam al-Mahdî.

    Statut

    Selon un Hadith de l’Imam Ali an-Naqî (a) :

    « Salîl est à l’abri des dommages, des vices et des impuretés. Puis l'Imam (a) dit à Salîl : Dieu va donner bientôt sa Hujja (preuve) aux créatures. Il remplira la terre de justice, Quand elle soit rempli de cruautés ».

    Elle est admirée et louée dans les sources chiites. Dans son livre Jalâʻ al-ʻUyûn, ʻAllâma al-Majlisî l'a louée comme une femme vertueuse, honorable et pieuse, et dans son livre Anwâr al-Bahîyya, Cheikh ʻAbbas al-Qummî déclare que la mère honorable de l'Imam al-ʻAskarî était la femme la plus vertueuse, pieuse, pure et la plus élevée en vue de son temps, et que les narrateurs des Hadiths la considéraient comme une femme ascète et vertueuse.

    Autres enfants

    Comme les mères d’autres Imams (a), Hudayth était une esclave. Ses enfants avec l’Imam al-Hâdî (a) étaient l’Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a), Muhammad b. al-Imam al-Hadî (a), Husayn, Jaʻfar, et Aïcha.

    Désaccord avec Jaʻfar

    Avant sa mort, l'Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a) envoya sa mère au pèlerinage (Hajj). Lorsqu'elle apprit le décès de l'Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a), elle laissa Médine à Samarra. Quand elle apprit que son autre fils, Jaʻfar al-Kadhdhâb avait revendiqué la position de l’Imamat et s'était emparée de tout l'héritage de l'Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a). Elle se plaignit au souverain, et exposer certains des preuves, le juge prononça en sa faveur. Après un moment, Jaʻfar perdit son argent et Hudayth dut payer ses frais de subsistance, ainsi que ceux de ses enfants et de ses animaux.

    L'exécutrice en chef du testament de l’Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a)

    L'Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a) a désigné sa mère, Hudayth, comme l’exécutrice testamentaire et administratrice de ses dons et de ses œuvres de bienfaisance. Selon certaines sources historiques, Ahmad b. Ibrahim a dit :

    En 262 / 875-76, je visitai Hakîma, fille de Muhammad b. Ali ar-Ridâ (L’Imam Muhammad at-Taqî (a)), la sœur d'Abu al-Hasan al-Askarî à Médine et lui parlai de problèmes secrets et lui demandai qui elle prenait pour lui l'Imam. Elle me dit : « Tel et tel le fils de Hasan (a) », et le nomma. Je lui dit : « l'as-tu vu ou entendu parler de lui ? » Elle dit : « J'ai entendu parler de lui par Abû Muhammad (l’Imam al-Hasan al-ʻAskarî) (a) dans une lettre qu'il a écrite pour sa mère ». Je demandai à Hakîma : « Où est alors cet enfant ? » Elle dit : « Il se cache ». Je demandai : « Alors à qui les chiites devraient-ils se réfugier ? » Elle répondit : « A Sa grand-mère, la mère d'Abû Muhammad ». Je demandai : « Devrais-je suivre quelqu'un qui a désigné une femme en tant qu'exécutrice testamentaire ? » Elle répondit : « L’Imam al-Hasan al-ʻAskarî (a) a suivi l’Imam al-Husayn (a) qui a apparemment adressé son testament à sa sœur, Zaynab bt. Ali (a) afin de sauver la vie de l’Imam as-Sajjâd (a) ». Elle dit ensuite : « Vous êtes une personne informée. N'avez-vous pas appris dans les Hadiths que le neuvième fils de Husayn (a) est en vie pendant que son héritage se distribue ? »

    Dans son livre Kitâb al-Ghîba, ash-Shaykh at-Tûsî écrit que l'Imam Hasan al-ʻAskarî (a) désigna sa mère en tant qu'exécutrice testament afin de cacher la naissance de son fils.

    At-Tûsî poursuit en disant que la même chose a été faite par l’Imam as-Sâdiq (a) qui avait désigné cinq personnes comme exécuteurs, dont sa femme appelée Hamîda al-Barbarîyya, afin de sauver la vie de l’Imam al-Kâzim (a).

    Tombe

    Jadda avait voulu être enterré dans sa propre maison. Sa tombe se trouve maintenant dans le sanctuaire sacré de l'Imam al-Hâdî (a) et de l'Imam Hasan al-ʻAskarî (a) (le sanctuaire ʻAskarîyayn) à Samarra.

    Voir aussi

    Références

    Bibliographie