Hasan al-Muthannâ

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Al-Hasan al-Muthannâ)
Aller à : navigation, rechercher
Al-Hasan al-Muthannâ
Présentation
Rôle Fils de l'Imam al-Hasan al-Mujtabâ (a)
Nom(s) Hasan b. Hasan b. Ali b. Abî Tâlib
Surnom(s) Abû Muhammad
Titre(s) Hasan al-Muthannâ
Martyre Il fut en vie en l'an 85 H
Pays de résidence Péninsule Arabique
Sépulture Médine, cimetière d'Al-Baqî'
Famille
Généalogie Hasan b. Hasan al-Mujtabâ b. Ali b. Abî Tâlib
Père Imam al-Hasan al-Mujtaba (a)
Mère Khawla bt. Manzûr b. Zabbân Fazârî
Frère(s)
  • Zayd
  • Qâsim
  • 'Abd Allah
  • 'Umar
  • ...
Sœur(s)
  • Fâtima
  • Umm Salama
  • Ruqayya
  • Umm al-Hasan
  • Umm al-Husayn
  • Femme(s) Fatima bt. al-Husayn (a)
    Enfant(s)
    Informations religieuses
    Rôles importants
  • Participation à la bataille de Karbala]
  • Citation des Hadiths
  • Coopération avec ‘Abd al-Rahman b. Muhammad
  • Gardien des biens doté par Imam Ali (a)
  • Hasan b. Hasan b. Ali b. Abi Talib (en arabe : حسن بن حسن بن علي بن ابي طالب) connu sous le nom de Hasan al-Muthannâ (en arabe : حسن المثنی) fut le fils de l'Imam al-Hasan (a), le mari de Fatima bt. al-Husayn (a) et l'un des nobles parmi les descendants de l'Imam Ali (a).

    Dans l'événement de Karbala, il fut membre de l'armée de l'Imam al-Husayn (a). Bien qu'il ait été blessé au jour de Achoura, il a été sauvé par l'intermédiaire d'un de ses oncles maternels qui s'appelle Asma‘ b. Khârijah Fazârî, et après avoir récupéré ses blessures, il revint de Koufa à Médine.

    Il participa à la rébellion de 'Abd al-Rahman b. Muhammad contre Hajjaj b. Yûsuf. Il fut chargé de la par l'Imam 'Ali (a), de recevoir l'aumône des gens.

    A propos de sa réclamation de l'imamat, il y a des désaccords entre les savants. Certains auteurs zadites pensent que il fut un des imams reconnu par les Zaydisme.

    Généalogie et titre

    Son père fut l'Imam al-Hasan al-Mujtaba (a). Sa mère fut Khawla bt. Manzûr b. Zabbân Fazârî[1], qui après la mort de son mari (36 de l’hégire lunaire), Muhammad b. Talha b. 'Ubayd Allah, dans la bataille de Jamal, épousa l'Imam al-Hasan (a).[2]

    Son kunya (surnom) était Abû Muhammad.[3]

    Famille

    Epouse

    Sa femme était sa cousine, Fatima bt. al-Husayn (a). Ils se sont mariés avant le jour d'Achoura.[4]

    Enfants

    Ses enfants de Fatima bt. al-Husayn (a) sont :

    Tous ses fils décédèrent dans la prison d'Abû Ja‘far Mansûr, calife abbaside.[5]

    Ses petits-enfants, spécialement les fils de 'Abd Allah b. Hasan - qui lui-même était un homme instruit et bien informé,[6] - ont mené des mouvements importants contre les Abbassides; parmi eux on peut compter : Muhammad, connu sous le nom de Nafs Zakîyya et Ibrahim, connu sous le nom Qatîl Bâkhamrâ,

    Participation à la bataille de Karbala

    Articles connexes : événement de Karbala et Achoura.

    Hasan al-Muthannâ fut présent lors l'événement de Karbala et au jour de Achoura. Ahmad b. Ibrâhîm Hasanî, dans une tradition citée par Abû Mikhnaf, dit que son âge à ce moment là fut dix-neuf ou vingt ans.[7]
    Le jour de 'Ashura, il combattit bravement au côté de l'Imam al-Husayn (a) et fut blessé puis captivé. Son oncle maternel, Asma‘ b. Khârijah Fazârî, le sauva. Il retrouva la santé à Koufa, puis il rentra à Médine.[8]

    Transmission des Hadiths

    Hasan al-Muthannâ transmit des hadiths de son père, Imam al-Hasan al-Mujtaba (a) et d'autres.[9]

    Gardien des biens, dotés par Imam Ali (a)

    Selon le testament de l'Imam Ali (a),[10] Hasan al-Muthannâ fut le gardien des biens et des propriétés de l'Imam Ali (a), ainsi que de l'aumône et des dons religieux, que les croyants lui donnaient, à Médine.[11]

    Quand Hajjâj b. Yûsuf ath-Thaqafî fut le souverain de Médine, il demanda à Hasan al-Muthannâ de partager cette responsabilité avec son oncle paternel, Umar b. Ali. Mais, puisque seuls les enfants de Dame Fatima (a) avaient le droit d'avoir la garde des revenus de ces biens, il refusa la demande de Hajjâj. Il alla en Syrie chez ‘Abd al-Malik b. Marwân, le calife omeyyade, et le calife intervint pour empêcher Hajjaj de cela.[12]

    Hasan al-Muthannâ transmit cette responsabilité à son fils, Abd Allah, après sa mort. Mais al-Mansûr al-Abbâsî emprisonna Abd Allah et prit la garde de l'aumône lui-même.

    Collaboration avec ‘Abd al-Rahmân b. Muhammad

    Quand ‘Abd ar-Rahmân b. Muhammad b. Ash‘ath Kindî se rebella contre Hajjâj b. Yûsuf, il avait l'intention de prendre le califat. Mais parce que seul un homme de Quraysh pouvait détenir le califat, il écrivit des lettres aux nobles des Alawites, Imam al-Sajjad (a) et Hasan al-Muthannâ, pour les convaincre. L'Imam al-Sajjad (a) refusa sa demande. Hasan al-Muthannâ, qui pensait que les rebelles pouvaient rompre leur allégeance, refusa aussi le califat de ‘Abd ar-Rahmân. Mais, suite aux insistances, il accepta enfin et fit allégeance avec 'Abd al-Rahmân, comme calife. Les célèbres savants irakiens, comme ‘Abd ar-Rahmân b. Abî Laylâ, Sha‘bî, Muhammad b. Sîrîn, et Hasan al-Basrî, firent allégeance avec lui, qui s'appelait désormais ar-Ridâ.[13]

    Selon Cheikh al-Mufid, Hasan al-Muthannâ ne prétendit jamais être un Imam, et personne d'autre non plus ne le jamais considéra Imam.[14]

    Dans les références zaydites

    Dans les références zaydites, Hasan al-Muthannâ a été mentionné comme Imam.[15]

    Décès

    Après la mort d'Ibn Ash‘ath en 85 h.l., Hasan al-Muthanna s'en fuit. Mais es agents de Walîd b. ‘Abd al-Malik le trouvèrent, l'empoisonnèrent et le tuèrent enfin. Ils transférèrent son corps à Médine, et on l'enterra dans le cimetière de Baqî‘.[16]

    Dans le Sahîh al-Bukhârî, il est rapporté que Fatima, la fille d'Imam al-Husayn (a), la femme de Hasan al-Muthannâ, bâtit un tombeau sur sa tombe.[17]

    Voir aussi

    Références

    1. Zubayrî, p. 46; Ibn Qutayba, p. 112; Tabarî, v. 5, p. 469
    2. Ibn ‘Inaba, p. 98 ; Ibn Qutayba, p. 112
    3. Ibn ‘Inaba, p. 98
    4. Zubayrî, p. 51; Ahmad b. Ibrâhîm Hasanî, al-Masâbîh, p. 379
    5. Ibn Sa‘d, v. 5, p. 319; Balâdhurî, v. 2, p. 403-404; Ibn ‘Inaba, p. 101
    6. Abû al-Faraj Isfahânî, Kitâb al-Aghânî, v. 21, p. 85-93
    7. Abû Mikhnaf, p. 379; Tabarî, v. 5, p. 469
    8. Ahmad b. Ibrâhîm Hasanî, al-Masâbîh, p. 379; Mufîd, v. 2, p. 25; Ibn Tâwûs, p. 63
    9. Ibn ‘Asâkir, v. 13, p. 61-62
    10. Zubayrî, p. 46; Ahmad b. Ibrâhîm Hasanî, al-Masâbîh, p. 384
    11. Zubayrî, p. 46; Balâdhurî, v. 2, p. 403; Mufîd, v. 2, p. 23
    12. Zubayrî, p. 46-47; Balâdhurî; Ahmad b. Ibrâhîm Hasanî, al-Masâbîh, p. 384; Ibn ‘Asâkir, v. 13, p. 65; Ibn ‘Inaba, p. 99
    13. Ibrâhîm Hasanî, al-Masâbîh, p. 380-381
    14. Mufîd, Al-Irshâd fî Maʿrifat Hujaj Allâh ʿAlâ al-ʿIbâd, v. 2, p. 26
    15. Ahmad b. Ibrâhîm Hasanî, al-Masâbîh, p. 379; Muhallî, v. 2, p. 235
    16. Ahmad b. Ibrâhîm Hasanî, al-Masâbîh, p. 382; Ibn ‘Inaba, p. 100
    17. Sahîh al-Bukhârî, Kitâb al-janâ’iz, chapitre 61; Fath al-Bârî, vol. 3, p. 255, chapitre 61

    Bibliographie

    • Abû al-Faraj Isfahânî, Kitâb al-Aghânî, Le Caire, 1383 de l'hégire lunaire.
    • Ahmad b. Ibrâhîm Hasanî, al-Masâbîh, éd. Par ‘Abd Allah Hûthî, San‘â.
    • Balâdhurî, Ahmad b. Yahyâ, Ansâb al-Ashrâf, éd. Par Mahmûd Firdus al-‘Azam, Damas, 1996-2000.
    • Humayd b. Ahmad Muhallî, al-Hadâ’iq al-Wardîyya fî Manâqib A’immat az-Zaydîyya, éd. Par Murtadhâ b. Zayd Mahtûrî Hasanî, San‘â, 1423 de l’hégire lunaire / 2002 a.c.
    • Ibn ‘Inaba Hassanî, ‘Umdat at-Tâlib fî Ansâb Âl Abî Tâlîb, travail de recherches : Muhammad Hasan Âl Tâlighanî, Najaf, 1380 de l’hégire lunaire / 1961 a.c.
    • Ibn ‘Asâkir, Ali b. Hasan (571 de l’hégire lunaire), Târîkh Madîna Damishq, travail de recherches : Ali Shîrî, Beyrouth, éd. Dâr al-Fikr, 1421-1415 de l’hégire lunaire / 1995-2001.
    • Ibn Funduq, Bayhaqî Ali b. Zayd, Lubâb al-’Ansâb va al-’Alqâb va al-’A‘qâb, travail de recherches : Rajâ’î, Mahdî, Bibliothèque de l’Ayatullah Mar’ashî Najafî, Qum.
    • Ibn Qutayba, Abû Mohammad ‘Abdullâh b. Muslim, al-Ma‘ârif, éd. par Tharwat ‘Akâsha, Le Caire, 1960.
    • Qâzî Tabâtabâ’î, Muhammad Ali, Tahqîq darbariyi Avvalîn Arba’în Hazrat Sayyid ash-Shuhadâ’ (a), Sâzmân Châp va Intishârât Vizârat Farhang va Irshâd Islâmî, Téhéran, 1383 de l’hégire solaire
    • Shaykh al-Mufîd, Muḥammad b. Muḥammad b. Nuʿmân, Al-Irshâd fî Maʿrifat Hujaj Allâh ʿAlâ al-ʿIbâd. Qum: Congrès de Shaykh Mufîd, 1413 de l’hégire lunaire.
    • Shaykh al-Mufîd, Muḥammad b. Muḥammad b. Nuʿmân, Al-Irshâd fî Maʿrifat Hujaj Allâh ʿAlâ al-ʿIbâd. Traduction: Muhammad Bâqir Mahmûdî, Islâmîya, 1380 de l’hégire solaire.
    • Tabarî, Abû Ja‘far Muhammad b. Jarîr, Târîkh al-’Umam va al-Mulûk, Beyrouth.
    • Zubayrî, al-Muṣʿab b. ʿAbd Allâh. Kitâb Nasab Quraysh. éd. Par Évariste Lévi-Provençal. Le Caire : Dâr al-Mʿârif, 1953.