Les Imams des chiites

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Imams)
Aller à : navigation, rechercher

Les Imams des chiites (en arabe :أئمة الشيعة), sont douze personnes de la lignée prophétique du Prophète Muhammad (s), qui, d'après les enseignements chiites duodécimains, sont considérés comme les successeurs du Messager de Dieu, les wali et les wasi (légataires) de ce dernier, auprès des chiites.

Le premier Imam est 'Ali b. Abî Tâlib (a) le cousin germain et gendre du Prophète (s), et les Imams suivants sont les enfants et les descendants mâles de celui-ci et son épouse Fâtima (a), fille du Prophète (s). Précisons que le douzième et le dernier Imam, al-Mahdi, reste occulté et attendu. C’est lui qui devrait apparaître à la fin des temps pour propager la justice dans un monde qui serait devenu alors totalement corrompu.

La place des Imams auprès des chiites

La notion d’Imam présente-t-elle une différence cruciale selon qu’il s’agit de l’Islam chiite ou de l’Islam sunnite. Autant ce terme dans le sunnisme désigne certains dirigeants ou savants religieux, autant il est limité dans le chiisme à un nombre précis de personnes considérées comme « les porteurs et les transmetteurs de l’Alliance divine (wilâya ) », « les lieux de manifestation de l’Imâm cosmique […], homme cosmique dont la connaissance équivaut à la connaissance de ce qui peut être connu en Dieu »[1]. Tel que dans le chiisme, « de la théologie à l’éthique, du droit à l’exégèse, de la cosmologie au rituel, de la philosophie à l’eschatologie, tous les aspects doctrinaux, tous les chapitres de la foi sont déterminés en dernier lieu par une conception particulière de cette figure de l’Imâm » [2].
Certains caractéristiques importants sont attribués aux Imams chiites comme : la désignations divine, l'infaillibilité (عصمه), la science ou l'intelligence divine (علم الغیب ou العلم اللدنّی), et le droit de shifa'a (الشفاعة).

Précisons également que le culte visites pieuses auprès des tombes des Imams, et les pratiques d'intercession, font partis des rituels chiites très importants.

Différents verset coraniques mentionnent l'importance crucial des Imams dans la direction de la communauté musulmane,sans mentionner directement leurs noms propres; parmi ces verset nous pouvons mentionner les suivants: Le verset Ulul- Amr (آية أولي الأمر)[3], Le verset de Tathîr (آیه تطهیر) [4], Le verset de Wilaya (آیة ولایت ou آیة الإمامة) [5], Le verset d'Ikmâl (آیه الإکمال) [6], Le verset de Tablîgh (آیة التبلیغ) [7] et Le verset de Sâdiqîn (آية الصادقين) [8].

Il existe également de nombreux hadiths et récits prophétiques mentionnant les noms, le nombre et les caractéristiques des Imams. Parmi les plus célèbres nous pouvons citer le hadith de Thaqalayn, le hadith de Manzalat, le hadith de Jâbir (ou le hadith de Lawh), le {{hadith de Yawm al-dâr]], le hadith de Madina-t al-'ilm et le hadith de Kisâ'. D'après ses hadiths, les Imams chiites sont tous de la ligné du Prophète Muhammad (s), et donc de la tribu de Quraysh, dont le dernier est al-Mahdi qui reste occulté et attendu.

Les preuves de l'imamat des Imams chiites

voir : Le chiisme duodécimain

La question des preuves de l'imamat des Imams chiites a été depuis toujours un sujet important de débat parmi les savants chiites, et a fait coulé beaucoup d'encre; de nombreux textes et livres ont été consacrés à ce sujet dans le chiisme imamite. Parmi ces sources mentionnons celle de Sulaym b. Qays Hilâlî, la plus ancienne dans son genre, qui date le premier siècle de l'hégire, et dans laquelle l'auteur parle des douze Imams[9].

Le hadith des douze califes

En plus des hadiths chiites, il existe parmi les sources sunnites des hadiths qui parlent de l'apparition de douze personnes après la mort du [[Prophète Muhammad (s)|Prophète (s). Parmi ces hadiths, nous pouvons citer le plus connu qui est celui de Jâbir b. Samara rapporté par Sahîh al-Bukhârî et Sahîh de Muslim. Dans ce hadith a été mentionné que les califes ou les "Imams" suivant le Prophète (s) sont douze personnes, et tous de la tribu de Quraysh[10].

Ce hadith est un des plus connus du monde musulman, qui a été rapporté d'abord dans les sources sunnite, et ensuite de là aux sources chiites[11].

Mentionnons également le hadith rapporté par Ibn Mas'ûd d'après lequel le nombre des légataires (naqîb) après le Prophète (s) est de douze, identique au nombre des légataires de Banî Isrâ'îl [12]

Les sources sunnites tirent une autre interprétation de ce nombre de douze et y attribuent un autre sens en présentant d'autres personnes au lieu des Imams chiites.

Courtes présentations des Imams chiites

Imam 'Ali (a)

Article connexe : Imam 'Ali (a).

ʿAlî b. Abî Tâlib (a) (599 - 40 H. /661) est le premier Imam chiite et comme le quatrième calife dans le courant de la pensée sunnite. Il est le cousin germain et gendre du Prophète Muhammad (s). D’après les historiens chiites et de nombreux historiens sunnites, ‘Ali est né à l’intérieur de la Ka’ba. Il est connu également comme le premier homme à avoir cru en la Révélation du Muhammad (s) et à avoir embrassé l’Islam.

Il est également le plus important rédacteur du Coran. Les toutes premières compilations de traditions imâmites rapportent un assez grand nombre de données selon lesquelles, après la mort du Prophète (s), la seule version intégrale du Coran, contenant tous les mystères des cieux et de la terre, du passé et du futur, resta en possession de 'Ali.

D’après les chiites, 'Ali (a) est le successeur du Prophète (s) selon une désignation divine. Certains versets coraniques mentionnent son infaillibilité et parlent de ses vertus. Il fut l’époux de Fâtima (a), la fille et l'unique descendante du Prophète (s); il est donc le père de Hasan (a) et de Husayn (a), les deux petits-fils biens aimés du Prophète (s) qui sont aussi le deuxième et le troisième Imams des chiites. Les autres Imams des chiites, jusqu’au douzième l'Imam caché, al-Mahdi (a), sont les descendants de Husayn (a).

Rappelons aussi que quand les Qurayshites tentèrent d'assassiner le Prophète (s), ce fut 'Ali (a) qui se mit dans le lit du Prophète (s) tandis que celui-ci partait secrètement à Médine. En outre, lors du pacte de fraternité à Médine, le Prophète (s) désigna 'Ali (a) comme son frère. À l’exception de la bataille de Tabûk, où 'Ali (a) était resté à Médine sur l’ordre du Prophète (s), il participa à toutes les batailles au côté du Prophète (s).

Malgré la désignation explicite du Prophète (s) (nass) de 'Ali (a) comme son successeur, beaucoup de musulmans, aussitôt après la mort du Prophète (s), prêtèrent allégeance à Abû Bakr (beau-père du Prophète), suite à une réunion secrète des compagnons, en l'absence de 'Alî (a), dans un endroit nommé Saqîfa. Suite à cela, ‘Ali (a) garda le silence pendant 25 ans. C'est seulement après la mort de 'Uthmân, le troisième calife, que 'Ali (a) accepta le califat, en réponse à la demande des musulmans. Ses années de califat furent marquées par trois batailles contre ses ennemis. Il fut finalement assassiné par un des Khârijites alors qu'il faisait sa prière dans la grande mosquée de Kûfa. Il fut discrètement enterré à Najaf.

Durant le règne des trois premiers califes (Abû Bakr, 'Umar et 'Uthmân), il n’hésita cependant pas à leur donner des conseils. Par exemple, ce fut lui qui proposa la date de l’immigration du Prophète (s) (à Médine) comme le début du calendrier musulman. Cela n'a pas empêché ses ennemis de colporter des mensonges contre lui pour le diffamer ; durant l’époque Umeyyade, sous l’ordre de Mu'âwîya, le nom de 'Ali (a) était maudit sur les chaires des mosquées, ses partisans arrêtés et persécutés.

Il est l'une des références les plus importantes de la philosophie musulmane, ainsi que de la littérature, du kalâm (la théologie), du fiqh (la jurisprudence), et du tafsîr (l'exégèse coranique). Il est connu pour sa justice et sa véracité. Le célèbre livre Nahj al balâgha recueille ses discours et ses textes.

Imam al-Hasan al-Mujtabâ (a)

Article connexe : Imam al-Hasan al-Mujtabâ (a).

Hasan b. 'Alî b. Abî Tâlib (a) est le deuxième Imam de chiite. Il est le premier fils de l'Imam 'Ali (a) et de Fâtima Zahra (a), fille du Prophète Muhammad (s). Il a eu l'Imamat, par une désignation divine, à l'âge de 37 ans après la mort de son père.

Il fit l'allégeance avec Mu'âwîya en l'an 41 H. La durée de son califat fut très court, six mois et trois jours. Après son allégeance, il partit à Médine et y resta pendant 10 ans jusqu'à la fin de sa vie, son martyre. Il est enterré à Médine dans le célèbre cimetière de al-Baqî'.

Sa double responsabilité de califat et de l'Imamat, eut une très grande importance dans la préservation de l'union de la communauté musulmane. Ce fut cette lourde responsabilité qui le poussa vers une allégeance avec Mu'âwîya.

L'histoire de sa vie nous donne une image très solide de sa personnalité. La courte période de son califat et son allégeance avec Mu'âwîya font partie des périodes cruciales du début de l'Islam. Sa stratégie politique fut la raison de l'union des musulmans, et une leçon spirituelle et éthique précieuse pour les chiites au cours des époques suivantes. La courte période de son califat ainsi que sa personnalité patiente et profonde, animent toujours parmi les chiites des débats sur des notions comme "l'autorité", "la guerre", "le compromis", "la paix", etc.

La place de l'Imam Hasan (a) fut très élevée auprès du Prophète (s), et il dit à propos de lui :

"Si la sagesse se manifestait dans un homme, c'est homme serait Hasan!".

Il dit également ailleurs :

"Hasan et Husayn sont Imams, qu'ils se révoltent ou qu'ils se compromettent".

Imam al-Husayn (a)

Article connexe : Imam al-Husayn (a).

Husayn b. 'Alî b. Abî Tâlib, surnommé Abâ Abd Allah ou Seyed al-Shuhadâ (Seigneur des Martyrs) est le troisième Imam chiite. Il est né en quatrième année de l'hégire à Médine, et mort en Martyre en 61ème année de l'hégire à Karbalâ. Il est le deuxième fils de l'Imam 'Ali (a) et Fâtima Zahrâ (s), et le deuxième petit-fils du Prophète (s), ainsi que le dernier des cinq membres immaculés de la famille du Prophète (s) (ahl al-bayt).

Il était un des compagnons de l'Imam Hasan (a) durant l'Imamat de ce dernier. Après la mort de son frère, il est resté fidèle à son allégeance avec le gouvernement de Mu'âwîya jusqu'à la mort de celui-ci. Après Mu'âwîya, il n'a pas prêté l'allégeance à Yazid b. Mu'âwîya, et ne l'a pas reconnu comme calife légitime.

L'Imam Husayn (a) eut seulement 7 ans au moment de la mort du Prophète (s). Cependant il participa, avec d'autres (Gens de manteau) (les membres de Ahl al-Bayt), aux certains événements comme Mubâhala(L’ordalie) avec les chrétiens de Najrân, la désignation de Ahl al-Kisa (des membres immaculés de la famille du Prophète (a)), l'Allégeance avec le Prophète (s) où il a été pris comme témoins dans la correspondance.

Il était très aimé par le Prophète et recevait des attentions très particulières de sa part. Il est rapporté du Prophète :

"Husayn est de moi, et moi je suis de Husayn. Dieu aime celui qui aime Husayn. Hasan et Husayn sont deux enfants des enfants des prophètes".

L'Imam Husayn (a) a passé presque 25 ans de sa vie sous le califat des trois califes : Abû Bakr, 'Umar, 'Uthmân. Il eut 7 ans au début de l'époque du premier calife, 9 ans au début du califat de 'Umar et 19 ans quand 'Uthman prit le califat.

Suite à sa révolte contre Yazid, l'armée de Kûfa, les troupes Omeyyades, massacrèrent l'Imam Husayn (a) ainsi que tous les hommes et jeunes qui l'accompagnaient, sauf l'Imam Sajjâd (a) qui était souffrant. Son martyre eut lieu, le dixième jour du mois de Muharram (le jour de 'Ashurâ), de l'année 61H, par Le lieu de son martyre est le Shamp de Niynavâ (Karbalâ) en Iraq actuel. Les historiens ont des avis divergents à propos de son âge à la fin de sa vie. Certains le considèrent 56 ans et 5 mois, d'autres 57 ans et 5 mois, ou 58 ans.

Imam al-Sajjâd (a)

Article connexe : Imam al-Sajjâd (a).

Imam al-Sajjâd (a) (38-94 h.), connu sous les noms de Imam Zayn al-'Âbidîn, et le quatrième Imam de chiite. La durée de son imamat fut 34 ans. Il fut présent lors de l'événement de Karbalâ, mais comme il était souffrant, il n'a pas participé à la guerre de Karbalâ. Il fit partie des captifs de Karbalâ, et fut amené, avec les autres captives, d'abord à Kûfa, ensuite à Shâm (le Syrie actuel). Son discours auprès le autorités Umeyyades, suite à cet événement, est très célèbre, et a contribué, après cet événement, à la connaissance des musulmans de la famille du Prophète (s), et les Ahl al-Bayt.

Imam Sajjâd (a), passa toute sa vie, après de retour de Karbalâ, à Médine. Les célèbres évènements comme l'évènement de Harra, le mouvement des pénitents, et la révolte de Mukhtâr, ont eu lieu durant son imamat, mais il n'existe pas de rapport documenté à propos de la position et de rôle de l'Imam Sajjâd dans ces événements.

Deux œuvres importantes sont attribuées à l'Imam Sajjâd (a): le Sahîfa as-Sajjâdîyya, le recueil de ses prières qui est également le reflet de la condition sociale de son époque et ses efforts pour diriger l'homme vers le Divin et purifier son âme dans cette condition, et par une éductaion coranique. L'autre ouvrage est le Traité de droits, un petit livre comprenant un ensemble de droits et de devoirs qu'il définit pour l'homme.

Il a terminé sa vie en martyre, comme son père et son grand-père. On l'a été empoisonné sous l'ordre de Walîd b. 'Abd al-Malik. Sa tombe est dans le cimetière de al-Baqi' à côté de la tombe de son oncle l'Imam Hasan (a).

Imam Muhammad al-Bâqir (a)

Article connexe : Imam Muhammad al-Bâqir (a).

Muhammad b. 'Ali b. Husayn b. 'Ali b. Abi Tâlib, connu sous le nom de Imam Bâqir (a), est le cinquième Imam de chiite. Il est le fils de l'Imam Sajjâd (a), vit entre 57 H. et 114 H. à Médine, et eut l'Imamat des chiites pendants 19 ans.

L'Imam Bâqir (a) est le premier Imam chiite dont les deux parents sont issus de la tribu banû-Hâshim et les deux également des descendants de 'Ali b. Abû Talib[13].

Bâqîr est son titre le plus connu, et signifie "tranchant"; d'après Ya'qûbî on le surnomma "tranchant" puisqu'il trancha la science.[14].

Il est nommé également Abû Ja'far, notamment dans les sources traditionnistes[15].

Son imamat fut contemporain de l'affaiblissement du gouvernement Umeyyade et le conflit intérieur du gouvernement autour de la passation du pouvoir.

L'Imam Bâqir (a) anima un grand mouvement scientifique durant son imamat; ce mouvement a été poursuivi et épanoui en suite par son fils l'Imam Sâdiq (a).

Il fut le sommet de la science, de la connaissance, de la piété, de l'honneur et de la vertu, parmi tous les hommes de son époque, et même parmi ses ascendants de la lignée du Prophète (s).

La période de son imamat, introduit une très grande entrée dans l'édition des doctrines et les approches chiites dans diverses disciplines comme la morale (akhlâq), la Loi (fiqh), la théologie (Kalâm), l'interprétation et l'exégèse (tafisîr).

Les grands savants sunnites témoignent et admettent également les compétences et la maîtrise de l'Imam Bâqir (a) en terme de la science et de la piété.

Ibn Hajar Hiysamî dit :

" Abû Ja'far Muhammad Bâqir, révéla les trésors cachés de sciences et de connaissances. Il passa toute sa vie en se soumettant à Dieu, et la place qu'il occupa parmi les 'ârifîn (les connaisseurs de la vérité) fut tellement élevée que personne ne pourrait la décrire".

De nombreuses phrases, récits et hadiths, à propos de la voie de la connaissance (tariqa et sulûk), sont attribués à lui.

Imam Ja'far al-Sâdiq (a)

Article connexe : Imam Ja'far al-Sâdiq (a).

Ja'far b. Muhammad b. 'Ali b. Husayn,(né en 83h. à Médine), connu sous le nom de l'Imam Sâdiq (a), est le sixième Imam de chiite. Il est mort en 148 H. à Médine à l'âge 65 ans, et fut enterré à côté de son père l'Imam Muhammad al-Bâqir (a), au cimetière de Baqî' à Médine. La duré de son imamat fut 34 ans. Son titre fut Abû 'Abd Allah, et la branche Ja'fariya est associée à lui. L'Imam Sâdiq (a) est très réputé par sa connaissance et sa science vaste et profonde en théologie et en hadith, tellement que certain nomment la confession chiite, la confession ja'farî.

Certaines ouvertures dans l'atmosphère socio-politique au début de son imamat, lui a permis une production et une promotion importante de sa science, et a permis à ses fidèles de se rendre plus facilement auprès de lui et de lui poser leurs questions.

Les traditionnistes ont compté quelque 4000 personnes comme rapporteurs de ses hadiths. Il est mort en martyre, empoisonné par un complot programmé par Mansûr Davânîqî.

Imam Musâ al-Kazim (a)

Article connexe : Imam Musâ al-Kazim (a).

L'Imam Musâ b. Ja'far (a), connu sous le nom de l'Imam Kâzim (a), est le fils de l'Imam Ja'far al-Sâdiq (a), et le septième Imam chiite. Il est né en 128 h. et mort empoisonné en martyr en 183 H. [16].

L'Imam Kazîm (a) vécut dans une période très noire et difficile, sous la répression des califes 'Abbasîds à savoir Mansûr et Hârûn, où il était contraint de pratiquer la taqîyya (la dissimulation pieuse).

Lors de son voyage de pèlerinage Harûn, en passant par Médine, ordonna l'arrestation de l'Imam Kâzim (a) qui était alors en train de faire ses prières dans la mosquée du Prophète (s). Ils l'ont arrêté et amené de Médine à Basra, et ensuite à Baghdâd. Il passa de longues années de sa vie d'une prison à l'autre jusqu'à ce qu'on le tua avec du poison dans la prison de Sindî b. Shâhik. Il est enterré dans un lieu nommé "Maqâbir al-Quraysh" dans l'actuelle ville de Kâzimayn[17].

Imam 'Ali al-Ridhâ (a)

Article connexe : Imam 'Ali al-Ridhâ (a).

Abû al-Hasan 'Ali b. Mûsâ al-Ridhâ (Riza), connu sous le nom de l'Imam 'Ali al-Ridhâ (a), (148-203 H.), est le huitième Imam des chiites duodécimains. Il est connu sous le nom de Abû al-Hasan, et son titre le plus connu est ar-Ridhâ (Rizâ). La durée de son imamat fut 20 ans. Il est né à Médine et mort à Tûs (en Iran actuel). Il est envoyé de manière forcée par Ma'mûn 'Abbasî à Khurâsân; et devint malgré lui l'adjoint de ce dernier. Les réunions de débat que Ma'mûn organisait entre lui et les autres savants religieux sont très célèbres.

Le mausolée de l'Imam Ridha (a) est à Mashhad à Nord-Est de l'Iran, et considéré comme un des lieux de pèlerinage important chiite. De très nombreux pèlerins des quatre coins du monde se redent pour y effectuer des visites pieuses(ziyâra).

Imam Muhammad al-Jawad (a)

Article connexe : Imam Muhammad al-Jawâd (a).

Muhammad b. 'Ali b. Mûsâ b. Ja'far, connu sous le nom de l'Imam Muhammad al-Jawâd (a), est le neuvième Imam des chiites duodécimains. Il est né en l'an 195 H. à Médine, et a été tué à l'âge de 25 ans, par Mu'tasim Abbâsî. Il est enterré à Kazimayn à côté de son grand-père Mûsâ b. Ja'far (a).

Après le martyre de l'Imam Ridha (a), certains chiites ont pris son frère, Abd allah, pour l'Imam suivant. D'autres ont rejoint les Wâqifîdes. Mais la plupart ont admis l'imamat de l'Imam Jawâd (a), malgré son jeune âge.

Son époque fut une période très sensible, et donc il ne se manifestait pas, et rester en relation avec les chiites par l'intermédiaire d'un représentant.

Les débats juridiques et théologiques de l'Imam Jawâd (a) notamment à propos des thèmes comme le "pèlerinage" de hajj sont connus.

Imam al-Hâdî (a)

Article connexe : Imam al-Hâdî (a).

Abu al-Hasan 'Ali b. Muhammad al-Jawâd b. 'Ali b. Mûsâ, connu sous le nom de Imam al-Hâdî (a), est le fils de l'Imam Jawâd (a) et le dixième Imam des chiites duodécimains. Il fut pendant 34 ans, l'Imam des chiites (entre 220h. et 254H).

Il a passé la plupart du temps de son imamat à Sâmarrâ sous la surveillance directe des califes de l'époque. La période de son imamat fut contemporaine avec le règne de plusieurs califes 'abbâsîdes dont Mutiwakkil 'Abbâsî. Sa tombe est à Sâmarra.

De nombraux hadiths sur les thèmes doctrinaux, exégétiques, juridiques et morales ont été rapportés de lui.

Il existe également un très beau texte de prière, intitulé Ziyara Jâmi'a al-Kabîra, comprenant un ensemble de base doctrinale et imâmologique attribué à lui.

Imam al-Hasan al-'Askarî (a)

Article connexe : Imam al-Hasan al-'Askarî (a).

Abû Muhammad Hasan b. 'Ali, connu sous le nom de Imam al-Hasan al-'Askarî (a), est le onzième Imam des chiites duodécimains, et le père de l'Imam al-Mahdi (a). Il est né à Médine en 232H. Il est connu sous le nom de 'Askarî (a), puisqu'il a passé sa vie, comme son père, de manière forcée dans la ville militaire de Sâmarrâ.

A cause des surveillances très rigides de son époque, les relations de l'Imam avec ses adeptes, comme le cas de son père, firent très limités, surtout par l'intermédiaire de ses représentants.

La personnalité très importante parmi ses représentants fut 'Uthmân b. Sa'idqui après la mort de l'Imam, et le début de la période de la petite occultation, devint le premier Bâb, Nâ'ib, ou Légataire de l'Imam Caché (a).

L'Imam Hasan al-'Askarî (a) est reconnu également par ses hadiths dans différents domaines comme : l'exégèse, la morale, le fiqh, les doctrines, les prières, et les zîyârat (visites pieuses).

Imam al-Mahdi (Q.A.P.S.A)

Article connexe : Al Mahdi (Q.A.P.S.A).

Imam al-Mahdi (a), dont le nom signifie : le guide, car c'est lui qui guidera le monde vers le chemin de Dieu, est le douzième et le dernier Imam des chiites duodécimains. Son nom et son pseudonyme sont identiques à celui du Prophète (s). Il est le descendant de le dernier Imam de la lignée du Prophète (s).
Il est occulté, et désigne dans l’Islam celui qui reviendra et restaura, à la fin des temps la foi originelle et la justice dans le monde entier. Ce concept ne revêt pas la même importance aux yeux de tous les musulmans, bien qu'il soit largement reconnu par un grand nombre de sunnites.

Tableau des dates de naissances et de décès des imams chiites duodécimains(a)

Nom de l’Imam
Surnom Attribut Date de naissance Année de naissance Lieu de naissance Date de la mort Année de la mort Lieu d’enterrement
'Ali b. Abî Tâlib (a) Abu al-Hasan Prince des croyants 13 Rajab 30 apr. l’année de l’éléphant la Mecque 21 Ramadan 40H. Najaf Ashraf
Hasan b. 'Ali (a) Abû Muhammad al-Mujtabâ 15 Ramadan 3H. Médine 28 Safar 49H. Médine
Husayn b. 'Ali (a) Abû Abd allah Sayed al-Shuhadâ' 3 Sha’bân 4H. Médine 10 Muharram 61H. Médine
'Ali b. al-Husayn (a) Abu al-Hasan al-Sajjâd 5 Sha’bân 38H. Médine 12 ou 25 Muharram 95H. Médine
Muhammad b. 'Ali (a) Abû ja’far al-Bâqir 1 Rajab 57H. Médine 7 Dhû al-Hijja 114H. Médine
Ja’far b. Muhammad (a) Abû Abd allah as-Sâdiq 17 Rabî’ al-Awwal 83H. Médine 28 Shawwâl 148H. Médine
Mûsâ b. Ja’far (a Abu Al-Hasan al-Kâzim 7 Safar 128 H Abwâ' 25 Rajab 183H. Kâzimayn
'Ali b. Mûsâ (a) Abu al-Hasan ar-Ridhâ 11 Dhû al-Qi'da 148H. Médine 17 Safar 203H. Mashhad (Tûs)
Muhammad b. 'Ali (a) Abû Ja’far al-jawâd 10 Rajab 195H. Médine Fin Dhû al-Qi'da 220H. Kâzimayn
Ali b. Muhammad (a) Abu al-Hasan al-Hâdî 2 Rajab 212 H Médine 3 Rajab 254 H. Sâmarra
Hasan b. 'Ali (a) Abû Muhammad al-'Askarî 8 Rabî’ al-Âkhir 232 H Médine 8 Rabi’ Awwal 260H. Sâmarra
Muhammad b. Hasan (Q.P.S.A) Abu al-Qâsim al-Mahdi, al-Muntadhar 15 Sha'bân 255H. Sâmarrâ Vivant, occulté ---- ----------

Reférences

  1. M.-A., Amir-Moezzi, 2007
  2. M.-A., Amir-Moezzi, 2007
  3. [یا أَیها الَّذِینَ آمَنُوا أَطیعُوا اللّهَ وَأَطیعُوا الرَّسُول وَأُولی الأمر منْکُمْ فَإِنْ تَنازَعْتُمْ فی شَیء فَرُدُّوهُ إِلی اللّهِ وَالرَّسُول إِنْ کُنْتُمْ تُؤْمِنُونَ بِاللّهِ وَالْیومِ الآخر ذلِکَ خَیرٌ وَأَحْسَنُ تَأْویلاً [نساء–۵۹
  4. [وَقَرْنَ فِي بُيُوتِكُنَّ وَلَا تَبَرَّجْنَ تَبَرُّجَ الْجَاهِلِيَّةِ الْأُولَىٰ ۖ وَأَقِمْنَ الصَّلَاةَ وَآتِينَ الزَّكَاةَ وَأَطِعْنَ اللَّـهَ وَرَسُولَهُ ۚ إِنَّمَا يُرِيدُ اللَّـهُ لِيُذْهِبَ عَنكُمُ الرِّجْسَ أَهْلَ الْبَيْتِ وَيُطَهِّرَكُمْ [احزاب–٣٣
  5. [إِنّما وَلیکُمُ اللّهُ و رَسولُهُ والّذینَ ءَامَنوا الَّذینَ یقِیمُونَ الصَّلوةَ و یؤتُونَ الزَّکوة و هُم راکِعونَ [مائده–۵۵
  6. [اَلْیوْمَ أَکمَلْتُ لَکمْ دینَکمْ وَ أَتْمَمْتُ عَلَیکمْ نِعْمَتی وَ رَضیتُ لَکمُ الْإِسْلامَ دیناً [مائده ۳
  7. [يَا أَيُّهَا الرَّسُولُ بَلِّغْ مَا أُنزِلَ إِلَيْكَ مِن رَّبِّكَ وَإِن لَّمْ تَفْعَلْ فَمَا بَلَّغْتَ رِسَالَتَهُ ۚ وَاللَّـهُ يَعْصِمُكَ مِنَ النَّاسِ إِنَّ اللَّـهَ لَا يَهْدِي الْقَوْمَ الْكَافِرِينَ [مائده–۶۷
  8. [يا أَيُّها الَّذِينَ آمَنُوا اتَّقوا اللّه وَ كُونُوا مَعَ الصّادقين [توبه–۱۱۹
  9. Sulayim b. Qays Hilâlî, p. 227; Najâshî, p.440
  10. cf. Bukhârî, vol.8, p. 127; Muslim, vol.3, p. 1452-1453; Abu Dawûd, vol. 4, p.106; Tarmazî, vol. 4, p. 501
  11. Ibn Babivayh, Muhammad, al-Khesâl p 469 ou Khazâz Qumî, Kifâyat al-AThar, p 49 ou Jawharî, Ibn 'Ayâsh, Muqtazib al-Athar, p 4.
  12. Khazâz Qumî, Kifâyat al-AThar, p 23 ou Jawharî, Ibn 'Ayâsh, Muqtazib al-Athar, p 753.
  13. al-Mufîd, al-Irshâd, vol.2, p.155
  14. Ya'qûbî, vol. 2, p. 289
  15. Tabarî, Dala'il al-Imamat, p.219
  16. Tabâtabâ'î, Shi'a dar Islam, p. 221
  17. Tabâtabâ'î, Shi'a dar Islam, p. 221