Evénement de Saqîfa Banî Sâ'ida

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Événement de Saqîfa)
Aller à : navigation, rechercher

L’événement de Saqîfa Banî Sâ’ida (en arabe : واقعة سَقيفَة بَنِي سَاعِدَة) est le serment d’allégeance de certains musulmans à Abu Bakr, après le décès du Prophète (s) dans un endroit, nommé Saqîfa.

Parmi les Banu Hachim et les Ahl al-Bayt (a) personne ne fut présent dans cet événement. Alors que l’Imam Ali (a) s’occupait du corps saint du Prophète (s), certains Muhadjirun (émigrés) et Ansar se réunirent dans cet endroit afin d’élire un calife. Les Muhadjirun (émigrés) voulaient choisir Abu Bakr et les Ansar essayaient de choisir Sa’d b. ‘Ubâda.

Cet événement se déroula en l’an 11 H et causa une discorde parmi les musulmans, car certains compagnons du Prophète (s) ne l’acceptèrent pas.

D’après les chiites, lors de cet événement, les musulmans désobéirent l’ordre du Prophète (s). Puisque selon les rapports authentiques, le Prophète (s) avait déjà choisi l’Imam Ali (a) comme son successeur, et cela lors de son retour du pèlerinage de l’Adieu dans un endroit nommé Ghadîr Khum.

Cet événement est donc considéré comme le début de la discorde entre les deux groupes principaux des musulmans, à savoir les chiites et les sunnites, car durant cet événement certains Muhadjirun (émigrés) et Ansar s’emparèrent le califat de l’Imam Ali (a).

Emplacement de Saqîfa

Article connexe : Saqîfa Banî Sâ’ida.

Saqîfa Banî Sâ’ida se situe à l’ouest de Médine et appartenait à la famille de Banî Sâ’ida b. Ka’b b. Khazraj.[1]

Décès du Prophète (s)

D’après les sources sunnites, le Prophète (s) décéda le lundi 12 Rabî’ Al-Awwal alors que d’après les sources chiites, il décéda le 28 Safar.[2]

Enterrement du Prophète (s)

Le décès du Prophète (s) fut le début des événements politiques très importants.

Mas’ûdî a dit :

« Le jour du décès du Prophète (s), les Ansar tentèrent de prêter le serment d’allégeance à Sa’d b. ‘Ubâda en tant que successeur du Prophète (s). De ce fait, il y eut une controverse entre ces derniers et les Muhadjirun. En même temps, Ali b. Abî Tâlib (a), Abbâs et certains d’autres étaient en train d'effectuer l’enterrement du Prophète (s). Après le décès du Prophète (s), ce fut le premier désaccord parmi les musulmans ».[3]

Evénement de Saqîfa

Al-Ansâr à Saqîfa

Sa’d b. ‘Ubâda, le chef des gens de Khazraj qui était malade, alla en compagnie de certains des Ansar à Saqîfa. Là, une personne se tint debout et se mit à parler des mérites des Ansar et de leur priorité aux Muhadjirun et dit qu’ils veulent élire le successeur du Prophète (s).

Le fait que les Ansar commencèrent à choisir le successeur du Prophète (s) aurait été être par leur désir d'être le calife des musulmans. Mais ceci aurait également été peut-être une réaction devant les Muhadjirun qui avaient empêché le Prophète (s) d’écrire son testament à la fin de sa vie[4] et qui avaient désobéi au Prophète (s) lorsqu’il leur ordonna de joindre l’armée d’Usâma b. Zayd.[5] Ils pensaient que les Muhadjirun allaient négliger leur droit, c’est pourquoi ils ont commencé à se défendre avant que les Muhadjirun se reclame de quoique ce soit, contre les intérêts de ceux-ci.

Muhadjirun à Saqîfa

Il y a une question à propos d’Abu Bakr qui concerne : où était-il lors du décès du Prophète (s)?
Les narrations qui parlent de ce sujet sont différentes :

  • Il était allé à la rencontre des gens d’une tribu en dehors de Médine.
  • Il fut chez le Prophète (s)
  • Il ne fut ni chez le Prophète (s) ni à la mosquée, mais l'endroit où il était n’est pas mentionné.[6]
  • (le rapport le plus connu): il fut à Sunh (l'un des quartiers de Médine)[7] et Sâlim b. Ubayd lui informa ce qui se passait à Médine.[8]

Lorsqu’Abu Bakr arriva à la mosquée de Médine, Umar ibn al-Khattab était en train de menacer les gens qui disaient que le Prophète (s) est mort. En le voyant, Abu Bakr vint chez le Prophète (s) et vit le Prophète (s) décédé. Il revint alors à la mosquée et dit à Umar :

« Calme-toi, silence ! ».

Puis, il confirma le décès du Prophète (s). [9]

Avant l’arrivée d’Abu Bakr, Abbâs b. Abd al-Muttalib, l’oncle du Prophète (s) aussi avait essayé d’arrêter Umar, mais ce dernier n’acceptait pas de se calmer.[10]

À ce moment-là Abu Bakr, Umar et Abû 'Ubayda al-Jarrâh partirent à Saqîfa. D’après certaines narrations, ces trois personnes avaient une réunion avant l’événement de Saqîfa à propos de la succession du Prophète (s). [11]

Lorsqu’ils arrivèrent à Saqîfa, ils se disputèrent longtemps et commencèrent à se battre ; mais Abu Bakr arriva, fit sortir Sa’d b. Ubâda et les calma.[12]

Discussions entre deux groupes

Abu Bakr commença ses paroles par la louange à Allah et dit :

« Allah a envoyé Muhammad, Son Messager afin que les gens n’adorent qu’Allah Unique, à ce moment-là, ils adoraient les idoles … C’était dur pour les Arabes d’abandonner les dieux de leurs ancêtres et adorer Un Dieu Unique ».

Puis il dit :

« Donc, ils les premiers à adorer Allah l’Unique et à croire à Son Messager ; et ils ont la priorité pour être le successeur du Prophète (s). Mais vous, Ansar, vous avez beaucoup de mérites … Donc, les califes seront de nous et les ministres de vous ».[13]

Hubâb b. Mundhar le contredit et commença à provoquer les Ansar de résister devant Al-Muhadjirun. [14]

Umar ibn al-Khattab lui dit :

« Les Arabes n’accepteront jamais que le successeur du Prophète (s) soit un de vous. Car vous ne faites pas partie de la tribu du Prophète (s). Qui peut nous contredire alors que nous sommes de la famille du Prophète (s) ».

Il se mit à se disputer avec Hubâb b. Mundhar et à la fin, ils commencèrent à se menacer et à se maudire l’un l’autre. À ce moment-là, chaque groupe essayait de parler de ses mérites et de convaincre les autres, de sa priorité pour être le successeur du Prophète (s). [15]

Enfin, Abu Bakr et ceux qui étaient avec lui, réussirent à créer une discorde parmi Al-Ansar, parmi deux tribus Al-Aws et Al-Khazraj.

Donc, Abu Bakr se tint debout et dit :

« Voici, 'Umar et Abû Ubayda, allez prêter le serment d’allégeance à qui vous voulez entre ces deux ».

Umar et Abû 'Ubayda lui répondirent :

« Non, par Allah ! Tu as beaucoup de mérites. On ne peut pas être calife tant que tu es là. Tends ta main pour que nous te fassions le serment d’allégeance ».

Parmi les Ansar, lorsque les gens de la tribu Al-Aws virent que s’ils ne prêtent pas le serment d’allégeance à Abu Bakr, la tribu de Khazraj serait gagnante, ils préférèrent alors d’accepter Abu Bakr comme le premier successeur du Prophète (s).[16]

Raisons de la réussite d’Abu Bakr

Cheikh Al-Mufîd a cité les raisons suivantes pour la réussite d'Abu Bakr :[17]

Propagation de l’allégeance à Médine

Lorsque les hommes qui étaient à Saqîfa, prêtèrent l’allégeance à Abu Bakr, les gens de la tribu de Banî Aslam commencèrent à réunir les gens de Médine pour faire l’allégeance.[18] Umar ibn al-Khattab dit qu’avant la venue des hommes de la tribu de Banî Aslam, il n’était pas sûr de leur réussite.[19]

D’après Cheikh al-Mufîd, les gens de la tribu de Banî Aslam étaient venus à Médine pour acheter leurs besoins quotidiens, et on leur dit :

« si vous nous aider à exiger l’allégeance pour Abu Bakr, on va vous donner ce que vous désirez. C’est pourquoi ils commencèrent à réunir les gens même par force ».[20]

Questions des chiites sur cet événement

Il y a trois questions principales posées par les chiites à propos de l’événement de Saqîfa:

D’après les savants chiites, ces trois personnes s'étaient déjà organisé pour choisir le successeur du Prophète (s) le jour de son décès, car :

Voir aussi

Références

  1. Mu'jam Al-Buldân, v 3 p 229
  2. Al-Imâma wa As-Sîyâsa, Ibn Qutayba, v 1 p 12-15
  3. At-Tanbîh wa Al-Ishrâf, Mas'ûdî, p 247
  4. Sahîh Al-Bukhârî, v 8 p 86; Al-Irshâd, Shaykh Al-Mufîd, p 96
  5. Sharh Ibn Abî Al-Hadîd, v 1 p 159
  6. At-Tabaqât Al-Kubrâ, Ibn Sa'd, v 2 p 265
  7. At-Tabaqât Al-Kubrâ, Ibn Sa'd, v 2 p 265
  8. Al-Bidâya wa An-Nihâya, Ibn Kathîr, v 5 p 244
  9. As-Sîra An-Nabawîyya, Ibn Hishâm, v 4 p 305
  10. At-Tabaqât Al-Kubrâ, Ibn Sa'd, v 2 p 267
  11. Tashayyu' dar masîr-i Târîkh, p 61
  12. Târîkh At-Tabarî, v 3 p 220
  13. Târîkh At-Tabarî, v 2 p 455-459
  14. Târîkh At-Tabarî, v 2 p 455-459
  15. Târîkh At-Tabarî, v 2 p 455-459
  16. Târîkh At-Tabarî, v 2 p 455-459
  17. Al-Irshâd, Shaykh Al-Mufîd, p 101
  18. Târîkh At-Tabarî, v 3 p 205
  19. Târîkh At-Tabarî, v 3 p 222
  20. Cheikh al-Mufîd, Al-Jamâl, p 59
  21. Târîkh At-Tabarî, v 3 p 184
  22. As-Sîra An-Nabawîyya, Ibn Hishâm, v 4 p 305
  23. Sahîh Muslim, v 2 p 1257