Imam Muhammad al-Bâqir (a)

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Imam Muhammad al-Bâqir (a)
Description de cette image, également commentée ci-après

Les tombes des quatres Imams au cimetière d'Al Baqi' à Médine

Le cinquième Imam des chiites
Surnom(s) Abu Ja'far
Titre(s)
  • Shâkir
  • Hâdî
  • Bâqir (Tranchant)
Naissance Le 1er Rajab ou le 3 Safar 57 H/ 657 A.C.
Médine
Martyre Le 7 dhil-Hajja 114 H/714 A.C.
Sépulture Baqi’
Âge 67 ans
Famille
Généalogie Muhammad b. 'Ali b. Husayn b. 'Ali b. Abû Tâlib
Père Imam Sajjad (a)
Mère Umm 'Abdullah
Femme(s)
Enfant(s)

7 enfants dont :

  • J'a'far (Imam Sâdiq)
  • Abdullah
  • Ibrâhîm
  • 'Ubaydullah
  • ’Ali
  • Zaynab
  • Umm Salama

Imamat
Durée 55 ans
Début 59 H/659 A.C.
Fin 114 H/714 A.C.
Califes contemporains
  • Walîd b. 'Abdulmalek (86-96h.)
  • Sulaymân, b. 'Adulmakel (96-99h.)
  • 'Umar b. 'Abdul 'Aziz (99-101h.)
  • Yazîd b. 'Adulmakel (101-105h.)
  • Hishâm b. 'Adulmakel (105-125h.)
Compagnons
  • Jâbir J'afî
  • Muhammad b. Muslim
  • Zarâra b. 'Ayïn
  • Bin Kharbuz Makî
  • Fazîl b. Yasâr
  • Abû Basîr Asadî
  • Muhammad b. Muslim Tâ'ifî
  • Barîd b. Mu'âwiha 'Ajalî

Les Imams des chiites

L'Imâm AlïL'Imâm HassanL'Imâm Hussayn
L'Imâm SajjâdL'Imâm BaqirL'Imâm Sâdiq
L'Imâm KâzimL'Imâm RidaL'Imâm Jawâd
L'Imâm HadïImam al-Hasan al-'AskarîL'Imâm Mahdï

Imam Muhammad al-Bâqir (en arabe : الإمام الباقر عليه السلام ) ; Muhammad b. 'Ali b. Husayn b. 'Ali b. Abi Tâlib, connu sous le nom de Imam Bâqir, est le cinquième Imam des chiites. Il est donc fils de l'Imam Sajjâd, vit entre 57h et 114h, à Médine, et eut l'Imamat des chiites pendants 19 ans.

Son imamat fut contemporain de l'affaiblissement du gouvernement Omeyyade et le conflit intérieur du gouvernement autour de la passation du pouvoir.

L'Imam Bâqir anima un grand mouvement scientifique durant son imamat; ce mouvement fut poursuivi et épanouit en suite par son fils l'Imam Sâdiq.

Il fut le sommet de la science, de la connaissance, de la piété, de l'honneur et de la vertu, parmi tous les hommes de son époque.

La période de son imamat, introduit une très grande entrée dans l'édition des doctrines et les approches chiites dans diverses disciplines comme la morale (akhlâq), la jurisprudence (fiqh), la théologie (Kalâm), l'interprétation et l'exégèse du Coran(tafisîr).

Les grands savants sunnites également, témoignent et admettent les compétences et la maîtrise de l'Imam Bâqir en matière de la science et de la piété. Ibn Hajar Heythamî dit :

" Abû Ja'far Muhammad Bâqir, révéla les trésors cachés des sciences et des connaissances. Il passa toute sa vie en se soumettant à Dieu, et le niveau qu'il atteignit dans la connaissance profonde d'Allah ('Îrfân), fut tellement élevé que personne ne pouvait le décrire. De très nombreux hadiths concernant la voie et la connaissance d'Allah, sont attribués à lui.

Ses titres et sa lignée

Muhammad b. 'Ali b. Husayn b. 'Ali b. Abû Tâlib connu sous le nom de l'Imam Bâqir est le cinquième Imam chiite; son père est l'Imam Sajjâd, le quatrième Imam chiite, et sa mère Umm 'Abdullah est la fille de l'Imam Hasan (le troisième Imam chiite)[1].

L'Imam Bâqir est le premier Imam chiite dont les deux parents sont issus de la tribu banû-Hashim et les deux également des descendants de 'Ali b. Abû Talib[2].

Les titres de L'Imam Bâqir sont les suivants: Shâkir, Hâdî, Bâqir. Bâqir est son titre le plus connu, et signifie "tranchant"; d'après Ya'qubi on le surnomma "tranchant" puisqu'il trancha la science [3]. Il est nommé également Abu Ja'far, notamment dans les sources traditionnistes[4].

Sa naissance et sa mort

L'Imam Bâqir est née un vendredi, premier jour du mois de rajab de l'an 57h. à Médine. Certains considèrent le jour de sa naissance le troisième jour du mois de safar de la même année[5]. Très jeune, il fut présent lors de l'événement de Karbala[6].

Sa nomination

Il est rapporté, par Jâbir et d'autres récits, que le Prophète, des dizaines d'années avant la naissance de l'Imam Bâqir, prévit sa naissance, le nomma Muhammad, et le lui donna comme titre, Bâqir[7].

Son martyre

L'Imam Bâqir est mort le septième jour du mois zul-hajja de l'an 114 h. A propos de l'an et la mort de l'Imam Bâqir existe de différentes opinions, et de divergences sur les personnes qui ont contribué à son assassinat. Certains considèrent Hishâm b. 'Abdelmalek la personne qui causa sa mort[8]; d'autre pensent que Ibrâhîm b. Walid fut la cause de son empoisonnement[9]; certains considèrent Zayd b. Hasan comme acteur d'un complot contre lui[10].

En tous les cas, la mort de l'Imam Baqir fut contemporain de l'époque du gouvernement de Hishâm b. 'Abdelmalek qui régna de 105h. à 125h[11].

Ces récits, malgré leurs divergences, semblent ne pas être loin de la vérité car il est possible que plusieurs personnes se soient co-alliés dans de son assassinat, et que chaque sources parle d'un eux. Compte tenu de la situation de l'époque et de l'extrême hostilité des Umayyade à l'égard des descendants de l'Imam 'Ali, cette coalition contre l'Imam Bâqir, semble tout à fait possible.

L'Imam Bâqir repose dans le cimetière de Baqi' à côté de son père, l'Imam Sajjâd, et l'oncle de son père Hasan b. 'Ali.

Ses femmes et ses enfants

Selon différentes sources, Umm Farwa fut l'épouse de l'Imam Bâqir et la mère de l'Imam Sâdiq. Une autre femme, appelé Umm Hakîm fille de Asîd Thaqafî, a était cité comme son épouse et la mère de deux enfants ainsi que une servante qui fut la mère de trois enfants des siens [12].

L'Imam Bâqir eut donc sept enfants dont cinq garçons et deux filles.

  • J'a'far
  • Abdullah. La mère de ces deux enfants fut Umm Farwa, fille de Qasim b. Muhammad
  • Ibrâhîm
  • 'Ubaydullah. La mère de ces deux enfants fut Umm Hakîm, fille de Asîd Thaqafî.
  • 'Ali
  • Zaynab. La mère de ces deux enfants fut une servante.
  • Umm Salama, dont la mère fut également une servante[13].

Son imamat

La période de l'Imamat de l'Imam Bâqir commença durant la 59ème année de l'hégire, suite au martyre de son père, et continua jusqu'à la fin de sa vie, en 114 h. (ou 117h. d'après certains).

Les preuves de son imamat

Jâbir b. Abdullah a rapporté : "Le Prophète en réponse à la question de Jâbir à propos des Imams suivants le Prince des croyant dit : Hasan et Husayn, sont deux seigneuries des jeunes de Paradis, ensuite 'Ali b. al-Husayn, le seigneurs des pieux de son époque, puis Baqîr, Muhammad b. 'Ali, que toi, Jâbir, tu le verra ..."[14].

Il est rapporté que l'l'Imam al-Sajjâd attirait souvent les attentions vers son fils, Bâqir. Par exemple quand un de ses fils, 'Umar, lui demanda de la raison de l'importance qu'il attribuait à Bâqir, l'l'Imam al-Sajjâd répondit : " C'est parce que l'Imamat sera continué par ses descendant jusqu'à ce que notre Qâ'im se lève et remplisse le monde de la justice. Il est donc et l'Imam et le père des Imams".

Le Shaikh Mufid écrit : l'Imam Muhammad al-Bâqir]] fut supérieur à tous ses frères et confrères dans la science et dans la connaissance, comme dans la piété ; tout le monde était admiratif à son égard et il était respecté de tous. Ce qu'il a pu produire dans le domaine de la science religieuse, de la connaissance coranique, de la tradition prophétique, de la littérature et de la morale, est invraisemblable et unique, et personnes d'autres parmi les enfants de l'Hasan et de l'Husayn n'a pu faire comme lui. Son niveaux de connaissance et la grandeur de son esprit était tellement important qu'il fut exemplaire parmi tous les savants [de son époque] qui écrivirent des commentaires et des poésies en son éloge [15].

Les califes de son époque

L'époque de l'imamat de l'Imam Muhammad al-Bâqir fut contemporaine de cinq califes Umayyades, à savoir :

  • Walîd b. 'Abdulmalek (86-96h.)
  • Sulaymân, b. 'Adulmakel (96-99h.)
  • 'Umar b. 'Abdul 'Aziz (99-101h.)
  • Yazîd b. 'Adulmakel (101-105h.)
  • Hishâm b. 'Adulmakel (105-125h.)

Ces califes, d'après des récits rapportés, firent tous injustes à l'égard des chiites, sauf 'Umar b. 'Abdul 'Aziz (99-101h.). D'après les propos rapportés à propos de ces califes, ils appliquèrent beaucoup de discrimination et de vergences contre les chiites.

Le mouvement scientifique

Les années 94 à 118 h. sont marquées, dans l'histoire de l'islam par l'apparition de différents courants juridiques d'un côté et traditionnistes de l'autre, et cela conséquemment de l'affaiblissement du gouvernement Umayyade et du conflit interne au pouvoir.

Parmi les savants sunnites de ce domaine on peut citer des gens comme Shahâb Zahrî, Mak'hûl, Hishâm b. 'Urwa, etc. Des courant divers comme les Kharijites, les marja'a, les Kaysanîtes, et les Gulât de l'Imam Bâqir ont été également bien actifs durant cette époque, et ont fondé des courants scientifiques bien importants qui ont donnée leur fruits surtout à l'époque suivante, à savoir durant l'Imamat de l'Imam Sâdiq.

L'Imam Bâqir a développe durant cette époque une mouvement scientifique sans précédant qui a vu son aboutissement et épanouissement, surtout à l'époque de son fils, l'Imam Ja'far al-Sâdiq. Ce fut, en effet, l'Imam Bâqir qui a mis le premier véritable pas dans la direction de la constitution d'une culture islamique chiite qui a été bien apprécié durant toute l'histoire jusqu'à aujourd'hui. Ce fut grâce à lui et durant son époque que l'"édition" de toute une culture et connaissance islamiques dans différent domaines comme, Fiqh (la théologie), tafsîr (l'exégèse) et akhlâq (morale) a vu le jour [16].

L'Imam Bâqir critiqua et rejeta sérieusement les argumentations des partisans de l'analogie (اصحاب قیاس), et se positionna strictement face à de nombreux autres mouvements en précisant leur convergences avec le chiisme originale. Ainsi il essaya de définir les principales frontières doctrinales du chiisme et de la tradition d ahl al-bayt (les membres immaculés de la famille du Prophète).

Il dit à propos des Kharijites : "les Kharijites se font mal en exagérant, et cela par ignorance ; la religion est beaucoup plus douce et beaucoup plus flexible que ce qu'ils considèrent" [17].

La réputation scientifique de l'Imam Bâqir avait dépassé les frontières de Hijâz et avait été rependu jusqu'à l'Irak et le Khurâsân. Il est rapporté que dans Kulaynî : " je l'ai vu entouré des savants qui discutaient avec lui leurs problématiques scientifiques [18].

Dans ce qui suit nous allons présenter brièvement les héritages de l'Imam Bâgir dans différences disciplines :

L'exégèse (tafsîr)

L'Imam Bâqir avait consacré une grande part de son temps à l'interprétation du Coran. Il est rapporté qu'il existerait un commentaire du Coran rédigé par l'Imam Bâqir dont Muhammad Ish'âq Nadim en parle dans son ouvrage intitulé al-fihrist [19].

Il est important de préciser que d'après l'Imam Bâqir, la science de la compréhension du Coran est exclusive aux ahl al-bayt (les quatorze Impeccables), en arguant que ce sont seulement eux qui sont capables de faire la distinction entre les principaux propos du Coran et les propos ressemblants, entre le Nâsikh (ناسخ) et le Mansûkh ( منسوخ), il insiste sur le fait que c'est une science que détiennent uniquement les ahl al-bayt (les Imams) et personne d'autre.

Il dit : " il n'y a rien de plus loin de 'aql (raison) de l'homme que l'exégèse du Coran. Car, un verset qui est une parole entière commençant par un problème et finissant par un autre problème, est souvent tournée de multiples manières" [20].

Hadith

L'Imam Bâqir donna une grande importance au recueil des paroles du Prophète (hadith prophétique); ainsi Jâbir Yazîd Ja'fî rassembla quelque 70000 de hadiths attribués au Prophète, rapportés par l'Imam Bâqir.

Ainsi Abân b. Taghlab et d'autre disciples de l'Imam ont pu réunir des collections importantes de hadith rapporté par l'Imam Bâqir.

En plus de rapporter les hadith, l'Imam Bâqir fit beaucoup d'effort pour les interpréter et expliquer leurs sens occultés.

Il dit par exemple : " Vous pouvez connaitre le degré d'initiation de nos initiés (de nos shi'a) d'après leur niveau de connaissance de hadith et leurs récitation et interprétation de hadith qu'ils choisissent. Toute la connaissance est la connaissance même de hadith et sa compréhension, et c'est uniquement par cette voie que Mu'min (l'initié des enseignements des Imams) atteint le niveau le plus élevé de la foi" [21].

Théologie (kalâm)

Durant l'époque de l'Imam Bâqir, l'affaiblissement du gouvernement Umayyade a paradoxalement permis, comme nous avons dit plus haut, l'émergence de divers courants de pensé. Cette multiplicité intellectuelle a déclenché à son tour l'apparitions de nombreux sectes et groupes qui se définissaient comme musulmans mais qui, de fait, déviaient du chemin de l'Islam chiite. l'Imam Bâqir se trouvait alors dans une condition très complexe où il devait désapprouver les doctrines et les théories déviants, affirmer les doctrines chiites authentiques et répondre à de nombreux doutes, problèmes et questions.

les discours de l'Imam Bâqir à ce propos constitue une corpus théologique important dans le chiisme avec des thématiques très divers comme par exemple : L'incapacité de la raison humaine de comprendre la vérité divine [22]. L'éternité de l'Être nécessaire (واجب الوجود) [23]. L'exigence de se soumettre à l'Imam [24].

Il a fondé également d'autres traditions intellectuelles juridique et traditionniste.

Ses débats

Les débats de l'Imâm Bâqir avec les partisans des courants de pensés divergents constituent une de ses activités très importantes. Parmi ses débats on peut citer :

  • Ses débats avec l'évêque chrétien
  • Ses débats avec Hasan Busri
  • Ses débat avec Hisham b. 'Abdulmalek
  • Ses débat avec Muhammad b. Mukadar
  • Ses débat avec Nafi' b. Arzaq
  • Ses débat avec 'Abdullah b. Mu'ammar Laythî
  • Ses débat avec Qutâda b. Da'âma

ses compagnons et ses élèves

Comme nous l'avons expliqué plus haut, la condition socio-politique de l'époque des deux Imams Bâqir et Sâdiq leur a permis de produire un corpus scientifique très important dans différents domaines juridique, théologique, traditionniste, morale et aussi exégétique, avec la rédaction de nombreux ouvrages.

Ainsi par exemple Muhammad b. Muslim rapporta quelque 30000 de hadiths de l'Imam Bâqir, et Jâbir J'afî en rapporta quelques 70 000.

D'après les savants chiites, les personnalités les plus savantes de l'islam originaire sont six personnes, et tous font partie des compagnons et des disciples de l'Imam Bâqir et de l'Imam Sâdiq, à savoir : Zarâra b. 'Ayïn (زرارة بن اعین), Bin Kharbuz Makî (معروف بن خربوذ مکی), Fazîl b. Yasâr (فضیل بن یسار), Abû Basîr Asadî (ابو بصیر اسدی), Muhammad b. Muslim Tâ'ifî (محمد بن مسلم طائفی), Barîd b. Mu'âwiha 'Ajalî ,(برید بن معاویة عجلی).

le Shaykh Tûsî cita dans son ouvrage Rajâl que les disciples de l'Imam Bâqir firent 462 hommes et 2 femmes.

Parmi ses disciples, certains sont également acceptés comme savant par les sunnites, d'autre appartiennent uniquement au courant imamite.

Néanmoins il ne faut pas penser que l'Imam Bâqir était à l'abri des dérangements et des interdictions causés pas le pouvoir contre les chiite et les Ahl al-Bayt, au contraire l'exercice de Taqqiya, était bien présent dans les pratiques et attitudes de l'Imam et de ses compagnons à l'époque, et c'est quelque part grâce à cet exercice qu'il a pu avancer autant dans la production et la promotion scientifiques de sa connaissance.

L'Imam Bâqir vu par les savants

La personnalité de l'Imam Bâqir est considérée comme très unique non seulement parmi les chiites mais aussi parmi les savants sunnites.

Ibn Hajar Haythamî écrit : "Abû Ja'far Muhammad Bâqir a révélé les trésors cachés de sciences ainsi que les vérités des préceptes, des sagesses et des facéties, de telle manière qu'ils ne sont plus cachés que pour les aveugles et les malfaiteurs. C'est pour cette raison que l'on nomma Bâqir al-'Ulûm (ce qui signifie "le trancheur des sciences"), le réunisseur des connaissances et le dresseur du drapeau du savoir. Il consacra sa vie à la piété et parmi les pieux il arriva un niveau tellement élevé que la parole est incapable de l'expliquer. Il eut beaucoup de propos sur la voie (sulûk) de la connaissance intérieure"[25].

'Abdullah b. 'Atâ, une des personnalités bien reconnues et un des grands savants de l'époque de l'Imam Bâqir, écrit : "Je n'ai pas vu les savants aussi petits que devant Abû ja'far (l'Imam Bâqir)" [26].

Zahabi écrit à propos de l'Imam Bâqir : "(l'Imam Bâqir) a réuni la science, le pratique, la dignité, l'honneur et l'authenticité dans son être et il détenait la grande capacité pour le califat [27].

Bibliographie

  • ʿAllama Majlisî, Muḥammad Bâqir. Biḥâr al-Anwâr al-Jâmiʿa li-Durar Akhbâr al-aʾImma al-’Aṭhâr. Beyrouth : Dâr ’Iḥyâʾ at-Turâth al-‘Arabî, 1403 de l’hégire lunaire.
  • Âmilî, Hurr. Muhammad b. Hasan, Wasâ'il ash-Shi'a Ilâ Tahsîl Masâ’il ash-Sharî‘a, Beyrouth : Dâr ’Iḥyâʾ at-Turâth al-‘Arabî, s. d.
  • Amîn, Sayyid Muḥsin. Aʿyân ash-Shîʿa. Travail de recherches : Sayyid Ḥasan Amîn. Beyrouth : Dâr al-Tʿâruf li-l-Maṭbûʿât, 1403 de l’hégire lunaire.
  • Dakhîl, ʿAlî Muḥammad ʿAlî. Aʾimmatunâ : Sîrat al-Aʾimmat al-’Ithnâ ʿAshar. Qum : Muʾassisat Dâr al-Kutub al-Islâmî, 3ème édition, 1429 de l’hégire lunaire / 2008 a.c.
  • Dhahabî, Muḥammad b. Aḥmad. Sîyar Aʿlâm an-Nubalâʾ. Travail de recherches : Shuʿayb al-Arnâwûṭ. Beyrouth : Muʾassisat ar-Risâla, 1414 de l’hégire lunaire.
  • ensemble d'auteurs, Pîshwâyân-e hedâyat : Shekâfande-ye ʿUlûm Haḍrat-e Emâm Bâqir (a). Traduction par Kâzim Ḥâtmî Ṭabarî. Qum : L’Assemblée mondiale de l’Ahl al-Bayt, 1385 de l’hégire solaire.
  • Ḥurr al-ʿÂmilî, Muḥmmad b. Ḥasan. Wasâʾil ash-Shîʿa ’Ilâ Taḥṣîl Masâʾil ash-Sharîʾa. Beyrouth : Dâr Iḥyâʾ at-Turâth al-ʿArabî, s.d.
  • Hussaynî al-Mâzandarânî, Sayyid Mûsâ, al-‘Aqd al-Munîr fî Tahqîq mâ Yata‘allaq bi-ad-Darâhim wa ad-Danânîr, Téhéran, Maktaba as-Sadûq, 1382 de l’hégire solaire.
  • Ibn Athîr, ‘Izz ad-Dîn, al-Kâmil fî at-Târîkh, Beyrouth: Dâr Sâdir, 1402 de l’hégire lunaire / 1982 a.c.
  • Ibn Hajar Haytamî, Aḥmad b. Muḥmmad. As-Ṣawâʿiq al-muḥraqah. Le Caire : Maktabat al-Qâhira, s.d.
  • Ibn Jawzî, Sibt, Yûsuf b. Qizâwughlî. Tadhkirat al-Khawâṣṣ. Qum : ash-Sharîf ar-Raḍî, 1376 de l’hégire solaire.
  • Ibn Nadîm, Muḥammad b. Isḥâq. Al-Fihrist. Traduction par : Muḥammad Riḍâ Tajaddud. Téhéran : Châpkhâni-yi Sipihr, 3ème édition, 1366 de l’hégire solaire.
  • Ibn Shahrâshûb, Abî Ja‘far Muḥammad b. ʿAlî. Manâqib Âl Abî Ṭâlib. Qum : Enteshârat-e Dhawi l-Qurbâ, 1ème édition, 1421 de l’hégire lunaire - 1379 de l’hégire solaire.
  • Ibn Tûlûn, Shams ad-Dîn Muhammad, Aʾimmat al-’Ithnâ ʿAshar, Manshûrât Radî, Qum, s.d.
  • Jaʿfarîyân, Rasûl. Ḥayât-e Fikrî wa Sîyâsî-ye Emâmân-e Shîʿa. Qum : Enteshârât-e Anṣârîyân, 7ème édition, 1383 de l’hégire solaire.
  • Kafʿamî, Taqî ad-Dîn Ibrâhîm b. ʿAlî. al-Miṣbâh. Beyrouth : Muʾassisat al-Aʿlamî li-l-Maṭbûʿât, 1ème édition, 1414 de l’hégire lunaire, 1994 a.c.
  • Kulaynî, Muḥammad b. Yaʿqûb. Al-Kâfî. Travail de recherches : ʿAlî Akbar Ghaffâri. Téhéran: Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 3ème édition, 1388 de l’hégire lunaire.
  • Mohammad b. Hasan Tûsî, Ikhtîyâr Ma‘rifat ar-Rijâl, Travail de recherches par Hasan al-Mustafawî, Mashhad, 1348 de l’hégire solaire
  • Nawbakhtî, Ḥasan b. Mûsâ. Firaq ash-Shîʿa. Beyrouth : Dâr al-’Aḍwâʾ, 1404 de l’hégire lunaire.
  • Qumî Râzî, Abî al-Qâsim ʿAlî b. Muḥammad. Kifâyat al-’Athar fî an-Naṣṣ ‘Alâ al-Aʾimmat Ithnâ ʿAshar. Qum: Maṭba‘at al-Khayyâm, 1401 de l’hégire lunaire.
  • Sadûq, Muhammad b. ‘Alî Bâbwayh Qummî, Man lâ Yahzurhul Faqîh, correction et explication : ‘Alî Akbar Ghaffârî, éd. 2, Daftar-e Enteshârât-e Eslâmî, Qum, 1413 de l’hégire lunaire.
  • Sharîf al-Qarashî, Bâqir. Ḥayât al-Imâm Muḥammad al-Bâqir. Qum : Dâr al-Kutub al-ʿIlmîyya, 1397 de l’hégire lunaire.
  • Shaykh Mufîd, Muḥammad b. Muḥammad b. Nuʿmân, Al-Irshâd fî Maʿrifat Hujaj Allâh ʿAlâ al-ʿIbâd, travail de recherches : Mu’assisat Âl al-Bayt li-Tahqîq at-Turâth, Beyrouth : Dâr al-Mufîd li al-Tibâ‘at wa an-Nashr wa at-Tuzî‘, 1414 de l’hégire lunaire / 1993 a.c.
  • Ṭabarî, Muhammad b. Jarîr. Dalâʾil al-Imâma. Qum : Muʾassisat al-Biʿthat, 1413 de l’hégire lunaire.
  • Tabrisî, Abû Mansûr Ahmad b. ‘Alî b. Abû Tâlib, al-’Ihtijâj ‘Alâ ’Ahl al-Lijâj , Mashhad : Pub. Al-Mustafâ, 1403 de l’hégire lunaire.
  • Ṭabrisî, Faḍl b. al-Ḥasan. Iʿlâm al-Warâ bi-Aʿlâm al-Hudâ. Qum: Âl al-Bayt, 1ème édition, 1417 de l’hégire lunaire.
  • Ṭabrisî, Faḍl b. Ḥasan. Iʿlâm al-Warâ bi-Aʿlâm al-Hudâ. Traduction par ʿAzîz Allah ʿAṭârudî. Téhéran : Ketâbfurûshî Islâmîyya, 2ème édition, 1377 de l’hégire solaire.
  • Yaʿqûbî, Ibn Vâzih, Târîkh Yaʿqûbî. Traduction : Muḥammad Ibrâhîm Âyatî. Téhéran : Enteshârât ʿElmî wa Farhangî, 1378 de l’hégire solaire.

Références

  1. al-Mufid, al-Irshad, vol.2, p.155
  2. al-Mufid, al-Irshad, vol.2, p.155
  3. Ya'qubi, vol. 2, p. 289
  4. Tabarî, Dala'il al-Imamat, p.219
  5. Majlisi, Buhâr, vol. 46, p. 212
  6. Ya'qui, vol.2, p. 289
  7. Kifâyat al-Athar, p. 144-1145
  8. Misbâh Kaf'ami, p. 691
  9. Dala'il al-Imamat, p. 216; Manâqib, Ibn Shahr Âshub, vol. 4, p. 228
  10. Firaq shi'a, 61; I'ilâm alwari, p.259
  11. Ya'qubi, vol.2, p.289, Murûj al-Zahab, vol.3, 219
  12. Mufid, ibid., 524
  13. Mufid, ibid; Amin al-Islam Tabarsî, I'lam alwarî, traduit par 'A. Atârudi, p.375
  14. Kifâyat al-Athar, 144-145
  15. Mufid, al-Irshâd, vol. 2, p. 157
  16. Zahî al-Islam, vol.1, p.386; Dirâsât wa buhûth fîl târîkh wal islâm, vol. 56-57 cité par J'afariân: Emamân e shi'a, p. 259
  17. Shaykh Tûsi, l-Tahzîb, vol.1, cité par J'afariân, ibid. p. 299
  18. Kulayni, ibid. vil.6, p. 266; Majlisî, Buhâr, vil.46, p. 375
  19. Ibn Nadim, al-fihrist, p. 59; Sharif al-Qarashî, Baqîr, Hayât al-Imam al-Muhammad al-Bâqir, vol.1, p. 174
  20. Pishvayân-e Hedayat, p. 320
  21. al-Qurshi, ibid. vol. 1, p. 140-141
  22. Kulayni, Ibid. vol.1, p.82
  23. Kulayni, Ibid. vol.1, p.88-89
  24. Kulayni, Ibid. vol.1, p.185
  25. Ibn Hajar, al-Sawaiq al-Muhraga, p. 201
  26. Sabt b. al-Jawzî, Tazkarat al-Khawâs,p. 337; 'Ali b. 'Isâ al-Arbalî, Kashf ul-Ghama, vol.2, p.329
  27. Zahabi, Sayr I'lâm al-Nabla', vol.4, p.402