La bataille de Nahrawan

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

La bataille de Nahrawan (en arabe: معركة النَّهرَوان) est une bataille qui se déroula contre Al-Khawarij, après celle de Siffîn, pendant le califat de l’Imam Ali (a). Elle eut lieu après l’événement d’Arbitrage (Al-Hakamiyya) entre l’armée de l’Imam et celle de Mu’âwiya durant le mois de Safar de l'an 38 H/658.

A la fin de la bataille, parmi les Khawarij, il ne resta que 10 personnes qui purent s’enfuir dont Ibn Muljam qui, après quelques années, tua l’Imam Ali (a).

L’apparition des Khawarij

D’après certaines narrations, pendant la bataille de Jamal et Siffîn, les Khawarij furent dans l’armée de l’Imam Ali (a).[1] Donc, ils se séparèrent de l’armée de l’Imam, après l’événement de l’Arbitrage (Al-Hakamiyya). Mais d’après d’autres narrations, au cours de la bataille de Siffîn, lorsque les soldats de Mu’âwiya mirent les Corans sur les lances et proposèrent de se soumettre au commandement du Coran, malgré le désaccord de l’Imam, plusieurs soldats superficiels de l’armée de l’Imam ne comprirent pas la ruse que Mu’âwiya avait usée et l’acceptèrent.[2] Eux-mêmes, regrettant de ce qu’ils avaient fait, se repentirent du fait qu’ils avaient accepté l’Arbitrage, et annoncèrent qu’ils ne considéreraient plus comme musulmans ceux qui resteraient fidèles à l’Arbitrage (Al-Hakamiyya).

Ils demandèrent à l’Imam Ali (a) aussi de se repentir et de ne plus rester fidèle aux conditions de Mu’âwiya. L’Imam leur répondit:

« Au début, j’étais contre l’Arbitrage. Mais les gens m’ont obligé à l’accepter. Et maintenant je ne peux plus renoncer à ce que j’ai signé ».[3]

Après cet événement, les Khawarij partirent au village de Harurâ’ et se préparèrent pour se révolter contre l’Imam Ali (a).[4]

Les chefs de Khawarij

Les chefs les plus illustres de Khawarij sont les suivants:

  • Harqus b. Zuhayr Al-Tamimi
  • Shurayh b. ‘Awfa Al-‘Abasi
  • Farwat b. Nawfil Ashja’î
  • Abd Allah b. Shajara Al-Sullâmî
  • Hamza b. Sanan Al-Asâdi
  • Abd Allah b. Wahab Al-Rasîbi

Ils n’étaient pas des personnes connues en Irak. Ils faisaient partie plutôt des tribus bédouines comme Bakr b. Wa’îl et Bani Tamim.[5]

La révolte des Khawarij

En l’an 37H/658 les Khawarij se rassemblèrent chez Zayd b. Husayn et élurent Abd Allah b. Wahab Al-Rasbi comme leur calife. Ils se préparèrent alors politiquement et militairement. Ils annoncèrent qu’il n’est plus autorisé de rester à Kufa et immigrèrent à Mada’în. Mais vu qu’à Mada’în, il y avait des partisans de l’Imam Ali (a), certains d’entre eux décidèrent d’aller à Nahrawan.[6] A ce moment-là, l’Imam invita à nouveau ses partisans à se préparer pour combattre Mu’âwiya, il invita aussi les Khawarij mais leur réponse fut négative.[7]

Sur la route pour Nahrawan, les Khawarij commirent beaucoup de crimes et tuèrent plusieurs personnes abominablement. On informa l’Imam Ali (a) de la nouvelle et l’Imam conduisit aussitôt son armée vers Nahrawan.[8]
Pendant six mois suivant la bataille de Siffîn ils faisaient tout leur possible pour se révolter contre l’Imam. L’Imam (a) leur envoya Abd Allah b. Abbas et Sa’sa'a b. Sawhan pour les convaincre de rejoindre la communauté islamique mais ils n’acceptèrent pas. L’Imam envoya à nouveau douze personnes pour les dissuader de se révolter mais ils refusèrent.[9]
L’Imam Ali (a) leur envoya encore une lettre et les invita à rejoindre la communauté islamique. Mais Abd Allah b. Wahab, chef des Khawarij, qui croyait que l’Imam n’était plus un musulman, lui demanda de se repentir pour ce qu’il avait fait dans l’événement de l’Arbitrage.
Après cela, l’Imam envoya plusieurs personnes comme Qays b. Sa’d et Abu Ayyoub Al-Ansari pour les ramener vers l’armée de l’Imam, mais ils n’acceptèrent pas.[10]

Début de la bataille

Enfin, l’Imam Ali (a) prépara son armée avec quatorze mille soldats qui attendirent que les Khawarij commencent le combat.[11] Au cours de la bataille, l’Imam annonça pour la dernière fois qu’il garantira la sécurité de ceux qui sortent de l’armée des Khawarij. De ce fait, plusieurs soldats comme Farwat b. Nawfil et cinq cents autres soldats se séparèrent des Khawarij.[12]

D’après certains récits, au début de la bataille, les Khawarij furent quatre mille personnes. Mais lors du commencement du combat il ne leur resta que 1800 cavaliers et 1500 piétons.[13]

La fin de la bataille

Les Khawarij eurent beaucoup de victimes alors que parmi les soldats de l’Imam Ali (a) il n’eut que 10 tués. Dix personnes de l’armée des Khawarij s’enfuirent dont Abd Al-Rahman b. Muljam Al-Murâdi (qui, après quelques années tua l’Imam Ali (a)).[14]

Références

  1. Waq'at Siffîn, Nasr b. Muzahim, p 349
  2. Bohouth fi Al-Milal wa Al-Nihal, Subhani, v 5 p 75
  3. Waq'at Siffîn, v 2 p 359
  4. Waq'at Siffîn, p 513-514; Tarikh Tabari, v 5 p 63, 72, 78
  5. Ansab Al-Ashrâf, Baladhuri, v 2 p 350
  6. Akhbar Al-Tiwal, p 203-204
  7. Ansab Al-Ashrâf, v 2 p 366
  8. Tarikh Al-Tabari, v 5 p 80-9
  9. Ansab Al-Ashrâf, v 2 p 352
  10. Ansab Al-Ashrâf, v 2 p 370
  11. Akhbar Al-Tiwal, p 210
  12. Akhbar Al-Tiwal, p 210
  13. Ansab Al-Ashrâf, v 2 p 371
  14. Ansab Al-Ashrâf, v 2 p 373-375