Abû Dhar al-Ghifârî

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Jundab b. Junâda b. Sufyân al-Ghifârî (en arabe: جُنْدَب بْن جُنادَه بْن سُفْیان الغِفاری) connu sous le nom de Abû Dhar al-Ghifârî (en arabe: أبوذر الغفاري) était un compagnon du Prophète Muhammad et un compagnon de l'Imam 'Ali (a); Il était aussi l'un de ceux qui étaient connus comme les quatre piliers. Il était un véritable compagnon du Prophète Muhammad (s) et Ahl al-Bayt (a). Considérant ses vertus et ses caractéristiques, Abû Dhar est respecté parmi les musulmans sunnites et chiites. Après qu'Abû Dhar se soit plaint des faits d'Uthmân, le troisième calife, il a été exilé en Syrie et puis à zèle-Rabadha où il est décédé.

Généalogie, naissance et caractéristiques

Abû Dhar est né vingt ans avant l'émergence de l'Islam, dans Banû Ghifâr, une tribu célèbre et noble parmi les Arabes.[1] Son père, Junâda, était le fils de Ghifâr et sa mère, Ramla bt. Al-Waqî'a, était de Banû Ghifâr b. Malîl. [2] Les historiens ont des débats sur le nom de son père; Ils ont mentionné Yazîd, Jundab, Ichraqa, 'Abd Allah et Sakan.

Comme Ibn Hajar al-'Asqalânî a déclaré, Abû Dhar était un homme grand, mince avec la peau bronzage.[3] Ibn Sa'd l'a décrit comme un grand homme aux cheveux blancs et à la barbe. [4] Al-Dhahabî l'a également décrit comme un homme encombrant avec la barbe. [5]

Noms et titres

Son nom était Abû Dhar à cause du nom de son enfant, Dhar. Cependant son vrai nom n'est pas certain et il est mentionné différemment dans les livres d'histoire: Badr b. Jundab, Barîr b. 'Abd Allah, Barîr b. Junâda, Barîr b. Ichraqa, Jundab b. 'Abd Allah, Jundab b. Sakan et Yazîd b. Junâda [6]. Il semble que Jundab b. Yazîd est son nom réel et célèbre.[7]

Épouse et enfant

Selon des sources, sa fille s'appelait Dhar. Kulaynî a raconté un rapport sur son décès.[8] Sa femme s'appelait Umm Dhar.[9]

Conversion à l'islam

Abû Dhar a été parmi les premières personnes qui se sont convertis à l'Islam.[10] Selon certains récits, il était monothéiste avant l'émergence de l'islam, il a adoré Dieu trois ans avant Bi'that.[11] Ibn Habîb al-Baghdâdî a affirmé qu'Abû Dhar considérait l'alcool et le jeu illégal dans l'ère Jahiliyya.[12] Après l'émergence de l'Islam, il était parmi les premières personnes qui sont venues au Prophète Muhammad (s) et converties à l'Islam. Selon une narration, Abû Dhar a dit: "J'étais le quatrième qui est allé à Muhammad (s) et s'est converti à l'Islam, ce qui le rendait ravi".[13]

Comme Ibn 'Abbâs a dit: «Quand Abû Dhar prit conscience de la prophétie du prophète Muhammad à La Mecque, il dit à son frère, Anis, qu'il m'informait de la connaissance de l'homme qui pense, qu'il reçoit des massages du ciel; Apportez-moi la nouvelle. Après avoir rendu visite au Prophète Muhammad (s) Anis est revenu à son frère. Alors Abû Dhar lui-même est allé à La Mecque pour trouver Muhammad (s). Abû Dhar avec 'Ali b. Abî Tâlib (a) a visité Muhammad (s) dans sa maison. Abû Dhar fut le premier qui dit au Prophète: "Salam sur toi, ô Messager d'Allah". Puis Abû Dhar s'est converti à l'islam après avoir articulé Chahâdatayn (croyance islamique déclarant la croyance en l'unité de Dieu et l'acceptation de Muhammad comme messager de Dieu).[14]

Les sources chiites ont rapporté une autre histoire sur le moment où Abû Dhar s'est converti à l'islam. Kulaynî a rapporté une narration de l'Imam al-Sadiq (a), dans laquelle l'histoire du converti d'Abû Dhar à l'Islam est considérée comme un événement extraordinaire.[15]

Vertus

Le Prophète Muhammad (s) dit à Abû Dhar: «Bien fait Abû Dhar, vous êtes un membre de Ahl al-Bayt (a)«.[16] Il a également dit, Abû Dhar est la personne la plus honnête parmi tous les gens.[17] Dans un autre rapport, le Prophète (s) a comparé la piété et l'humilité d'Abû Dhar égal à 'Isâ b. Maryam (a).[18]

Également Imam Ali (a) a dit, les gens ordinaires sont incapables d'atteindre la connaissance d'Abû Dhar.[19] Il est une personne si vertueuse que le paradis attend.[20]

Imam al-Baqir (a) a dit: Après la mort du Prophète Muhammad (s), tout le monde a quitté 'Ali b. Abi Talib (a) sauf trois personnes: Salmân Fârsî, Abu Dhar et Miqdâd. 'Ammâr b. Yâsir était douteux au début; Cependant il est revenu à Imam 'Ali (a).[21]

Imam al-Sadiq (a) a dit au sujet du culte d'Abû Dhar: la partie principale de son culte était la pensée. Il a versé des larmes dans la crainte d'Allah, qu'il a blessé ses yeux.[22] Abû Dhar a également dit: J'aime trois choses que les gens détestent: la pauvreté, la mort et la misère. Imam al-Sadiq (a) a expliqué, Abû Dhar signifie la mort par l'ordre d'Allah est préférable que de vivre dans une vie pécheresse; La misère en obéissant à Allah est meilleure que la santé en désobéissant à Allah; Et la pauvreté en obéissant à Allah est préférable à commettre des péchés dans une vie prospère.[23]

Dans les sources chiites, Abû Dhar est considéré comme l'un des quatre piliers de l'Islam, aux côtés de Salmân Fârsî, [[Miqdâd] et 'Ammâr b. Yâsir.[24] Chaykh al-Mufîd a raconté un hadith d'Imam al-Kazim (a): Le jour du jugement, les compagnons qui n'ont pas rompu leur promesse au Prophète Muhammad (s) seront appelés; Puis Salmân, Abû Dhar et Miqdâd répondraient.[25]

Aqâ Buzurg Tihrânî, a mentionné deux livres sur les caractéristiques et la vie d'Abû Dhar: Akhbâr Abî Dhar par Abû Mansûr Zafar b. Hamdûn Bâdra'î [26] et Akhbâr Abî Dhar al-Ghifârî wa fadâ'iluh par Chaykh al-Sadûq.[27]

Sayyid 'Ali Khân Madanî a écrit sur Abû Dhar: «Il était un érudit notable et un grand homme vertueux, qui a consacré son argent aux pauvres et n'a jamais rien épargné pour lui-même.[28]

Sayyid Bahr al-'Ulûm considérait Abû Dhar comme l'un des compagnons du Prophète Muhammad (s); Il a toujours essayé d'informer les gens des vertus d'Ahl al-Bayt (a) et a critiqué leurs ennemis.[29]

Abû Na'îm al-Isfahânî a également dit: Abû Dhar a servi Prophète Muhammad (s) et a appris les principes de l'Islam. Il était contre riba (usure) avant l'émergence de l'Islam. Il a toujours pris le bon chemin et n'a jamais obéi aux dirigeants tyran.

Amitié avec 'Ali b. Abi Talib (a)

Comme Irbilî a raconté, Abû Dhar choisit 'Ali b. Abi Talib comme son exécuteur testamentaire et dit: Par Allah, 'Ali b. Abi Talib est mon exécuteur testamentaire. Par Allah, bien que son droit ait été usurpé dans le califat, vous trouverez paix et bénédiction avec lui.[30] Ibn Abî al-Hadîd a également dit: Abû Dhar dit à Ibn Râfi' à Rabadha, craignez seulement Allah, bientôt une bagarre interviendra, vous devriez soutenir Imam' Ali (a).[31] Abû Dhar a également assisté à l'enterrement de Fatima (a) qui a eu lieu à minuit.[32]

À l'époque des califats

Au début du califat d'Abû Bakr, Abû Dhar a refusé de lui verser Bay'a (serment d'allégeance), afin de soutenir Ali b. Abi Talib (a).[33]

Au temps du second calife, 'Omar, il a refusé d'accepter une interdiction totale d'écrire des hadiths. En réponse, Abou Dhar dit: Par Allah, s'ils me menacent d'arrêter de narrer les hadiths du Prophète Muhammad, je préfère mourir avant d'arrêter de narrer les hadiths du Prophète.[34] Ultérieurement, Abû Dhar et d'autres narrateurs de hadith ont été emprisonnés.[35]

Exil en Syrie

Comme Ibn Abî al-Hadîd l'a dit, Abû Dhar a été exilé en Syrie parce qu'il s'est plaint à Uthman, le troisième calife, de donner l'argent du trésor à Marwân b. Hakam, Zayd b. Thâbit et d'autres comme un cadeau. Il a dit: "Abû Dhar criait dans les rues et se plaignait à 'Uthman. En conséquence,' Uthman l'a exilé en Syrie.[36]

Cependant, Abû Dhar a fait quelques groupes sociaux et informé les gens sur les caractéristiques et les vertus du Prophète Muhammad (s) et Ahl al-Bayt (a). D'autre part, Mu'âwîya a interdit aux gens de rencontrer Abû Dhar et a rapporté ses activités à 'Uthman. Par conséquent, il a été retourné à Médine.[37]

Exil à al-Rabadha

Abu Dar a rencontré Uthman à Médine, où il a refusé son don et a critiqué ses actes à nouveau. Alors 'Uthman a perdu sa patience avec lui et l'a exilé à al-Rabadha dans la pire condition possible, qui est expliquée dans les livres historiques.[38]

Mort

Abû Dhar est décédé dans Dhu al-Hijja 32/653, dans al-Rabadha, au temps du califat d'Uthman.[39] Comme l'a dit Ibn Kathîr, personne n'était avec lui à moins que sa femme et son enfant, lorsqu'il est décédé.[40] Al-Ziriklî a dit, quand il est décédé sa famille n'a eu rien pour envelopper son corps. Mihran b. Maymun a cité: "Toute la propriété d'Abû Dhar n'a valu presque rien".[41]

Il est dit, quand Umm Dhar pleurait, elle dit à Abou Dhar: Vous mourez dans le désert et je n'ai rien à envelopper votre corps. Il a répondu: Ne pleurez pas et soyez heureux, car le Prophète Muhammad (s) a dit que l'un d'entre vous mourra dans le désert et qu'il sera enterré par un groupe de musulmans. Les autres sont passés dans les villes et je suis le seul à gauche, et je meurs dans le désert; Le Prophète Muhammad (s) parlait de moi.[42]

Quand il est mort 'Abd Allah b. Mas'ûd et un certain nombre de Ansâr, Hujr b. 'Adbar, Mâlik al-Achtar et plusieurs jeunes musulmans, passaient le désert et par coïncidence ils ont remarqué Abû Dhar. Par conséquent, ils ont enveloppé son corps après sa mort. Puis 'Abd Allah b. Mas'ud a exécuté des prières funèbres sur son corps.[43]

Selon toutes les sources, Abû Dhar est enterré dans al-Rabadha.

Bibliographie

  • Amin 'Amilî, Sayyid Muhsin, A'yân al-chî'a Beyrouth: Dâr al-Ta'âruf.
  • Aminî, 'Abd al-Husayn,Al-Ghadîr fî al-kitâb wa al-sunna wa al-adab. Beyrouth: Dâr al-Kutub al-'Arabî, 1397/1977.
  • 'Asqalânî, Ibn Hajar, Al-Isâba fî tamyîz al-sahâba Beyrouth: Dâr al-Kutub al-Ilmîyya,1415.
  • 'Asqalânî, Ibn Hajar, Taqrîb al-tahdhîb Beyrouth: Dâr al-Kutub al-Ilmiyya, 1415.
  • Baghdâdî, Muhammad b. Habîb, al-Muhabbar Matba'a al-Dâ'ira, 1361.
  • Bahr al-'Ulûm, Muhammad Mahdî, al-Fawâ'id al-rijâlîyya. Téhéran: Maktaba al-Sâdiq, 1363.
  • Chaykh al-Sadûq, Muhammad b. 'Ali b. Bâbiwayh, Al-Khisâl. Qom: Jâmi'a Mudarrisîn.
  • Chûchtarî, Nûr Allâh b. Charîf al-Dîn, Qâmus al-rijâl. Qom: Jâmi'a Mudarrisîn, 1419.
  • Dhahabî, Muhammad b. Ahmad, Siyar a'lâm al-nubalâ'. Beyrouth: Mua'ssisa al-Risâla',1413.
  • Dhahabi, Muhammad b. Ahmad, Târîkh al-Islâm, Beyrouth: Dâr al-Kitâb al-'Arabî,1407.
  • Ibn 'Abd al-Birr, Ahmad, Al-Isti'âb fî ma'rifat al-ashâb. Beyrouth: Dâr al-Jîl, 1412.
  • Ibn Abî al-Hadîd. Charh Nahj al-balâgha. Dâr Ihyâ' al-Kutub al-'Arabîyya, 1378.
  • Ibn Athîr. Usd al-ghâba. Beyrouth: Dâr al-Kitâb al-'Arabî.
  • Ibn Habbân, Muhammad, al-Thiqât. Mua'ssisa al-Kutub al-Thiqâfîyya,1393.
  • Ibn Habbân, Muhammad, Kitab al-majrûhîn, par: Mahmûd Ibrâhîm Zâyid. Mecque: Dâr al-Bâz.
  • Ibn Habbân, Muhammad, Machâhîr al-'ulamâ al-amsâr. Dâr al-ifâ', 1411.
  • Ibn Habbân, Muhammad, Sahîh Ibn Habbân. Beyrouth: Mua'ssisa al-Risâla, 1414.
  • Ibn Kathîr, Isma'îl, Al-Bedâya wa al-nahâya, Dâr Ihyâ al-Turâth al-'Arabî, 1408.
  • Ibn Sa'd, Muhammad, Al-Tabaqât al-kubrâ, Beyrouth: Dâr Sâdir.
  • Irbilî, 'Ali b. 'Isâ, "Kachf al-ghumma fî ma'rifat al-a'imma, Beyrouth: Dâr al-Adwâ'.
  • Kulaynî, Muhammad b. Ya'qub, Al-Kâfî. Téhéran: Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1363 Sh.
  • Madanî, Sayyid 'Ali Khân, al-Darajât al-râfi'a. Qom: Basîratî, 1397.
  • Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-anwâr lidurar akhbâr al-a'imma al-athâr. Beyrouth: Mu'assisa al-Wafâ', 1403.
  • Mizzî, Yûsuf b. 'Abd al-Rahmân, Tahdhîb al-kamâl, Beyrouth: Mua'ssisa al-Risâla',1406.
  • Mufîd, Muhammad b. Muhammad, Al-Ikhtisâs. Dâr al-Mufîd, 1414.
  • Nahj al-balâ'gha, trad. Par: Sayyid Ja'far Chahidî, Téhéran, 1377 Sh.
  • Tabarî, Muhammad b. Jarîr, Târîkh al-Rusul wa al-Mulûk. Beyrouth: Mu'assisa A'alamî li-l-Matbu'ât.
  • Tabrisî, Hasan b. Fadhl, Makârim al-akhlâq. Radî, 1392.
  • Tihrâni, Aghâ Buzurg, Al-Dharî'a ilâ tasânîf al-Chi'a. Beyrouth: Dâr al-Adwâ', 1403.
  • Tûsî, Muhammad b. al-Hasan, Rijâl. Qom: Jâmi'a Mudarrisîn, 1415.
  • Tûsî, Muhammad b. Hasan, al-'Amâlî. Qom: Dâr al-Thiqâfa, 1414.
  • Ya'qûbî, Ahmad b. Ishâq, Târîkh Ya'qûbî. Trad. Par: Muhammad Ibrâhîm Ayatî. Téhéran: Chirkat Intichârât 'Ilmî wa Farhangî, 1378Sh/1999.

Références

  1. Amîn 'Amilî, A'yân al-chî'a, v4, p225
  2. Ibn 'Abd al-Birr, Al-Isti'âb fî ma'rifat al-ashâb, v1, p252
  3. 'Asqalânî, Ibn Hajar, Al-Isâba fî tamyîz al-sahâba, v7, p107
  4. Ibn Sa'd, Muhammad, Al-Tabaqât al-kubrâ, v4, p23
  5. Dhahabî, Muhammad b. Ahmad, Siyar a'lâm al-nubalâ', v2, p47
  6. Ibn Athîr. Usd al-ghâba, v5, p186; Mizzî, Yûsuf b. 'Abd al-Rahmân, Tahdhîb al-kamâl, v33, p294; Dhahabî, Muhammad b. Ahmad, Siyar a'lâm al-nubalâ', v2, p49; Amîn 'Amilî, A'yân al-chî'a, v4, p225
  7. Ibn 'Abd al-Birr, Al-Isti'âb fî ma'rifat al-ashâb, v4, p1652
  8. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qub, Al-Kâfî, v3, p25
  9. Ibn Abî al-Hadîd. Charh Nahj al-balâgha, v15, p99
  10. Dhahabi, Muhammad b. Ahmad, Târîkh al-Islâm, v3, p406; Ibn 'Abd al-Birr, Al-Isti'âb fî ma'rifat al-ashâb, v1, p252
  11. Chûchtarî, Nûr Allâh b. Charîf al-Dîn, Qâmus al-rijâl, v11, p322
  12. Baghdâdî, Muhammad b. Habîb, al-Muhabbar, p237
  13. Ibn Habbân, Muhammad, Sahîh Ibn Habbân, v16, p83
  14. Ibn 'Abd al-Birr, Al-Isti'âb fî ma'rifat al-ashâb, v4, p1654
  15. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qub, Al-Kâfî, v8, p297
  16. Tûsî, Muhammad b. Hasan, al-'Amâlî, p525; Tabrisî, Hasan b. Fadhl, Makârim al-akhlâq, p256
  17. Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-anwâr lidurar akhbâr al-a'imma al-athâr, v22, p404
  18. Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-anwâr lidurar akhbâr al-a'imma al-athâr, v22, p420
  19. Ibn 'Abd al-Birr, Al-Isti'âb fî ma'rifat al-ashâb, v1, p255
  20. Chaykh al-Sadûq, Muhammad b. 'Ali b. Bâbiwayh, Al-Khisâl, p303
  21. Mufîd, Muhammad b. Muhammad, Al-Ikhtisâs, p10
  22. Chaykh al-Sadûq, Muhammad b. 'Ali b. Bâbiwayh, Al-Khisâl, p40 et 42
  23. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qub, Al-Kâfî, v8, p22
  24. Tûsî, Muhammad b. al-Hasan, Rijâl, p598; Mufîd, Muhammad b. Muhammad, Al-Ikhtisâs, p6 et 7
  25. Mufîd, Muhammad b. Muhammad, Al-Ikhtisâs, p61
  26. Tihrâni, Aghâ Buzurg, Al-Dharî'a ilâ tasânîf al-Chi'a, v1, p316
  27. Tihrâni, Aghâ Buzurg, Al-Dharî'a ilâ tasânîf al-Chi'a, v1, p317
  28. Madanî, Sayyid 'Ali Khân, al-Darajât al-râfi'a, p226
  29. Bahr al-'Ulûm, Muhammad Mahdî, al-Fawâ'id al-rijâlîyya, v2, p49
  30. Irbilî, 'Ali b. 'Isâ, "Kachf al-ghumma fî ma'rifat al-a'imma, v1, p353
  31. Ibn Abî al-Hadîd. Charh Nahj al-balâgha, v13, p228
  32. Ya'qûbî, Ahmad b. Ishâq, Târîkh Ya'qûbî, v2, p115
  33. Ya'qûbî, Ahmad b. Ishâq, Târîkh Ya'qûbî, v1, p524
  34. Ibn Sa'd, Muhammad, Al-Tabaqât al-kubrâ, v?, p354
  35. Ibn Habbân, Muhammad, Kitab al-majrûhîn, v1, p35
  36. Ibn Abî al-Hadîd. Charh Nahj al-balâgha, v8, p256
  37. Amîn 'Amilî, A'yân al-chî'a, v4, p237
  38. Ya'qûbî, Ahmad b. Ishâq, Târîkh Ya'qûbî, v1, p171 et 172; Ibn Sa'd, Muhammad, Al-Tabaqât al-kubrâ, v4, p226-229; Tabarî, Muhammad b. Jarîr, Târîkh al-Rusul wa al-Mulûk, v3, p336
  39. Tabarî, Muhammad b. Jarîr, Târîkh al-Rusul wa al-Mulûk, v3, p354
  40. Ibn Kathîr, Isma'îl, Al-Bedâya wa al-nahâya, v7, 185
  41. Amîn 'Amilî, A'yân al-chî'a, v4, p229
  42. Amîn 'Amilî, A'yân al-chî'a, v4, p241
  43. Ibn 'Abd al-Birr, Al-Isti'âb fî ma'rifat al-ashâb, v1, p253; Ibn Habbân, Muhammad, al-Thiqât, v3, p55