Sourate Nûh

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Al-Ma‘ârij Sourate Nûh Al-Jinn
سوره نوح.jpg
Nombre de la sourate : 71
Juz' : 29
Révélation
Ordre de la révélation : 71
Mecquoise/Médinoise : Mecquoise
Statistiques
Nombre des versets : 28
Nombre des mots : 227
Nombre des lettres : 965

Sourate Nûh (en arabe : سورة نوح) ou la sourate Noé (a) est la 71e sourate du Coran. C'est une sourate mecquoise située dans le chapitre (Juz’) 29 du Coran. Du fait que cette sourate contient l'histoire du Prophète Noé (a), elle est nommée Noé (Nûh). La sourate Nûh parle de la lutte permanente entre les défenseurs de la vérité et ceux du faux et mentionne les plans dont les défenseurs de la vérité devraient suivre sur leur chemin. Cette sourate fait partie des sourates al-Mufassalât qui sont des sourates relativement courtes du Coran.
Deux versets de « Ta'khîr al-Ajal » (retard de la mort - 4) et de « demandant pardon pour soi-même et les croyants » (28) sont parmi les versets célèbres de cette sourate.

Concernant le mérite de la récitation de la sourate Nûh, il est rapporté de l'Imam as-Sâdiq (a) : quiconque croit en Dieu et au Jour Dernier et récite Son Livre, ne doit pas abandonner la récitation de la sourate Nûh. Tout homme qui la récite dans une prière obligatoire ou recommandée, espérant recevoir des récompenses divines avec la patience (dans le chemin de Dieu), Allah le loge dans les demeures des Purs.

Présentation

Nomination

Cette sourate est nommée « Nûh » (Noé) en raison de la mention sur l'histoire du Prophète Noé (a) depuis le début de cette sourate jusqu'à la fin.[1]

Lieu et l’ordre de la révélation

La sourate Nûh fait partie des sourates mecquoises. Elle est la 71e sourate qui fut révélée au noble Prophète (s) et aussi la 71e dans l’ordre actuel du Coran. Cette sourate se situe dans le chapitre (Juz’) 29 du Coran.[2]

Nombre de versets

La sourate Nûh compte 28 versets, 227 mots et 965 lettres. Quant à la taille, il fait partie des sourates al-Mufassalât[3] (sourates relativement courtes du Coran). Cette sourate est également mentionnée parmi les sourates al-Mumtahanât[4] qui sont semblables de la sourate al-Mumtahana en ce qui concerne le contenu.[5]

Contenu

Article connexe : Prophète Noé (a).

L'histoire du Prophète Noé (a) et le destin de son peuple ont été mentionnés dans différentes sourates du Coran,[6] mais ce qui est signalé dans la sourate Nûh est une partie spéciale de sa vie qui n'est pas citée à cette façon ailleurs.[7] Dans la sourate Noé, nous lisons concernant l'invitation continuelle du Prophète Noé (a) au Monothéisme, la méthode de son invitation et la manière de traiter avec son peuple têtu qui n'a pas accepté de croire.[8]

Dans cette sourate, d'autres propos liés à l'histoire du Prophète Noé (a) sont également mentionnés :

  1. Citer des conseils du Prophète Noé (a)
  2. Appuyer sur la piété et l'obéissance de Dieu et de Son Envoyé (a)
  3. Compter les bénédictions divines et les effets et les signes de Son Unicité
  4. Mentionner des principes théologiques, jurisprudentiels, moraux et sociaux
  5. Supplications pédagogiques du Prophète Noé (a) et mode d’invoquer.[9]

Points exégétiques

Quelques points exégétiques mentionnés sous versets de la sourate Noé :

Trois principes dans l'invitation du prophète Noé (a)

Le verset trois de la sourate Nûh : « Adorez Allah ! soyez pieux envers Lui ! obéissez-moi » exprime trois principes dans l'invitation du Prophète Noé (a).
‘Allâma Tabâtabâ’î considéra la première partie du verset (adorez Allah) suggérant que le peuple du Prophète Noé (a) connaissait Allah, mais au lieu de L'adorer, ils adoraient les idoles comme intercesseurs auprès Dieu ; par conséquent, il présente « l’invitation au Monothéisme » comme le premier principe de l'invitation du Prophète Noé (a).[10] Le deuxième principe (soyez pieux envers Lui) parle d'éviter les péchés plus grands et moindres, c’est-à-dire le polythéisme et les péchés les plus petits que le polythéisme ; et d'accomplir des oeuvres pies qui ne devraient pas être abandonnées. Le troisième principe (obéissez-moi) qui ordonne d’obéir au Prophète Noé (a), d’accepter sa prophétie et d’acquérir de lui des enseignements de religion.[11]

Atteindre à la miséricorde et la bénédiction

فَقُلْتُ اسْتَغْفِرُ‌وا رَ‌بَّكُمْ إِنَّهُ كَانَ غَفَّارً‌ا ﴿١٠﴾ يُرْ‌سِلِ السَّمَاءَ عَلَيْكُم مِّدْرَ‌ارً‌ا ﴿١١﴾ وَيُمْدِدْكُم بِأَمْوَالٍ وَبَنِينَ وَيَجْعَل لَّكُمْ جَنَّاتٍ وَيَجْعَل لَّكُمْ أَنْهَارً‌ا ﴿١٢﴾
Et j'ai dit : Implorez le pardon de votre Seigneur ! En vérité, Il est absoluteur. ﴾10﴿ Il déchaînera le ciel sur vous [en pluie] abondante. ﴾11﴿ Il vous assistera dans vos biens et vos fils. Il vous donnera des jardins. Il vous donnera des ruisseaux. ﴾12﴿
Coran, s LXXI, v 10 - 12, Traduction de Régis Blachère

Les versets dix à douze de la sourate Nûh présentent le repentir comme le moyen d'acquérir la miséricorde et la bénédiction de Dieu.[12] Selon les hadiths qui concernent ces versets, obtenir la miséricorde et la bénédiction divine est suspendu à la demande de pardon d’Allah.[13]

Versets réputés

Les deux versets 4 et 28 de la sourate Nûh à propos du retard du temps de la mort (4) et la demande de pardon pour soi-même et les croyants (28) font partie des versets célèbres de cette sourate.

Verset « terme de la vie » (4)

يَغْفِرْ‌ لَكُم مِّن ذُنُوبِكُمْ وَيُؤَخِّرْ‌كُمْ إِلَىٰ أَجَلٍ مُّسَمًّى ۚ إِنَّ أَجَلَ اللَّـهِ إِذَا جَاءَ لَا يُؤَخَّرُ‌ ۖ لَوْ كُنتُمْ تَعْلَمُونَ ﴿٤﴾
Il effacera pour vous vos péchés et vous remettra jusqu'à un terme désigné. En vérité, le terme d'Allah, quand il vient, ne saurait être différé. Puissiez-vous avoir su ! » ﴾4﴿
Coran, s LXXI, v 4, Traduction de Régis Blachère

Le retard de la mort ou bien le terme de la vie fait partie des discussions théologiques mentionnées dans le verset 4 de la sourate Nûh.[14] Dans ce verset, si les polythéistes croient aux trois principes de l'invitation du Prophète Noé (a), leurs péchés seront pardonnés et leur mort sera retardée.[15]
D’après le contenu du verset, de nombreux exégètes chiites du Coran divisent « Ajal » (terme de la vie) en : « Ajal Mu‘allaq » (la mort qui son temps est non fixé) et « Ajal nihâ'î » (la mort qui son temps est fixé) ; selon lequel « Ajal Mu‘allaq » peut être retardé en utilisant certains moyens, y compris le repentir mais « Ajal nihâ'î », il est fixé et inchangeable et ne se modifie jamais.[16]

Selon‘Allâma Tabâtabâ’î, le retard de la mort jusqu'à un terme fixé dans ce verset, est le résultat de l'adoration de Dieu, de la piété et de l'obéissance au Messager d’Allah (a) et que les mécréants sont promis que s'ils ont la foi, la piété et l'obéissance, le temps de leur mort sera retardée jusqu'à un terme fixé.[17]

Les hadiths également confirment le retard du décès.[18] Dans un hadith de l'Imam al-Sadiq (a), il dit :

« Ceux qui meurent à cause de leurs péchés sont plus nombreux que ceux qui meurent à cause de la mort naturelle, et ceux qui vivent grâce à la bienfaisance sont plus nombreux que ceux qui vivent à cause des motifs naturels. »[19]

Ce hadith veut dire qu’il y a certains moyens qui provoquent la mort précoce ou la longue vie. Par exemple, les péchés raccourcit la vie et la bienfaisance la prolonge.

Verset 28 de la sourate Nûh en style de l'écriture de Mu‘llâ

Verset « demande de pardon » (28)

Le verset 28 de la sourate Nûh concernant la demande pardon pour soi-même, ses parents et les croyants est parmi les célèbres invocations coraniques qui est récité dans al-Qunût de la prière.

رَّ‌بِّ اغْفِرْ‌ لِي وَلِوَالِدَيَّ وَلِمَن دَخَلَ بَيْتِيَ مُؤْمِنًا وَلِلْمُؤْمِنِينَ وَالْمُؤْمِنَاتِ وَلَا تَزِدِ الظَّالِمِينَ إِلَّا تَبَارً‌ا ﴿٢٨﴾
Seigneur ! pardonne-moi ainsi qu'à mon père, à ceux qui, croyants, entrent dans ma demeure, aux Croyants et aux Croyantes ! Pour les Injustes, seulement, accrois la perdition ! » ﴾28﴿
Coran, s LXXI, v 28, Traduction de Régis Blachère

‘Allâma Tabâtabâ’î dit que l'expression « à ceux qui, croyants, entrent dans ma demeure » dans ce verset signifie : les parents croyants ; et le terme « aux croyants et aux croyantes » comprend tous les hommes croyants et toutes les femmes croyantes jusqu’au Jour Dernier. Le mot « Tabâr » fait référence à une perdition qui entraîne une punition dans l'au-delà et une perdition dans ce monde.[20]

Mérites et bienfaits

Concernant le mérite de la récitation de la sourate Noé, il est rapporté de l'Imam as-Sâdiq (a) que quiconque croit en Allah et au Jour Dernier et récite Son Livre, ne doit pas abandonner la récitation de la sourate Nûh. Tout homme qui la récite dans une prière obligatoire et recommandée, espérant recevoir des récompenses divines avec patience (dans le chemin de Dieu), Allah le loge dans les demeures des Purs.[21]

Aussi, d’après certains hadiths, il est mentionné certains avantages pour la récitation de cette sourate y compris la libération de captivité, la sécurité dans le voyage,[22] l'amélioration de la situation financière[23] et la satisfaction des besoins.[24]

Texte et la traduction

Traduction Phonétique Texte
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
En vérité, Nous avons envoyé Noé à son peuple, [lui disant] : « Avertis ton peuple avant que ne l'atteigne un Tourment cruel ! » ﴾1﴿ [Noé] dit : « Ô mon peuple ! Je suis pour vous un Avertisseur explicite. ﴾2﴿ Adorez Allah ! Soyez pieux envers Lui ! Obéissez-moi ! ﴾3﴿ Il effacera pour vous vos péchés et vous remettra jusqu'à un terme désigné. En vérité, le terme d'Allah, quand il vient, ne saurait être différé. Puissiez-vous avoir su ! » ﴾4﴿ [Noé] dit : Seigneur ! j'ai prêché mon peuple nuit et jour. ﴾5﴿ 'Innā 'Arsalnā Nūĥāan 'Ilá Qawmihi 'An 'Andhir Qawmaka Min Qabli 'An Ya'tiyahum `Adhābun 'Alīmun ﴾1﴿ Qāla Yā Qawmi 'Innī Lakum Nadhīrun Mubīnun ﴾2﴿ 'Ani A`budū Allāha Wa Attaqūhu Wa 'Aţī`ūni ﴾3﴿ Yaghfir Lakum Min Dhunūbikum Wa Yu'uakhkhirkum 'Ilá 'Ajalin Musammáan 'Inna 'Ajala Allāhi 'Idhā Jā'a Lā Yu'uakhkharu Law Kuntum Ta`lamūna ﴾4﴿ Qāla Rabbi 'Innī Da`awtu Qawmī Laylāan Wa Nahārāan ﴾5﴿ إِنَّا أَرْ‌سَلْنَا نُوحًا إِلَىٰ قَوْمِهِ أَنْ أَنذِرْ‌ قَوْمَكَ مِن قَبْلِ أَن يَأْتِيَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ ﴿١﴾ قَالَ يَا قَوْمِ إِنِّي لَكُمْ نَذِيرٌ‌ مُّبِينٌ ﴿٢﴾ أَنِ اعْبُدُوا اللَّـهَ وَاتَّقُوهُ وَأَطِيعُونِ ﴿٣﴾ يَغْفِرْ‌ لَكُم مِّن ذُنُوبِكُمْ وَيُؤَخِّرْ‌كُمْ إِلَىٰ أَجَلٍ مُّسَمًّى ۚ إِنَّ أَجَلَ اللَّـهِ إِذَا جَاءَ لَا يُؤَخَّرُ‌ ۖ لَوْ كُنتُمْ تَعْلَمُونَ ﴿٤﴾ قَالَ رَ‌بِّ إِنِّي دَعَوْتُ قَوْمِي لَيْلًا وَنَهَارً‌ا ﴿٥﴾
Ma prédication n'a fait qu'accroitre [leur] aversion. ﴾6﴿ Chaque fois que je les ai prêchés, afin que Tu leur pardonnes, ils ont mis leurs doigts dans leurs oreilles, ont tiré [sur leur tête] leurs vêtements, se sont obstinés et montrés superbes à l'extrême. ﴾7﴿ En vérité, je les ai prêchés ouvertement ﴾8﴿ Puis je leur ai donné avis et je leur ai parlé en grand secret ﴾9﴿ Et j'ai dit : Implorez le pardon de votre Seigneur ! En vérité, Il est absoluteur. ﴾10﴿ Falam Yazid/hum Du`ā'ī 'Illā Firārāan ﴾6﴿ Wa 'Innī Kullamā Da`awtuhum Litaghfira Lahum Ja`alū 'Aşābi`ahum Fī 'Ādhānihim Wa Astaghshaw Thiyābahum Wa 'Aşarrū Wa Astakbarū Astikbārāan ﴾7﴿ Thumma 'Innī Da`awtuhum Jihārāan ﴾8﴿ Thumma 'Innī 'A`lantu Lahum Wa 'Asrartu Lahum 'Isrārāan ﴾9﴿ Faqultu Astaghfirū Rabbakum 'Innahu Kāna Ghaffārāan ﴾10﴿ فَلَمْ يَزِدْهُمْ دُعَائِي إِلَّا فِرَ‌ارً‌ا ﴿٦﴾ وَإِنِّي كُلَّمَا دَعَوْتُهُمْ لِتَغْفِرَ‌ لَهُمْ جَعَلُوا أَصَابِعَهُمْ فِي آذَانِهِمْ وَاسْتَغْشَوْا ثِيَابَهُمْ وَأَصَرُّ‌وا وَاسْتَكْبَرُ‌وا اسْتِكْبَارً‌ا ﴿٧﴾ ثُمَّ إِنِّي دَعَوْتُهُمْ جِهَارً‌ا ﴿٨﴾ ثُمَّ إِنِّي أَعْلَنتُ لَهُمْ وَأَسْرَ‌رْ‌تُ لَهُمْ إِسْرَ‌ارً‌ا ﴿٩﴾ فَقُلْتُ اسْتَغْفِرُ‌وا رَ‌بَّكُمْ إِنَّهُ كَانَ غَفَّارً‌ا ﴿١٠﴾
Il déchaînera le ciel sur vous [en pluie] abondante. ﴾11﴿ Il vous assistera dans vos biens et vos fils. Il vous donnera des jardins. Il vous donnera des ruisseaux. ﴾12﴿ Pourquoi n'espérez-vous pas d'Allah une longanimité ﴾13﴿ Puisqu'il vous a créés par stades ? ﴾14﴿ N'avez-vous pas constaté comment Allah a créé sept cieux superposés ﴾15﴿ Yursili As-Samā'a `Alaykum Midrārāan ﴾11﴿ Wa Yumdidkum Bi'amwālin Wa Banīna Wa Yaj`al Lakum Jannātin Wa Yaj`al Lakum 'Anhārāan ﴾12﴿ Mā Lakum Lā Tarjūna Lillāhi Waqārāan ﴾13﴿ Wa Qad Khalaqakum 'Aţwārāan ﴾14﴿ 'Alam Taraw Kayfa Khalaqa Allāhu Sab`a Samāwātin Ţibāqāan ﴾15﴿ يُرْ‌سِلِ السَّمَاءَ عَلَيْكُم مِّدْرَ‌ارً‌ا ﴿١١﴾ وَيُمْدِدْكُم بِأَمْوَالٍ وَبَنِينَ وَيَجْعَل لَّكُمْ جَنَّاتٍ وَيَجْعَل لَّكُمْ أَنْهَارً‌ا ﴿١٢﴾ مَّا لَكُمْ لَا تَرْ‌جُونَ لِلَّـهِ وَقَارً‌ا ﴿١٣﴾ وَقَدْ خَلَقَكُمْ أَطْوَارً‌ا ﴿١٤﴾ أَلَمْ تَرَ‌وْا كَيْفَ خَلَقَ اللَّـهُ سَبْعَ سَمَاوَاتٍ طِبَاقًا ﴿١٥﴾
Placé parmi eux la lune [comme] une clarté et placé le soleil [comme] un luminaire ? ﴾16﴿ Allah vous a fait croître de la terre [tels] des plantes. ﴾17﴿ Ensuite, Il vous y fera retourner et vous [en] fera surgir brusquement. ﴾18﴿ Allah, pour vous, a placé la terre [en] tapis ﴾19﴿ Afin que vous y suiviez de larges chemins. ﴾20﴿ Wa Ja`ala Al-Qamara Fīhinna Nūrāan Wa Ja`ala Ash-Shamsa Sirājāan ﴾16﴿ Wa Allāhu 'Anbatakum Mina Al-'Arđi Nabātāan ﴾17﴿ Thumma Yu`īdukum Fīhā Wa Yukhrijukum 'Ikhrājāan ﴾18﴿ Wa Allāhu Ja`ala Lakumu Al-'Arđa Bisāţāan ﴾19﴿ Litaslukū Minhā Subulāan Fijājāan ﴾20﴿ وَجَعَلَ الْقَمَرَ‌ فِيهِنَّ نُورً‌ا وَجَعَلَ الشَّمْسَ سِرَ‌اجًا ﴿١٦﴾ وَاللَّـهُ أَنبَتَكُم مِّنَ الْأَرْ‌ضِ نَبَاتًا ﴿١٧﴾ ثُمَّ يُعِيدُكُمْ فِيهَا وَيُخْرِ‌جُكُمْ إِخْرَ‌اجًا ﴿١٨﴾ وَاللَّـهُ جَعَلَ لَكُمُ الْأَرْ‌ضَ بِسَاطًا ﴿١٩﴾ لِّتَسْلُكُوا مِنْهَا سُبُلًا فِجَاجًا ﴿٢٠﴾
[Noé] dit : « Seigneur, ils m'ont désobéi et ont suivi celui dont la richesse et la descendance ne font qu'accroître la perdition. » ﴾21﴿ Ils ont perpétré une immense perfidie ﴾22﴿ Et se sont écriés : « N'abandonnez pas vos divinités ! N'abandonnez ni Wadd ni Sowâ' ni Yaghout ni Ya'ouq ni Nasr ! » ﴾23﴿ Ils ont égaré un grand nombre [de mortels] ! [Seigneur !], pour les Injustes, accrois seulement l'égarement ! » ﴾24﴿ A cause de leurs fautes, ils furent engloutis et mis dans un feu. Ils ne trouvèrent pour eux, contre Allah, nul auxiliaire. ﴾25﴿ Qāla Nūĥun Rabbi 'Innahum `Aşawnī Wa Attaba`ū Man Lam Yazid/hu Māluhu Wa Waladuhu 'Illā Khasārāan ﴾21﴿ Wa Makarū Makrāan Kubbārāan ﴾22﴿ Wa Qālū Lā Tadharunna 'Ālihatakum Wa Lā Tadharunna Waddāan Wa Lā Suwā`āan Wa Lā Yaghūtha Wa Ya`ūqa Wa Nasrāan ﴾23﴿ Wa Qad 'Ađallū Kathīrāan Wa Lā Tazidi Až-Žālimīna 'Illā Đalālāan ﴾24﴿ Mimmā Khaţī'ātihim 'Ughriqū Fa'udkhilū Nārāan Falam Yajidū Lahum Min Dūni Allāhi 'Anşārāan ﴾25﴿ قَالَ نُوحٌ رَّ‌بِّ إِنَّهُمْ عَصَوْنِي وَاتَّبَعُوا مَن لَّمْ يَزِدْهُ مَالُهُ وَوَلَدُهُ إِلَّا خَسَارً‌ا ﴿٢١﴾ وَمَكَرُ‌وا مَكْرً‌ا كُبَّارً‌ا ﴿٢٢﴾ وَقَالُوا لَا تَذَرُ‌نَّ آلِهَتَكُمْ وَلَا تَذَرُ‌نَّ وَدًّا وَلَا سُوَاعًا وَلَا يَغُوثَ وَيَعُوقَ وَنَسْرً‌ا ﴿٢٣﴾ وَقَدْ أَضَلُّوا كَثِيرً‌ا ۖ وَلَا تَزِدِ الظَّالِمِينَ إِلَّا ضَلَالًا ﴿٢٤﴾ مِّمَّا خَطِيئَاتِهِمْ أُغْرِ‌قُوا فَأُدْخِلُوا نَارً‌ا فَلَمْ يَجِدُوا لَهُم مِّن دُونِ اللَّـهِ أَنصَارً‌ا ﴿٢٥﴾
Et Noé s'écria : « Seigneur ! ne laisse sur la terre nul vivant, parmi les Infidèles. ﴾26﴿ En vérité, si Tu les laisses, ils égareront Tes serviteurs et n'engendreront que libertin (fâjir) très infidèle. ﴾27﴿ Seigneur ! pardonne-moi ainsi qu'à mon père, à ceux qui, croyants, entrent dans ma demeure, aux Croyants et aux Croyantes ! Pour les Injustes, seulement, accrois la perdition ! » ﴾28﴿


Wa Qāla Nūĥun Rabbi Lā Tadhar `Alá Al-'Arđi Mina Al-Kāfirīna Dayyārāan ﴾26﴿ 'Innaka 'In Tadharhum Yuđillū `Ibādaka Wa Lā Yalidū 'Illā Fājirāan Kaffārāan ﴾27﴿ Rabbi Aghfir Lī Wa Liwālidayya Wa Liman Dakhala Baytiya Mu'umināan Wa Lilmu'uminīna Wa Al-Mu'umināti Wa Lā Tazidi Až-Žālimīna 'Illā Tabārāan ﴾28﴿ وَقَالَ نُوحٌ رَّ‌بِّ لَا تَذَرْ‌ عَلَى الْأَرْ‌ضِ مِنَ الْكَافِرِ‌ينَ دَيَّارً‌ا ﴿٢٦﴾ إِنَّكَ إِن تَذَرْ‌هُمْ يُضِلُّوا عِبَادَكَ وَلَا يَلِدُوا إِلَّا فَاجِرً‌ا كَفَّارً‌ا ﴿٢٧﴾ رَّ‌بِّ اغْفِرْ‌ لِي وَلِوَالِدَيَّ وَلِمَن دَخَلَ بَيْتِيَ مُؤْمِنًا وَلِلْمُؤْمِنِينَ وَالْمُؤْمِنَاتِ وَلَا تَزِدِ الظَّالِمِينَ إِلَّا تَبَارً‌ا ﴿٢٨﴾
Coran, s LXXI, Traduction de Régis Blachère


Sourate précédente :
Al-Ma‘ârij
Sourate Nûh
Sourates mecquoisesSourates médinoises
Sourate suivante:
Al-Jinn

1.Al-Fâtiha 2.Al-Baqara 3.Âl ʻImrân 4.An-Nisâ’ 5.Al-Mâ’ida 6.Al-Anʻâm 7.Al-Aʻrâf 8.Al-Anfâl 9.At-Tawba 10.Yûnus 11.Hûd 12.Yûsuf 13.Ar-Ra‘d 14.Ibrâhîm 15.Al-Hijr 16.An-Nahl 17.Al-Isrâ’ 18.Al-Kahf 19.Maryam 20.Tâhâ 21.Al-Anbîyâ’ 22.Al-Hajj 23.Al-Mu’minûn 24.An-Nûr 25.Al-Furqân 26.Ash-Shuʻarâ’ 27.An-Naml 28.Al-Qasas 29.Al-'Ankabût 30.Ar-Rûm 31.Luqmân 32.As-Sajda 33.Al-Ahzâb 34.Saba’ 35.Fâtir 36.Yâsîn 37.As-Sâffât 38.Sâd 39.Az-Zumar 40.Ghâfir 41.Fussilat 42.Ash-Shûrâ 43.Az-Zukhruf 44.Ad-Dukhân 45.Al-Jâthîya 46.Al-Ahqâf 47.Muhammad 48.Al-Fath 49.Al-Hujurât 50.Qâf 51.Adh-Dhârîyât 52.At-Tûr 53.An-Najm 54.Al-Qamar 55.Ar-Rahmân 56.Al-Wâqi‘a 57.Al-Hadîd 58.Al-Mujâdala 59.Al-Hashr 60.Al-Mumtahana 61.As-Saff 62.Al-Jumu‘a 63.Al-Munâfiqûn 64.At-Taghâbun 65.At-Talâq 66.At-Tahrîm 67.Al-Mulk 68.Al-Qalam 69.Al-Hâqqa 70.Al-Ma‘ârij 71.Nûh 72.Al-Jinn 73.Al-Muzzammil 74.Al-Muddaththir 75.Al-Qîyâma 76.Al-Insân 77.Al-Mursalât 78.An-Naba’ 79.An-Nâziʻât 80.‘Abasa 81.At-Takwîr 82.Al-Infitâr 83.Al-Mutaffifîn 84.Al-Inshiqâq 85.Al-Burûj 86.At-Târiq 87.Al-A‘lâ 88.Al-Ghâshîya 89.Al-Fajr 90.Al-Balad 91.Ash-Shams 92.Al-Layl 93.Ad-Duhâ 94.Ash-Sharh 95.At-Tîn 96.Al-‘Alaq 97.Al-Qadr 98.Al-Bayyina 99.Az-Zalzala 100.Al-‘Âdîyât 101.Al-Qâri‘a 102.At-Takâthur 103.Al-‘Asr 104.Al-Humaza 105.Al-Fîl 106.Quraysh 107.Al-Mâ‘ûn 108.Al-Kawthar 109.Al-Kâfirûn 110.An-Nasr 111.Al-Masad 112.Al-Ikhlâs 113.Al-Falaq 114.An-Nâs


Voir aussi

Références

  1. Khurramshâhî, Sûrat Nû, p 1258
  2. Safawî, Sûrat Nûh, p 830
  3. Safawî, Sûrat Nûh, p 830
  4. Râmyâr, Târîkh Qur’ân, p 360 et 596
  5. Farhangnâmi ‘Ulûm Qur’ân, vol 1, p 2612
  6. Les sourates ash-Shu‘arâ’, al-Mu’minûn, al-A‘râf, al-Anbîyâ’ et en particulier dans les 25 versets de la sourate Hûd (25 à 49)
  7. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 25, p 53
  8. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 25, p 53
  9. Khurramshâhî, Sûrat Nûh, p 1258 - 1259
  10. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Al-Mîzân, vol 20, p 26
  11. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Al-Mîzân, vol 20, p 26 - 27 ; Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 25, p 58
  12. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Al-Mîzân, vol 20, p 30
  13. Al-Huwayzî, Nûr ath-Thaqalayn, vol 5, p 423
  14. Cheikh at-Tabrisî, Majma‘ al-Bayân, vol 10, p 542
  15. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 25, p 59
  16. Cheikh at-Tabrisî, Majma‘ al-Bayân, vol 10, p 542 ; ‘Allâma Tabâtabâ’î, Al-Mîzân, vol 20, p 28 ; Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 25, p 59 ; Cheikh at-Tûsî, At-Tibyân, fî Tafsîr al-Qur’ân, vol 10, p 133 ; Kâshânî, Manhaj as-Sâdiqîn fî Ilzâm al-Mukhâlifîn, vol 10, p 17
  17. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Al-Mîzân, vol 20, p 28
  18. Tabarî mulî, Dlâ’il al-Imâma, p 227 ; Cheikh at-Tûsî, Al-Amâlî, p 305
  19. ‘Allâma al-Majlisî, Bihâr al-Anwâr, vol 5, p 140
  20. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Al-Mîzân, vol 20, p 37
  21. Cheikh as-Sadûq, Thawâb al-A‘mâl wa ‘Iqâb al-A‘mâl, p 120
  22. Cheihk Nûrî, Mustadrak al-Wasâ’il, vol 8, p 246
  23. Cheikh al-Kulaynî, Al-Kâfî, vol 5, p 316
  24. Sayyid Hachim al-Bahrânî, Al-Burhân, vol 5, p 495