Bataille de Tabûk

De Wiki Shia
(Redirigé depuis La bataille de Tabûk)
Aller à : navigation, rechercher

La Bataille de Tabûk (en arabe : غَزوَة تَبوك) est la dernière Ghazwa du Prophète (s). Elle se déroula pendant les mois de Rajab et Shaʻbân du 9 H.L. / 630 dans la région de Tabûk.

Alors que le Prophète (s) se dirigeait vers Tabûk pour combattre les Romains, certains des compagnons, en particulier Al-Munâfiqûn (les hypocrites), refusèrent de se joindre à l'armée ou tentèrent d'affaiblir le moral de l'armée.

Avant l'expédition, le Prophète (s) avait nommé l’Imam Ali (a) comme son successeur à Médine. Après une courte période de quelques jours, l'armée de l'Islam revint de Tabûk à Médine sans confrontation avec les Romains. Certains versets ont été révélés à propos d'Al-Munâfiqûn, les démasquant ainsi que leurs intentions et plans secrets.

Raison de la bataille

La plupart des travaux des premiers historiens musulmans contiennent des récits de l'expédition de Tabûk. Mais ces récits diffèrent sur certains facteurs importants comme la raison de cette expédition. Selon un récit célèbre, le but du Prophète (s) de cette expédition était de contrer les activités militaires des Romains sur les terres de Syrie.

De plus, certains croient que le but du Prophète (s) dans cette expédition militaire était de se venger de Jaʻfar b. Abî Tâlib qui a été assassiné par l’armée romaine dans la terre de Mûta.

Recevoir des nouvelles de la Syrie

Il a été rapporté que les Nabatéens qui se rendaient à Médine pour vendre de la farine et de l'huile, informeraient également les musulmans des dernières nouvelles de Syrie ; de cette façon, les musulmans de Médine étaient constamment au courant de la situation en Syrie.

Un jour, un marchand nabatéen déclara qu'Héraclius, alors roi romain, avait préparé une grande armée en convaincant des tribus arabes telles que : Lakhm, Judhâm, Ghassân et Âmila. Les troupes de l'avant-garde avaient déjà campé à Balqâ’, dans le nord de Tabûk ; et le roi romain était à Homs.

Dans d'autres récits, sans mentionner cette histoire, il a seulement été rapporté que le Prophète (s) avait quitté Médine pour se battre contre Romains. Al-Yaʻqûbî croit que le but du Prophète (s) dans cette expédition militaire était de se venger d'avoir assassiné Jaʻfar b. Abî Tâlib.

Activités des hypocrites

Après que le Prophète (s) révéla son intention de combattre les Romains, certains Sahâba (compagnons du Prophète (s)), spécialement les Al-Munâfiqûn (les hypocrites) refusèrent de se joindre à l'armée ou tentèrent d'affaiblir le moral d'autres soldats.

On peut supposer que l'accent mis sur cette expédition militaire était davantage une tactique du Prophète (s) pour démasquer une partie d'Al-Munâfiqûn et de la réalité derrière leurs activités à Médine, plutôt qu'une réponse à une menace romaine. Des indications historiques peuvent appuyer ce point de vue, telles que : les efforts considérables déployés par Al-Munâfiqûn pour affaiblir le moral des soldats musulmans, la confrontation de Abd Allah b. Ubay contre l'armée musulmane et d'après un récit, une tentative d'assassinat du Prophète (s) sur le chemin du retour de Tabûk par certains membres d'al-Munâfiqûn.

Difficultés

Le Prophète (s) voulait hâter la formation de l'armée, mais des problèmes tels que le climat chaud, la longue distance et la pauvreté de certains compagnons se posaient ; au point que cette expédition a été appelée « Jaysh al-ʻUsr » (l'armée des difficultés).

C'est pourquoi, contrairement aux autres expéditions militaires, le Prophète expliqua clairement son intention afin de bien préparer son peuple. Il campa d'abord à Thaniyyat al-Wadâʻ, près de Médine, puis dirigea son peuple en direction des frontières romaines, au nord, dans une armée de plus de trente mille soldats.

Ali (a), le successeur du Prophète (s) a Médine

Avant de quitter Médine, le Prophète (s) nomma l’Imam Ali (a) comme son successeur. Al-Munâfiqûn, qui avait prévu une émeute, considérait la présence de l'Imam Ali (a) à Médine comme un obstacle majeur sur leur chemin ; donc ils ont commencé leur propagande contre lui. Ils ont dit :

« Le Prophète (s) n'est pas satisfait d'Ali, c'est pourquoi il l'a laissé à Médine ».

L’effet d’une telle propagande a été tel que, pour y faire échec, Ali (a) rencontra le Prophète (s) à Jurf, quelque part près de Médine, et le Prophète (s) lui a dit une phrase d’après laquelle, la relation entre le Prophète (s) et Ali (a) est celle entre Moïse (a) et Aaron (a), à l'exception du fait qu'il n'y aura pas de prophétie après le Prophète Muhammad (s).

Cette hadith, qui a par la suite reçu le titre de « Hadith al-Manzala » (hadith de la position), a été raconté dans des collections traditionnelles de hadith par nombreuses chaînes de transmission. Cette affirmation prophétique a également été citée comme l'une des preuves décisives de la succession immédiate de l'Imam Ali (a) après le Prophète (s).

Fait intéressant, cela allait à l’encontre des activités d'Al-Munâfiqûn peu de temps après que le Prophète (s) eut quitté Médine pour un long voyage.

Armée musulmane à Tabûk

Après quelques jours, l'armée musulmane atteignit la région de Tabûk et y est restée vingt jours. Sur la base du rapport d'Al-Wâqidî, il est apparu clairement là-bas que les informations sur l'expédition militaire romaine n'étaient pas correctes.

Cependant, se basant sur d’autres récits, le roi de Rome envoya des représentants chez le Prophète (s) que le Prophète (s) avait aimablement accueilli. Entre-temps, le Prophète (s) signa un traité de paix sous condition de recevoir Al-Jizya d’Ukaydir b. Abd al-Malik al-Kindi, chef de Dumat al-Jandal, et les habitants d'Adruh, de Jarbâ’ et d'Ayla.

Revenir à Médine

Le Prophète retourna à Medine dans le Ramadan du 9 H.L. / 630. Il accepta les excuses de ceux qui avaient refusé de se joindre à l'armée et leur demanda le Istighfâr (demande pardon à Allah). Cependant, il ordonna aux musulmans de couper leurs relations avec trois d'entre eux.

Kaʻb b. Mâlik, Marâra b. Rabîʻ et Hilâl b. Umayya étaient en boycott social et familial. Ils n'étaient pas des hypocrites. Même lorsque le roi de Ghassân leur envoya une lettre les informant du projet d'opposition des musulmans à leur sujet, ils sont devenus irrités. Ils se séparèrent finalement les uns des autres et se repentirent (Tawba), ce qui fut accepté par Dieu après cinquante jours. Ils ont été pardonnés par la suite après la révélation des verset 117-119 de la sourate at-Tawba.

Incidents sur le chemin

Tentative d'assassinat contre le Prophète Muhammad (s) à ʻAqaba

Sur le chemin du retour à Médine, certains tentèrent d'assassiner le Prophète Muhammad (s). Dieu informa le Prophète (s) et il a dit à Hudhayfa et a ʻAmmâr b. Yâsir pour l'accompagner. Munâfiqûn (les hypocrites) qui cachaient leur visage essayèrent de faire peur au chameau du Prophète Muhammad (s), mais Hudhayfa les confronta et ils s’enfuirent. Ensuite, le Prophète (s) révéla les noms de ces hypocrites à Hudhayfa et à ʻAmmâr b. Yâsir.

Hudhayfa demanda au Prophète Muhammad (s) d'envoyer quelqu'un pour les tuer, mais ce dernier refusa et déclara :

« Je ne veux pas que les gens disent, le Prophète a réussi à remporter la victoire grâce au soutien de ses hommes, maintenant il les tue ».

Nouvelles divines pour Prophète Muhammad (s)

Lorsque le chameau du Prophète Muhammad (s) a été perdu en route, certaines personnes dirent avec satire que le Prophète (s) qui nous parlent de la science du caché n’est pas au courant de l’emplacement de son chameau. Le prophète déclara :

« C'est vrai que je vous racont les secrets du ciel Mais de ces secrets, je ne connais que les choses que Dieu m'a appris ».

Gabriel annonça la nouvelle au Prophète Muhammad (s) et l'a informé de l'emplacement de son chameau. Les musulmans sont allés là-bas et ont trouvé le chameau. Dans un autre incident, lorsque les musulmanes se reposaient, ils virent un homme de loin qui se dirigeait vers elles. Le Prophète Muhammad (s) déclara :

« J'espère que c'est Abû Dhar al-Ghifârî ».

Le Prophète (s) a été informé, qu’il est Abû Dhar. Puis le Prophète (s) dit :

« Que Dieu bénisse Abû Dhar ; il marche seul, il meurt seul et il sera ressuscité seul ».

Et cela arriva, comme il fut exilé à Rabadha à l'époque de Uthman b. ʻAffân et il est décédé dans la solitude.

Dans le Coran

L'expédition militaire à Tabûk et les versets qui ont été révélés à ce sujet (principalement dans la Sourate at-Tawba) exposa Al-Munâfiqûn (les hypocrites), leurs activités et leurs plans subversifs et joua un rôle important dans la propagation et l'influence de l’Islam à travers la péninsule arabique.

Voir aussi


Références

Bibliographie