Ahl al-Bayt (a)

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Ahl al-Bayt)
Aller à : navigation, rechercher
Ahl al-Bayt (a)

Ahl al-Bayt (a) (en arabe: أهلُ الْبَیت) est un titre spécial pour certains membres de la famille du noble Prophète (s) qui sont désignés dans le verset de Tathir et le verset de Mawadda et comprennent l'Imam Ali (a), La Dame Fatïma (s), l'Imam al-Hasan (a) et de l'Imam al-Hussayn (a) et les neuf Imams Infaillibles (a) de la descendance de l'Imam al-Hussayn (a). Du point de vue chiite, Ahl al-Bayt (a) sont infaillibles et supérieurs à tous les autres compagnons du Prophète (s) en ce qui concerne taqwâ et soutiens divins et les aimer est obligatoire pour tous les musulmans. Selon les enseignements chiites, Ahl al-Bayt (a) ont wilaya et leadership sur les musulmans et les musulmans doivent les considérer comme leurs propres autorités et se référer à eux dans leurs questions religieuses.

Analyse lexicale du terme "Ahl al-Bayt"

Dans les références lexicales arabe, le mot ahl implique une sorte de relation et de connexion entre une personne et une autre. Par exemple, en arabe, la femme est considérée comme le ahl de son mari, les adpetes de chaque prophète sont considérés comme ses ahl ; comme les habitants d'une ville qui sont les ahl de cette ville. En outre, les adeptes d'une religion sont les ahl de cette religion.[1] Ahl al-Bayt (a) signifie "les gens de la maison du Prophète (s)"; cependant, ce titre a une signification plus particulière parmi les musulmans.[2]

Le mot "آل" [âl] a également été "اهل" [ahl], la lettre "h" y étant d'abord transformée en hamza (ء) puis en alif (الف).[3] L'utilisation du mot âl est plus étroite que l'utilisation de ahl parce qu’il n'a jamais été ajouté à un adverbe de lieu, de temps, etc. et est utilisé exclusivement avec des noms humains, et même pour l'humanité; il est utilisé avec les noms de certaines personnes comme Âl-Âbrâhâm (a), Âl-'Ïmran et Âl-Pharaon.[4]

Ahl al-Bayt dans le Coran

"Ahl al-Bayt" a été mentionné dans le Coran à trois reprises:

  1. Le verset 73 de la Sourate Hûd, où il se réfère au prophète Ibrahim(a) et son épouse, «Ils dirent: "T'étonnes-tu de l'ordre d'Allah? Que la miséricorde d'Allah et Ses bénédictions soient sur vous, gens de cette maison! Il est vraiment digne de louanges et de glorification! "» (11:73)
  2. Le verset 12 de la Sourate Al-Qasas qui se réfère à la maison du prophète Moïse (s), «Nous lui avions interdit auparavant (le sein) des nourrices. Elle (la soeur de Moïse) dit donc: "Voulez-vous que je vous indique les gens d'une maison qui s'en chargeront pour vous tout en étant bienveillants à son égard?"» (28:12)
  3. Le verset 33 de la Sourate Al-Ahzâb, connu sous le nom du verset du Tathir, où Dieu s'adresse au Prophète (s) et à sa famille: «Allah ne veut que vous débarrasser de toute souillure, ô gens de la maison [du prophète], et vous purifier pleinement». (33:33)

A propos de la question sur ce que signifie "Ahl al-Bayt" dans ce verset, il y a des opinions différentes. Un avis adopté par de nombreux chiites et beaucoup des sunnites est qu'il se réfère à Ahl al-Kasâ ou les "Cinq du Manteau", c'est-à-dire le Prophète (s), 'Ali (a), Fâtima (s), al-Hasan (a) et al-Husayn (a).

Ahl al-Bayt (a) dans le hadith

Dans les hadiths attribués au Prophète (s)

Le terme Ahl al-Bayt (a) est mentionné dans les hadiths attribués au Prophète (s) avec quatre usages différents qui peuvent être catégorisés en : très général, général, particulier, et très particulier.

  1. Son utilisation très générale inclue ceux qui n'ont aucune parenté avec le Prophète (s). Ce sont des musulmans qui ont été résolus et sincères dans leur foi et exécution des concepts du Prophète (s). Salman le Perse[5] et Abû Dhar[6] ont été mentionnés parmi les Ahl al-Bayt, comme des exemples de personnes inclues dans cette usage très générale du terme. En outre, dans d'autres traditions, d'autres personnes ont également été considerées comme faisant partie d'Ahl al-Bayt comme Usama b. Zayd[7] et Wathila b. Aslaq.[8]
  2. L'utilisation générale du terme est celle qui inclue tous les parents du Prophète (s) à qui il était interdit de donner la zakat.[9] Dans un autre hadith le terme Ahl al-Bayt est également appliqué à 'Abbas, l'oncle du Prophète (s) et ses enfants.[10]
  3. Dans son utilisation particulière, Ahl al-Bayt comprend aussi les épouses du Prophète (s). Sans aucun doute, (s) des épouses du Prophète sont les Ahl al-Bayt du Prophète (a) en fonction de la signification lexicale et commune des Ahl al-Bayt et ici "bayt" se réfère à la maison, et non pas la parenté ou la prophétie.
  4. L'utilisation très particulière de Ahl al-Bayt fait référence à ceux de la famille du Prophète (s) qui sont infaillibles; ceux qui ont été mentionnés dans les narrations concernant le verset du Tathïr et le verset du Mubâhala comme «Les Membres du Kasa'», c'est-à-dire 'Ali(a), Fatima(a), al-Hasan(a) et Hussayn (a).[11] Dans certains hadiths tels que des hadith de Thaqalayn et hadith de Safïna, etc. qui impliquent l'existence des Ahl al-Bayt (a) en tout temps, à côté des Membres du Kasa'; les Imams Infaillibles (a) issus de la ligné de l'Imam Hussayn (a) sont également considérés comme les Ahl al-Bayt.

Dans les hadiths attribués aux Imams (a)

Dans les hadiths attribués aux Imams (a), "Ahl al-Bayt" a été mentionné dans trois usages différents:

  1. Usage général comprend les vrais croyants, comme l'Imam al-Sâdiq (a) dit: «Quiconque est pieux et juste est un de nous, les Ahl al-Bayt (a).»[12] L'Imam (a) a, en fait, fait référence à deux versets du Coran, «Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un d'eux». (ومن یتولّهم منکم فإنّه منهم) (Coran V./51) et : «Celui qui me suivra sera de moi." (فمن تبعنی فإنّه منّی) (Coran XIV./36)
  2. Son utilisation particulière est spécifique à la famille du Prophète (s), comme l'Imam Ali (a) a dit: «Chaque fois que la guerre avec les ennemis de l'islam est devenue difficile et les gens ont évité les combats, le Prophète (s) enverrait ses Ahl al -Bayt (a) à la bataille, de sorte que 'Ubayda b. Hârith a été tombé en martyr dans la bataille de Badr, Hamza a été tombé en martyr dans la bataille de Uhud et Ja'far al-Tayyar a été tombé en martyr dans la bataille de Mûta[13]
  3. L'utilisation très particulière des Ahl al-Bayt dans les hadiths des Imams (a) se réfère aux certains parents du Prophète (s) qui ont eu une position particulière et ceux dont les paroles et comportements rendent la norme et guident à la vérité. Par exemple l’Imam Ali (a) dit: «Regardez les Ahl al-Bayt (a) du Prophète (s), adhérez à leur direction et suivez-les, car ils ne vous dévieraient pas de la voie de la guidance et ne vous retourneraient pas à l'ignorance. Ne les devancez pas, parce que vous vous égarerez, et ne vous éloignez pas d'eux parce que vous périrez.»[14] L’Imam al-Hasan al-Mujtaba (a) s'adressant au peuple de l'Irak a déclaré: «Nous sommes les Ahl al-Bayt (a) sujet auquel Dieu a révélé le verset du Tathïr.»[15] Il faut préciser qu'il y a de nombreuses traditions à ce sujet.

Parmi les deux dernières significations, la seconde est plus fréquente dans les références chiites. Mais normalement quand le terme "Ahl al-Bayt" est mentionné sans aucune référence, le troisième sens est, avec la forte probabilité, désigné.

L'infaillibilité ( 'Ismat ) des Ahl al-Bayt (a)

Article connexe : Infaillibilité ( 'Ismat ).

Le mérite le plus distingué des Ahl al-Bayt (a) est leur infaillibilité qui peut clairement être comprise à partir du verset Tathïr, puisque dans ce verset les nommés Ahl al-Bayt (a) sont ceux dont Dieu a protégé de toute impureté. Le mot "إنما" [innamâ] dans ce verset Tathïr et dans les narrations à propos de sa révélation montrent que cet état (le fait d'être protégé de toute impureté) est parmi les mérites des Ahl al-Bayt (a) et est exclusif à eux. Aussi le hadith de Thaqalayn qui fait partie des hadiths mutawâtir (rapporté par un grand nombre de narrateur pendant chaque époque), et dont la référence ne fait aucun doute,[16] témoigne de l'infaillibilité des Ahl al-Bayt (a) du Prophète (s) (dans son usage très particulier), parce que dans ce hadith, les Ahl al-Bayt (a) sont mentionnés comme thiql asghar (le poids mineur) avec le Coran qui est thiql akbar (le poids majeur) et ils ont été considérés comme les deux héritages du Prophète (s) qui ne seraient jamais séparés l'un d'autre; ceux dont si les musulmans adhèrent, ils ne se égareraient jamais. En effet, le noble Coran est la parole de Dieu et aucune erreur ne peut s’y trouver. «Le faux ne l'atteint [d'aucune part], ni par devant ni par derrière." (41./42) Par conséquent, les Ahl al-Bayt (a) du Prophète (s) sont avec le Coran, et donc cette adhésion empêche l'égarement du droit chemin qu’ils présentent pour tous les humains.

Selon certains savants sunnites, il n'y a aucun doute sur l'infaillibilité morale et pratique des Ahl al-Bayt (a) qui comprend Dame Fatima (a) et les douze Imams (a) des chiites ; et seulement une personne ignorante qui rejette l'islam pourrait avoir de doute sur cette vérité. En revanche la divergence à ce propos concerne leur infaillibilité scientifique ( 'ilmi). [17] Cependant, car le hadith de Thaqalayn concerne l'adhésion aux Ahl al-Bayt (a) dans la religion comme un abri contre l'ignorance et l'égarement, leur infaillibilité scientifique peut aussi en être conclue.

Supériorité des Ahl al-Bayt (a)

Article détaillé : Supériorité des Ahl al-Bayt (a).

La supériorité des Ahl al-Bayt (a) sur les autres peut facilement être comprise d'après le Hadîth al-Thaqalayn. Dans ce hadith, le Prophète (s) a placé les Ahl al-Bayt et personne d'autre, à côté du Coran , en appelant le Coran thiql akbar (le poids majeur) et les Ahl al -Bayt (a) thiql asghar (le poids mineur). Par conséquent, les Ahl al-Bayt (a) sont supérieurs aux autres personnes de la même manière que le noble Coran est supérieur aux autres livres saints. Le verset de Mubâhala implique la supériorité des Ahl al-Kasa' sur les autres compagnons du Prophète (s). Selon ce verset, Dieu a donné comme mission au Prophète (s) de choisir certaines personnes parmi les enfants, les hommes et les femmes musulmans de l'accompagner dans Mubâhala avec les chrétiens de Najran et le Prophète (s) a choisi l'Imam Ali (a), la Dame Fâtima (a) et Hasan (a) et Husayn (a). Il ne fait aucun doute que ceux qui ont été choisis pour Mubâhala ont une grande place dans la foi et la proximité de Dieu. [18]

Abû Rïyâh, le serviteur de Umm Salama a rapporté du Prophète (s): "S'il y avait d'autres personnes plus honorable que 'Ali (a), Fatima (s), Hasan (a) et Husayn (a), Dieu m' aurait ordonné de faire Mubâhala avec leur aide; il n’y a pas de gens meilleurs."[19] La supériorité des Ahl al-Bayt (a) peut également être comprise à partir d'autres traditions et versets coraniques tels que le verset du Mawaddah (42:23), le hadith de Safina, hadiths de Bab al-Hitta, hadiths de Nujûm, etc. La plupart des chiites croient que les Imams Infaillibles sont supérieurs aux prophètes précédents, à l'exception du Prophète Muhammad (s). De nombreux hadiths soutiennent cette croyance. Le Coran considère l'Imamat comme supérieur à la prophétie,[20] comme Ibrahim (a) était premièrement un prophète, puis après quelques epreuves, il a été assigné comme un Imam par Dieu.

L'Autorité des Ahl al-Bayt (a) dans les sciences religieuses

Dans le hadith de Thaqalayn

Le hadith de Thaqalayn implique l'autorité des Ahl al-Bayt (a) en sciences religieuses, puisque le Prophète (s) a demandé aux musulmans de respecter le Coran et ses Ahl al-Bayt (a) pour ne pas s’égarer. La première et la plus essentielle de référence et de l'autorité des musulmans dans les sciences religieuses est le glorieux Coran, vient ensuite, la tradition du Prophète (s). À ce sujet, le rôle des Ahl al-Bayt (a) est qu'ils sont les interprètes et traducteurs (transmetteurs du sens) du Coran, ainsi que les tuteurs et les émetteurs de la tradition du Prophète (s). Certes, le Prophète (s) a expliqué une grande partie des faits et des enseignements du Coran pour les gens, mais il (s) a laissé une autre partie - dont les occasions requises pour des éclaircissements ne sont pas ensuite fournies ou qu'il était plus approprié pour eux d'être expliqués plus tard – à ses infaillibles Ahl al-Bayt (a).[21] Ainsi, la tutelle complète de ce que le Prophète (s) avait expliqué (le sens apparent) et ce qui n'a pas expliqué (le sens caché), a été transmis aux Ahl al-Bayt (a). Le vrai moyen de connaître et comprendre le Coran et la tradition du Prophète (s) c'est adhérer aux Ahl al-Bayt (a) du Prophète (s). Ils sont donc l'autorité religieuse des musulmans pour l'apprentissage les enseignements de la religion et des lois religieuses. Le savant sunnite Mulla Ali Qari a dit: «Les Ahl al-Bayt sont généralement mieux informés sur le propriétaire de la maison et son état, par conséquent, les Ahl al-Bayt (a) sont les plus compétents et les mieux informés à propos de la conduite du Prophète (s), sa manière, ses règles et de sa sagesse, et voilà pourquoi ils méritent de se tenir à côté du livre de Dieu, le Tout-Puissant. »[22] En outre, Ibn Hâjar a dit: «La raison pour laquelle le Prophète (s) a appelé le Coran et 'Itra (sa famille, Ahl al-Bayt (a)), Thiql [poids] est parce qu'un thiql est une chose précieuse et importante, et le Coran et les Ahl al-Bayt (a) sont tels, car tous les deux sont les mines de la connaissance divine, des grands secrets, de la sagesse et de la loi religieuse. Par conséquent, l'adhésion à eux et l'apprentissage de leurs connaissances ont été encouragés et soulignés. Cette insistance et encouragement au sujet des Ahl al -Bayt (a) est propre à ceux qui connaissent le Livre de Dieu et la tradition (sunna) du Prophète (s) ; et ce sont eux ceux qui ne seront jamais séparés du Coran jusqu’au jour du Jugement Dernier (qiyâma).»[23]

Dans le verset de Tathïr

Article détaillé : Verset de Tathïr.

Dans le verset de Tathïr (33:33), le glorieux Coran introduit les Ahl al-Bayt (a) comme ceux de qui Dieu voulait éloigner la souillure. Egalement y a été mentionné que les vérités sublimes et les connaissances cachées du Coran ne peuvent être accessibles que par ceux qui ont été purifiés de toute impureté. Juste de la même manière que la pureté physique est nécessaire pour toucher physiquement le texte du Coran, la plus grande pureté de l'âme et l’infaillibilité ( 'isma) sont indispensables pour comprendre les sciences et les vérités du Coran; et plus ces sciences et ces vérties sont délicates, cachées et profondes, plus leur connaissance exige une pureté élevée de l'âme, une pureté dont le sens le plus elevé et équivalent de 'isma (inafaillibilité ou impeccabilité).[24] Par conséquent, les enseignements du Coran ne sont pas pleinement et profondément connaîssables par quiconque d'autre que le Prophète (s) et sa famille ma'sûm, les Infaillible (a). Pour les apprendre, il n’y a alors d’autre moyen que de se référer à eux, les Ahl al-Bayt. Imam al-Sâdiq (a) a dit: «Les vérités du passé et de l'avenir, et les préceptes qui distinguent le vrai du faux sur la vie de l'homme, existent dans le Coran et nous les connaissons.»[25] Il y a beaucoup d'autre hadiths à ce sujet, attribués aux Imams (a).

La nécessité de suivre les Ahl al-Bayt (a)

Dans le hadith de Thaqalayn

La nécessité de suivre les Ahl al-Bayt (a) peut être comprise à partir du hadith de Thaqalayn, car le salut du monde musulman et son éveil de l'ignorance sont liés à l'adhésion au Livre de Dieu et aux Ahl al-Bayt (a) du Prophète (s). L'adhésion au Coran consiste à connaître ses instructions et à les suivre sur la base des concepts et enseignements des Ahl al-Bayt (a).

Dans le verset de Uli l-Amr

Article détaillé : Verset de Uli l-Amr.

Dans le verset de Uli l-Amr, il est rendu obligatoire à tout le monde d'obéir à Dieu, à son messager et aux Uli l-Amr, «Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement.» (أَطیعُوا اللَّهَ وَ أَطیعُوا الرَّسُولَ وَ أُولِی الْأَمْرِ مِنْكُمْ) (4:59) PuisqueUli l-Amr (Ceux qui détiennent le commandement) est ajouté à al-Rasul sans répétition du verbe ati'û [obéir], on peut comprendre que les critères d'obligation d'obéir aux Uli l-Amr sont les mêmes que les critères d'obligation d'obéir au Prophète (s); et cela parce qu'il s'agit grâce d'une guidance divine et l'un statut d'infaillibilité ( 'isma). Et le Proophète (s) n'était pas infaillible, la question de l'obligation d'obéssance inconditionnelle ne se serait posée. Il en est de même pour les Uli l-Amr, en raison de leur infaillibilité, leur obéissance a été mentionné comme absolument obligatoire dans ce verset.

Par conséquent, le verset d'Uli l-Amr implique l'infaillibilité de ceux qui prennent la guidance de la société islamique après le Prophète (s) et donc l'obligation de leur obéir.

Dans le hadith de Safina

Article détaillé : Hadith de Safina.

Le hadith de Safina de Noé (hadith de Navire de Délivrance) implique aussi l'obligation de suivre les Ahl al-Bayt (a). Dans ce hadith, le Prophète (s) a identifié son Ahl al-Bayt (a) l'Arche de Noé (a) (سَفِینَةِ نُوحٍ); celui qui y est entré, est sauvé, et celui qui a refusé, a péri. Ibn Hâjar al-Makki a dit: «Le point de ressemblance entre eux (Ahl al-Bayt (a)) et l'Arche de Noé (a) est que quiconque, les aime, les respecte et bénéficie de leurs conseils et les applique pour louer Celui qui leur a donné un tel honneur, sera sauvé de l'obscurité. Et quiconque les oppose, périra dans la mer de l'ingratitude et les gorges de la désobéissance ».[26] A propos de l'origine du hadith de Safina, il dit: «Ce hadith a été rapporté par les différentes chaînes de transmission qui se renforcent les unes les autres» [27].

Amitié et amour pour les Ahl al-Bayt (a)

Il n'y a aucun doute sur la nécessité d'aimer l' Ahl al-Bayt (a) du Prophète (s).

Dans le verset de Mawadda (Verset d'Amitié): «Dis : "Je ne vous en demande aucun salaire si ce n'est l'affection à l’égard de [nos liens] de parenté".» (42:23)], l'affection pour la famille du Prophète est mentionnée comme récompense de sa mission. Le terme qurbâ (parents) dans ce verset se réfère à ceux dont le verset du Tathïr a été révélé.

Après avoir cité les narrations sur la nécessité d'aimer les Ahl al-Bayt (a), Ibn Hâjar al-Makki dit: «Des narrations précédentes, la nécessité d'aimer les Ahl al-Bayt (a) et l'interdiction de la rancune envers eux peut être comprise. Al-Bayhaqi, al-Baghawi et d’autres ont explicitement mentionné la nécessité de les aimer;al-Shâfi'ï, dans certains vers qui lui sont atribués, a également mentionné l'obligation de les aimer. Il dit : "O Ahl al-Bayt (a) du Messager d'Allah! de vous aimer est une obligation d'Allah comme l’a révélé le Coran".»[28]

Fakhr al-Din al-Râzi a argumenté ainsi la nécessité d'aimer les Ahl al-Bayt (a):

Il ne fait aucun doute que le Prophète (s) aimait 'Ali (a), Fatima (a), al-Hasan (a) et al-Husayn (a). Par conséquent, cette pratique est obligatoire pour tous les musulmans parce que Dieu a dit: «Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés.» (7: 158). Et aussi le Prophète (s) a dit: «Si vous aimez Dieu, suivez-moi pour que Dieu vous aime. Et Dieu dit: "l'Apôtre d'Allah, il est certainement pour vous un bon exemple".» (33:21) [29]

De tous les versets, nous comprenons que le Prophète n’a demandé aucune autre récompense de sa mission que l’amour des Ahl al-Bayt (a). «Dis : "Ce que je vous demande comme salaire, c'est pour vous-mêmes. Car mon salaire n'incombe qu'à Allah. Il est témoin de tout".» (34:47)

Le wilaya et le leadership des Ahl al-Bayt (a)

Il y a plusieurs raisons de nature rationnelle et traditionnelle pour la wilaya et la guidance des Ahl al-Bayt (a).

Du point de vue de la raison et selon la philosophie de l'Imamat, l'infaillibilité est l'une des exigences les plus importantes d'un Imam. Certains versets du Coran soutiennent aussi cette idée (Cf. le verset de Uli l-Amr et le verset du Sâdiqïn). Par ailleurs, Ahl al-Bayt (a) étant infaillibles, l'Imamat et la guidance du monde musulman sont leur dû et leur destinée après le Prophète (s). En outre, comme nous l'avons metionné, l'obéissance aux Ahl al-Bayt (a) est obligatoire. Les raisons de l'obligation de suivre les Ahl al-Bayt (a) sont absolues et comprennent toutes les règles de la vie des musulmans; et de ce point de vu il n'y a pas de différénce entre les questions cultuelles, économiques, politiques, ou culturelles. Par exemple, dans le verset de Uli l-Amr, l'obéissance aux Uli l-Amr a les mêmes statut et extension que l'obéissance au Prophète (s). Comme il a été expliqué, les Uli l-Amr sont infaillibles, un caracteristique qui appartient seulement aux 'Ahl al-Bayt (a) du Prophète (s).

D'après les discussions au sujet d'aimer les Ahl al-Bayt (a), il peut être entendu qu'une telle affection a comme rôle d'introduire les gens dans la voie [de la vérité] et son but ultime est qu'ils trouvent le chemin de la vérité et en le suivant, ils atteignent le bonheur. Trouver le chemin de la vérité et s’y acheminer, comprend tous les aspects de la vie, que ce soit individuel, social, rituel ou politique. Le point important à cet égard est que, dans de nombreux rapports du hadith de Thaqalayn, à la fois l'adhésion aux Ahl al-Bayt (a) et à la wilaya de l'Imam Ali (a) ont été mentionnés. En d'autres termes, à l'occasion de Ghadir Khumm, le Prophète (s) a parlé à la fois au sujet de ses Ahl a-Bayt (a) et a conseillé aux musulmans de les suivre, et a introduit l'Imam Ali (a) comme le wali et le guide de l' umma islamique après lui-même.[30] Et ce faisant, le Prophète (s) a montré que la wilaya et la guidance de l'Imam Ali (a) sont les premières étapes pour actualiser le message du hadith de Thaqalayn.

Un autre point est que dans certains rapports du hadith de Thaqalayn, le Coran et les Ahl al-Bayt (a) ont été appelés les Khalifatayn (les deux califes): «En effet, j'ai laissé parmi vous deux califes: le Livre de Dieu et mon Ahl al-Bayt (a).»[31] Selon ce hadith, les Ahl al-Bayt (a) sont les successeurs du Prophète (s) et leur règle est universelle.

Dans un autre hadith, après avoir mentionné que le Prophète (s) a présenté le Coran et les Ahl al-Bayt (a) comme les deux héritages importants qu'il a laissé pour la caumunauté musulmane, il est mentionné que «La terre ne sera jamais dépourvue des Ahl al-Bayt (a), sinon elle se mettra en colère contre ses habitants. Puis il a dit: «O Dieu, tu ne laisseras jamais la terre dépourvue de ton hujja [preuve]. Ils sont peu nombreux et très en position devant toi.»[32] Par conséquent, les Ahl al-Bayt (a) sont les hujjas [preuves] de Dieu sur la terre, et l'Imamat et la guidance leur appartient.

Une autre preuve du fait que le hadith de Thaqalayn implique l'Imamat des Ahl al-Bayt (a) est que l’Imam Ali (a) a été nommé la preuve à différentes occasions dont le Jour de la Shawrâ.[33]

Une autre preuve est l' ihtijâj (la pratique d'apporter une preuve) de l'Imam Ali (a) avec Talha, 'Abd al-Rahmân b. Awf et Sa'd b. Waqqâs, ainsi que son ihtijâj à l'époque du califat de 'Uthmân dans la Mosquée du Prophète (s) devant un rassemblement de compagnons du Prophète (s).[34]

Ahmad b. Hanbal a rapporté d'après Abû Hurayra que le Prophète (s) regarda 'Ali (a), Fatima (a), al-Hasan (a) et al-Husayn (a) et dit: «Je suis en guerre avec ceux qui sont en guerre avec vous et je suis en paix avec ceux qui sont en paix avec vous.»[35] De ce récit, on peut comprendre que c'est obligatoire de leur obéir.

Voir aussi

Références

  1. Ibn Faris, Mu'jam maqayis, vol.1 p.93; Fayuli, al-Misbah al-munir, vol.1 p.37; Ibn Mamzur, Lisan al-'arab, vol.1 p.186
  2. Raqhib, al-Mufradat, p.29
  3. Ibn Mamzur, Lisan al-'arab, vol.1 p.186
  4. Raqhib, al-Mufradat, p.30
  5. Ibn al-Maghazili, Manaqib, vol.1 p.85; Ibn Hajar al-Haythami, al-Sawa'iq, p.281
  6. Tabrisi, Makarim al-akhlaq, p.459
  7. Ibn Hajar al-Haythami, al-Sawa'iq, p.281
  8. Tabari, Tafsir, vol.22 p.12
  9. Niyshaburi, Sahih, vol.4 p.1873
  10. Ibn Hajar al-Haythami, al-Sawa'iq, p.281
  11. Tahawi, Mushkil al-athar, vol.1 p.332-339; Ibn Hajar al-Haythami, al-Sawa'iq, p.281
  12. Nu'man b. Muhammad, Da'a'im al-islam, vol.1 p.62
  13. Nahj al-balagha, letter. 9
  14. Nahj al-balagha, sermon. 97
  15. Ibn Kathir, Tafsir, vol.5 p.458
  16. Milani, Nafahat, vol.1
  17. Hafiz Muhammad, al-Nibras, p.532
  18. Hilli, Nahj al-haqq, p.179,215-216; Fadil Miqdad, al-Lawami' al-ilahiyya, p.515; Muzaffar, Dala'il al-sidq, vol.2 p.132-133
  19. Qunduzi, Yanabi' al-mawadda, p.287
  20. Q 2: 124
  21. Kashif al-Ghita', Asl al-shi'a, p.162
  22. Qari, al-Mirqat, vol.5 p.600
  23. Ibn Hajar al-Haythami, al-Sawa'iq, p.189
  24. Tabataba'i, al-Mizan, vol.19 p.137
  25. Kulayni, al-Kafi, vol.1 al-radd 'ala al-kitab wa al-sunna h.9
  26. Ibn Hajar al-Haythami, al-Sawa'iq, p.191
  27. Ibn Hajar al-Haythami, al-Sawa'iq, p.191
  28. Ibn Hajar al-Haythami, al-Sawa'iq, p.217
  29. Razi, al-Tafsir al-kabir, vol.27 p.166
  30. Qunduzi, Yanabi' al-mawadda, p.36-40
  31. Ibn Hanbal, al-Musnad, vol.5 p.181; Haythami, Majma' al-zawa'id, vol.9 p.163; Manawi, Fayd al-qadir, vol.3 p.14; Muttaqi al-Hindi, Kanz al-'ummal, vol.1 p.166; Milani, Nafahat, vol.2 p.284-285
  32. Qunduzi, Yanabi' al-mawadda, p.27
  33. Ibn Maghazili, Manaqib, p.112
  34. Qunduzi, Yanabi' al-mawadda, p.137
  35. Ibn Hanbal, Fada'il al-sahaba, vol.2 p.767

Bibliographie

  • Ibn Faris, Abu l-Husayn Ahmad, Mu'jam maqayis fi al-lugha. Beyrouth: Dar al-Fikr, 1418.
  • Fayuli, Ahamad b. Muhammad al-, al-Misbah al-munir. Le Caire.
  • Ibn Mamzur, Muhammad b. Mukrim, Lisan al-'arab. Beyrouth: Dar Sadir, 2000.
  • Raqhib, Husayn b. Muhammad al-al-Mufradat fi gharib al-Qur'an. Téhéran: al-Maktaba al-Murtadawiyya.
  • Ibn al-Maghazili, 'Ali b. Muhammad, Manaqib. Beyrouth: Dar al-Kutub al-'Ilmiyya.
  • Ibn Hajar al-Haythami, al-Sawa'iq al-muhriqa. Beyrouth: al-Maktaba al-'Asriyya, 1425.
  • Tabrisi, Hasan b. Fadl al-, Makarim al-akhlaq. Beyrouth: Mu'assia al-A'lami, 1392.
  • Tabari, Muhammad b. Jarir al-Tafsir. Beyrouth: Dar Ihya' al-Turaht al-'Arabi, 1421.
  • Niyshaburi, Muslim b. Hajjaj al-, Sahih. Beyrouth: Dar Ihya' al-Turaht al-'Arabi.
  • Tahawi, Abu Ja'far al-, Mushkil al-athar. Beyrouth: Dar Sadir.
  • Nu'man b. Muhammad, Da'a'im al-islam. Le Caire: Dar al-Ma'arif.
  • Nahj al-Balagha.
  • Ibn Kathir, Isma'il, Tafsir. Beyrouth: Dar al-Andulus, 1416.
  • Milani, Sayyid 'Ali, Nafahat al-azhar fi khulasa 'Abaqat al-anwar. Qom: Nashr Ara', 1423.
  • Hafiz Muhammad, 'Abd al-'Aziz, al-Nibras. Maktaba Haqqaniyya.
  • Taftazani, Sa'd al-Din al-, Sharh al-Maqasid. Pakistan: Dar al-Ma'arif al-'Uthmaniyya.
  • Hilli, Hasan b. Yusuf al-, Nahj al-haqq wa kashf al-sidq. Qom: Dar al-Hijra, 1414.
  • Fadil Miqdad, al-Lawami' al-ilahiyya. Qom: Maktaba al-Mar'ashiyya, 1405.
  • Muzaffar, Muhammad Hasan al-, Dala'il al-sidq. Téhéran: Maktaba al-Dhujaj.
  • Qunduzi, Sulayman al-, Yanabi' al-mawadda. Beyrouth: Mu'assia al-A'lami, 1418.
  • Kashif al-Ghita', Muhammad Husayn, Asl al-shi'a wa usuluha. Le Caire: al-Matba'a al-'Arabiyya, 1377.
  • Qari, Mulla 'Ali al-, al-Mirqat.
  • Tabataba'i, Muhammad Husayn, al-Mizan fi tafsir al-Qur'an. Beyrouth: Mu'assia al-A'lami, 1393.
  • Kulayni, Muhammad b. Ya'qub al-, al-Kafi. Téhéran: al-Maktaba al-Islamiyya, 1388.
  • Razi, Fakhr al-Din al-, al-Tafsir al-Kabir.
  • Ibn Hanbal, Ahmad, al-Musnad. Le Caire: Dar al-Hadith, 1416.
  • Haythami, 'Ali b. Abi Bakr al-, Majma' al-zawa'id. Beyrouth: Dar al-Kitab al-'Arabi.
  • Manawi, Muhammad 'Abd al-Ra'uf, Fayd al-qadir fi sharh al-jami' al-saghir. Beyrouth: Dar al-Fikr, 1416.
  • Muttaqi al-Hindi, Kanz al-'ummal. Beyrouth: Mu'assia al-Risala, 1405.
  • Ibn Hanbal, Ahmad, Fada'il al-Sahaba.